Le Prince Harry s'élève contre la presse pour défendre sa femme, Meghan Markle

Le duc de Sussex a émis une déclaration mardi, condamnant les tabloïdes britanniques de leur campagne "impitoyable" contre la duchesse de Sussex. Il a aussi été confirmé que le couple royal allait entamer des poursuites légales au sujet de la publication d'une lettre privée écrite par Meghan. 

"En tant que couple, nous croyons à la liberté de la presse et au journalisme objectif et véridique. Nous pensons que c'est un pilier de la démocratie et dans l'état actuel du monde – à tous les niveaux – nous n'avons jamais eu autant besoin de médias responsables", dit la déclaration de Harry en introduction. "Malheureusement, ma femme est devenue une des dernières victimes en date d'une presse tabloïde britannique qui mène des campagnes contre des individus sans prêter aucune attention aux conséquences, une campagne impitoyable, grandissante depuis l'an dernier, au cours de sa grossesse et depuis la naissance de notre fils." 

"Il y a un coût humain à cette propagande sans relâche, surtout quand elle est délibérément fausse et malveillante, et même si nous avons continué à garder le sourire – comme tant d'entre vous pouvez le comprendre – je ne peux pas vous décrire combien cela a été douloureux. À l'ère digitale dans laquelle nous vivons, les inventions de la presse deviennent des vérités à travers le globe. La couverture d'un jour n'est plus oubliée dès le lendemain", continue la déclaration du duc de Sussex. "Jusqu'à maintenant, nous n'avons pas pu corriger les déformations constantes, chose dont ces médias spécifiques sont conscients et qu'ils ont donc exploitée au quotidien, et parfois, heure par heure." 

Meghan Markle, Duchess of Sussex

Tim Rooke/Shutterstock

La déclaration continue : "C'est pour cette raison que nous entamons des poursuites légales, un processus qui a démarré il y a plusieurs mois. La couverture positive de la semaine passée de ces mêmes publications montre le deux poids, deux mesures qu'applique cette presse qui l'a diffamée presque tous les jours depuis neuf mois ; ils ont pu créer mensonge après mensonge à ses dépens, simplement parce qu'elle n'a pas été visible durant son congé maternité. Elle est la même femme qu'elle était il y a un an à notre mariage, tout comme elle est la femme que vous avez vue lors de ce voyage en Afrique." 

"Pour ces médias en particulier, ceci est un jeu, un jeu auquel nous refusons de participer depuis le début. J'ai été un témoin silencieux de sa souffrance personnelle depuis trop longtemps. Rester là sans rien faire serait contraire à tout ce en quoi nous croyons", dit Harry. "Ces poursuites légales s'appuient sur un incident parmi une longue série dérangeante de comportements par les médias tabloïdes britanniques. Le contenu d'une lettre privée a été publié illégalement de façon délibérément destructrice pour vous manipuler, vous le lecteur, et pour faire avancer le projet de discorde du groupe médiatique en question. En plus de la publication illégale de ce document privé, ils vous ont délibérément induits en erreur en omettant stratégiquement certains paragraphes, certaines phrases, et même certains mots pour masquer les mensonges qu'ils perpétuent depuis plus d'un an." 

Prince Harry, Meghan Markle Archie Harrison

Shutterstock

"Il arrive un moment où la seule chose à faire, c'est de s'élever contre ce comportement parce qu'il détruit des gens et des vies. En gros, il s'agit de harcèlement, qui effraie et fait taire les gens. On sait tous que cela n'est pas acceptable, sous aucune circonstance. Nous ne pouvons croire en un monde où personne n'est tenu responsable de ses actes", dit Harry. "Même si cet acte n'est peut-être pas le plus prudent, c'est la bonne chose à faire. Ma plus grande peur, c'est que l'histoire vienne à se répéter." 

Harry parle là de la mort de sa mère, la princesse Diana, disant : "J'ai vu ce qui arrive quand quelqu'un que j'aime devient un produit, à tel point qu'elle n'est plus traitée ou considérée comme une vraie personne. J'ai perdu ma mère, et désormais, je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes." 

La déclaration du duc de Sussex conclut : "Nous vous remercions, vous le public, de votre soutien. Nous l'apprécions énormément. Même s'il n'y paraît pas, nous en avons grand besoin." 

Meghan Markle

Tim Rooke/Shutterstock

Un porte-parole légal de Schillings qui représente la duchesse de Sussex a dit mardi : "Nous avons entamé des poursuites légales contre le Mail on Sunday, et sa société mère, Associated Newspapers, au sujet de la publication illégale et importune d'une lettre privée écrite par la duchesse de Sussex, qui fait partie d'une campagne par ce groupe médiatique de publications d'articles faux et délibérément dérogatoires à son sujet, ainsi qu'au sujet de son mari. Vu le refus d'Associated Newspapers de résoudre cette affaire de façon satisfaisante, nous avons entamé des poursuites pour corriger cette violation de vie privée, cette infraction de droits d'auteur et les intentions médiatiques sus-mentionnées." 

Les poursuites sont payées de façon privée par Harry et Meghan, et en attendant une décision du tribunal, tous dommages et intérêts seront reversés à une œuvre de charité anti-harcèlement. 

Un porte-parole du Mail on Sunday a depuis dit à E! News dans une déclaration : "The Mail on Sunday s'en tient à l'article publié et se défendra avec vigueur dans cette affaire. Précisément, nous nions catégoriquement le fait que la lettre de la duchesse ait été révisée et corrigée de façon à changer sa signification." 

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.