Felicity Huffman a commencé à purger ses 14 jours de prison

La star de Desperate Housewives a plaidé coupable dans le scandale des admissions universitaires

par Cydney Contreras | Traduit par Françoise Sawyer | oct. 16, 2019 07:21Tags
Felicity Huffman, Boston, CourtCharles Krupa/AP/REX/Shutterstock

Felicity Huffman vient de commencer à purger sa peine de prison.

Mardi matin, la star de Desperate Housewives s'est livrée aux autorités. "Felicity Huffman s'est présentée aujourd'hui pour purger sa peine dans la prison fédérale de Dublin, en Californie. Mme Huffman est prête à purger la peine de prison que Mme la juge Talwani a ordonnée, une partie des sanctions imposées pour les actions de Mme Huffman", a déclaré le représentant de l'actrice dans un communiqué de presse à E! News. "Elle commencera à servir le reste des sanctions imposées par le Mme la juge Talwani, une mise à l'épreuve d'un an et 250 heures de TIG, une fois qu'elle sortira de prison."

En plus de son court séjour derrière les barreaux, Felicity doit se soumettre à une mise à l'épreuve pendant un an, effectuer 250 heures de travaux communautaires et payer 30 000 $ pour fraude postale et fraude de services honnêtes. Mais on dirait que l'actrice accepte sans sourciller. Dans sa déclaration à la cour, elle a déclaré à Mme la juge : "J'accepte l'entière responsabilité de mes actes et, pour commencer à me racheter, j'assumerai les conséquences qui en découleront."

lire
Felicity Huffman risque un mois de prison ferme suite au scandale des pots-de-vin universitaires

Selon une source proche de l'actrice : "Quand elle sortira, elle compte se concentrer sur ses heures de travaux d'intérêt général et rembourser sa dette. Elle accepte entièrement sa sentence et l'accomplira."

Sur le même sujet : Felicity Huffman découvre sa condamnation pour les pots-de-vin

Elle a déjà pris de l'avance en se rendant à un centre qui soutient les adolescents SDF de Los Angeles. Huffman et sa fille, Sophia, ont visité les lieux en septembre et une source avait révélé qu'elle "semblait prendre les choses très au sérieux".

De plus, la star a déclaré, elle aussi, qu'elle ne comptait pas s'arrêter à ces 250 heures de travaux communautaires. "J'ai hâte de faire mes TIG et d'avoir un impact positif sur ma communauté. J'ai également l'intention de faire des contributions après m'être acquittée de ces heures", a-t-elle déclaré dans un communiqué de presse.

Son mari, William H. Macy, leurs deux filles, leur famille et leurs amis continuent à soutenir Felicity, alors que le scandale des pots-de-vin universitaires semble toucher à sa fin pour l'actrice.