Quelque chose de fascinant s'est produit aux Emmy Awards 2019.

Tout le monde sait que la télé telle qu'on la connaît est terminée, et que les services de SVOD d'aujourd'hui et de demain nous inondent de plus de programmes de qualité qu'on n'aura jamais le temps de visionner dans toute une vie.

Et pourtant, Bryan Cranston, le roi de la télé de prestige, qui a ouvert la cérémonie, a annoncé que la "télévision n'avait jamais été aussi forte, importante, et jamais aussi bonne".

Les deux opinions sont pourtant vraies.

Si la télé est plus portable, plus à la demande et plus morcelée que jamais, c'est aussi le média qui véhicule les histoires les plus importantes de notre époque (et d'autres avant ça), que ce soit tiré des dernières infos ou des livres d'histoire, pour marquer les consciences.

Les créateurs de la série limitée un peu trop réaliste qu'est Chernobyl espèrent que leur œuvre désolante rappellera aux gens "la valeur de la vérité et les dangers du mensonge".

C'est exactement ce que les Emmys ont fait la nuit dernière en nous plongeant dans ce nouveau monde, en suivant le chemin emprunté par les Oscars en n'ayant pas de maître de cérémonie, en laissant les producteurs décider de la longueur des parties écrites et en célébrant les nouveaux rois et reines de la télé, tout en disant adieu à ceux qui la dominaient il y a encore peu de temps. 

Phoebe Waller-Bridge, 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

FREDERIC J. BROWN/AFP/Getty Images

1. Une fille obsédée : où étais-tu donc pendant toutes ces années, Phoebe Waller-Bridge ? La star de Fleabag a remporté l'Emmy du Meilleur scénario dans une série comique pour sa création remplie de moments grinçants et de moments à hurler de rire, avant d'empêcher Julia Louis-Dreyfus de remporter le prix de la Meilleure actrice dans une série comique pour la saison 7 de Veep et avant de recevoir le prix de la Meilleure série comique pour Fleabag, qui a reçu sept prix pour Amazon la nuit dernière.

"C'est de la folie", a déclaré l'intéressée à la fin de la soirée, après être montée quatre fois sur scène, dont une en tant que remettante.

Veep, Julia Louis-Dreyfus

HBO

Si Julia Louis-Dreyfus se contentera de six victoires sur sept (Selina Meyer aurait littéralement tué quelqu'un pour obtenir un tel résultat), Phoebe Waller-Bridge, qui a donné des représentations à guichets fermés de la version théâtrale de sa série Fleabag cet été, est sa digne héritière. Et elle avait déjà indiqué qu'il n'y aurait pas de suite, alors l'Académie de télévision a bien fait de battre le fer pendant qu'il était encore chaud comme le prêtre dans sa série.

"C'est vraiment merveilleux et rassurant de savoir qu'une femme sale, obsédée, en colère et paumée puisse réussir aux Emmys", a-t-elle déclaré dans son discours de remerciements, "alors merci infiniment".

Ça s'arrose !

2. Game of Emmys : que vous aimiez l'ultime saison ou non, Game of Thrones a une nouvelle fois dominé la compétition en gagnant le prix très convoité de la Meilleure série dramatique. Peter Dinklage a glané son quatrième trophée de Meilleur acteur dans un second rôle dans une série dramatique, et la série novatrice de HBO a décroché dix nouvelles statuettes aux Creative Arts Emmys le week-end précédent.

Game of Thrones', 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

Michael Buckner/Variety/Shutterstock

Comme lors des derniers épisodes de la saison, c'est dommage que les femmes de GoT aient été laissées pour compte, ici en matière de prix aux Emmys, puisque la terrifiante Julia Garner d'Ozark a battu Maisie Williams, Lena Headey, Sophie Turner et Gwendoline Christie pour remporter le prix de la Meilleure actrice dans un second rôle dans une série dramatique, tandis que Jodie Comer, l'assassin dans Killing Eve, réduisait en cendres les minces espoirs d'Emilia Clarke d'être déclarée Meilleure actrice dans une série dramatique.

Et pourtant, c'est bien GoT qui a eu le dernier mot.

"Ces dix dernières années ont été les meilleures années de notre vie, et pour tous ceux qui ont travaillé dessus avec nous", a déclaré David Benioff, le cocréateur de la série culte. "Je n'en reviens pas qu'on l'ait finie, je n'en reviens pas qu'on ait réussi, on l'a fait tous ensemble, et c'est terminé. Et on ne verra plus jamais ça."

Il a remercié Amanda Peete, sa reine, avant de partir.

Jodie Comer, 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

Phil McCarten/Invision/AP/Shutterstock

3. Battre Eve : ormis Emilia Clarke, l'autre vraie surprise a été la victoire de Jodie Comer aux dépens de Sandra Oh, sa partenaire dans Killing Eve, qui était la favorite après avoir gagné le Golden Globe pour son rôle de l'agent du MI5 Eve Polastri qui cherche à détruire et qui se retrouve fascinée par Villanelle, une tueuse psychopathe interprétée par Jodie Comer. 

Mais on espère que le réfrigérateur de cette dernière est rempli de champagne.

En fait les deux victoires étaient possibles et la soirée de Phoebe Waller-Bridge aurait été tout aussi inoubliable dans le cas inverse. Si elle n'est plus la scénariste en chef de Killing Eve depuis la fin de la saison 1, les personnages qu'elle a créés ont une base suffisamment solide pour les rendre encore plus magnétiques dans la saison 2.

