Lady Gaga, Allure, October 2019

Daniel Jackson for Allure

Si elle n'est pas encore maman, Lady Gaga a hâte de partager de grands moments avec ses futurs enfants. 

Pour sa nouvelle aventure en date, à la tête de la marque de produits de beauté Haus Laboratories, la star aux multiples talents revient sur ses souvenirs beauté quand elle observait sa mère se maquiller dans le numéro d'octobre d'Allure.

"Elle était tellement belle et forte. Elle avait l'air si courageuse, et ça m'a beaucoup inspirée. J'ai grandi avec l'idée qu'on peut être courageuse de bien des façons, et entre autres à travers le maquillage", s'est-elle souvenue en référence à sa mère, Cynthia Germanotta

Ce flash-back lui a fait penser à sa future progéniture. "J'espère que lorsque j'aurai une petite fille un jour ou un petit garçon, et qu'elle ou il verra maman se maquiller, elle ou il aura la même expérience que moi", a déclaré Gaga à Allure. 

Comme l'a expliqué la star au magazine, le maquillage a toujours eu un rôle libérateur dans sa vie. "Je ne me suis jamais trouvée belle, et il y a encore des jours où je ne me trouve pas belle", a reconnu Mother Monster. "Toutes les insécurités que j'ai ressenties toute ma vie, après avoir été harcelée plus jeune, sont remontées à la surface. Alors je me maquille, et très rapidement, je me sens comme une super-héroïne. Ça me donne envie de voler."

Et maintenant, Gaga veut que sa marque de cosmétiques donne envie aux gens de voler de leurs propres ailes, peu importe qui ils sont.

Lady Gaga, Allure, October 2019

Daniel Jackson for Allure

"Je voudrais que les gens qui se réclament de toutes les identités sexuelles sachent très clairement qu'ils seront toujours les bienvenus, et jamais exploités, jamais... Je veux que le petit garçon chez lui qui aime qu'on le voie comme une fille se dise : « Maman, je veux porter Dynasty. C'est une Glam Attack. » Et que sa mère réponde : « Oh, mon fils veut qu'on le traite comme une fille, il veut la Glam Attack. » Et qu'elle aille ensuite la lui acheter. Et qu'il l'utilise. Et qu'un lien se crée", a-t-elle expliqué à Allure.

"C'est un peu comme quand des enfants allaient voir mes concerts avec leurs parents et finissaient par leur dire à l'oreille : « Maman, papa, je suis gay. » ou « Je ne suis pas un garçon ; je suis une fille. » ou « Je ne suis pas une fille ; je suis un garçon. » J'ai entendu ce genre d'histoires tellement de fois, pendant toutes mes années de carrière. Et je veux que ce qui est arrivé à mes concerts ait lieu grâce à cette société. Si je ne change pas la vie des gens, alors à quoi ça sert ?"

Le numéro d'octobre d'Allure sera disponible le 24 septembre. 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.