 Jharrel Jerome, 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

Amy Sussman/WireImage

4. Vus et entendus : Jharrel Jerome a remporté l'Emmy du Meilleur acteur dans une minisérie ou un film pour Dans leur regard d'Ava DuVernay, sur l'histoire vraie de cinq adolescents noirs, surnommés les cinq de Central Park, accusés de viol alors qu'ils étaient en fait innocents et qui ont été récemment libérés et déclarés innocents. L'acteur de 21 ans, qui joue Korey Wise, a dédié son Emmy aux "cinq innocentés".

Les cinq hommes étaient dans le public la nuit dernière pour entendre les applaudissements qui étaient aussi bien dirigés vers la série de Netflix que vers eux.

Billy Porter, 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

Kevin Winter/Getty Images

5. Vis, travaille, gagne : bienvenue dans le monde de Billy Porter. La star de Broadway est rentrée dans l'histoire en devenant le Meilleur acteur dans une série dramatique pour Pose, la série de FX, preuve supplémentaire que l'art n'a jamais autant compté pour soigner l'âme des États-Unis lors de la 71e cérémonie des Emmys, et ce en prononçant un discours empreint d'amour, d'espoir et de courage.

Plus tôt dans la soirée, Laverne Cox avait parlé de l'importance du 8 octobre, quand la Cour suprême américaine va commencer à se pencher sur le Titre VII du Civil Rights Act de 1964, qui interdit la discrimination sexuelle au travail, pour qu'il protège la communauté LGBTQ. Patricia Arquette, gagnante du prix de la Meilleure actrice dans un second rôle dans une minisérie ou un film pour son rôle de la mère de Gypsy Rose Lee dans The Act, la série d'Hulu, a perdu Alexis Arquette, sa sœur transgenre, en 2016, et a déclaré qu'elle porterait le deuil, "jusqu'à ce qu'on change le monde, afin que les transgenres ne soient plus persécutés et qu'on leur donne un travail". 

Michelle Williams, Meilleure actrice dans une minisérie pour Fosse/Verdon a évoqué l'importance de soutenir les femmes, en particulier les femmes issues de minorités, au travail, et a remercié FX d'avoir écouté ses préoccupations et de lui avoir donné les moyens nécessaires d'incarner la star de Broadway Gwen Verdon, mais aussi de l'avoir payée autant que ses homologues masculins, un vrai signe de respect, selon elle. Jesse Armstrong, le scénariste de Succession, a fait une suggestion avec un brin d'humour après la victoire la nuit dernière de nombreux compatriotes britanniques aux Emmys : "Il faudrait peut-être penser à toutes ces restrictions en termes d'immigration."

"La catégorie est l'amour !", a déclaré Billy Porter, le premier Afro-Américain ouvertement gay à gagner dans sa catégorie. "Je suis tellement bouleversé et enchanté d'avoir vécu assez longtemps pour voir ce jour... J'ai le droit. Vous avez le droit. On a tous le droit !"

Après avoir remercié ceux qui l'ont suivi dans cette aventure, il a conclu ainsi : "En tant qu'artistes, nous sommes ceux qui pouvons changer la structure moléculaire du cœur et de l'esprit des gens sur cette planète. S'il vous plaît, n'arrêtez jamais. S'il vous plaît, ne cessez jamais de dire la vérité." 

Lorne Michaels, 2019 Emmy Awards, Emmys, Winners

FREDERIC J. BROWN/AFP/Getty Image

6. En direct de New York : le climat politique actuel aux États-Unis sape le moral de beaucoup de gens là-bas mais il donne beaucoup d'énergie à Saturday Night Live, ce qui lui vaut une nouvelle victoire dans la catégorie Meilleure émission de divertissement (pour la troisième fois consécutive) et la réalisation de Don Roy King a fait de NBC la seule chaîne généraliste à avoir été récompensée la nuit dernière.

Au cours d'un discours touchant, le producteur exécutif Lorne Michaels a évoqué l'épisode présenté par Adam Sandler qu'il a envoyé aux Emmys pour le vote, et combien chaque personne qui a travaillé dessus a été très émue par l'hommage en chanson rendu à Chris Farley, un des humoristes phare de SNL, décédé en 1997.  

"C'est rare de voir un caméraman avoir la larme à l'œil, ou un perchiste pleurer", a précisé Lorne Michaels. "Mais ce fut un moment très dur et très fort, et c'est ce genre de moments qui fait qu'on aborde notre 45e saison, et c'est ça qui nous fait tenir.

"Ça, et la politique."

7. Game over : les Emmys se sont particulièrement focalisés sur Game of Thrones et Veep, deux mastodontes dans leurs catégories respectives qui, avant dimanche, avaient déjà amassé 75 victoires, en faisant monter sur scène les deux groupes d'acteurs et en diffusant un montage indiquant fortement qu'il s'agissait de la fin d'une ère pour HBO (qui a encore triomphé avec neuf trophées, dont le quatrième de suite pour Last Week Tonight With John Oliver, désigné Meilleure émission de divertissement et Meilleur scénario pour une émission de divertissement, l'Emmy du Meilleur scénario pour Succession et trois trophées pour Chernobyl).

Pour la première fois, la cérémonie de récompenses a aussi fait ses adieux à d'autres séries plus ou moins importantes qui se sont arrêtées cette année, comme The Big Bang Theory, qui après 12 saisons a eu droit de montrer ses acteurs en train de pleurer à la lecture du dernier épisode, en passant par Gotham, qui s'est arrêtée après cinq saisons.

Les Emmys avaient donc une section "À nos chers disparus" pour les séries qui se sont finies cette année. Après tout, la dernière étape du processus de deuil de la télé telle qu'on la connaissait avant le streaming n'est-elle pas l'acceptation ?

(E! et NBC appartiennent à la famille NBCUniversal.)

Vous avez raté Le tapis rouge, live des Emmy Awards 2019 ? Ne ratez pas la rediffusion ce soir à 21 h sur E! (horaire en vigueur en France métropolitaine)

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.