Kate Upton, Health

Yu Tsai

Kate Upton revient sur sa santé et sa forme.

Le top de 27 ans, qui a commencé sa carrière il y a environ dix ans, a lancé un nouveau mouvement de valorisation appelé #ShareStrong. Son but ? Offrir aux femmes un lieu pour parler de leurs difficultés afin de se soutenir mutuellement. Des stars comme Jessica Biel et Behati Prinsloo ont déjà rejoint l'aventure, en partageant leur expérience avec le monde. En plus du hashtag, Kate et son entraîneur, Ben Bruno, ont créé Strong4Me, un programme de remise en forme qui aide les femmes à gagner en force et en confiance au milieu de leur emploi du temps surchargé.

Pour le numéro de septembre non retouché du magazine Health, la belle explique que c'est sa propre expérience de fitness qui lui a donné envie de commencer Strong4Me.

"Il y a eu beaucoup de tâtonnement pendant mes dix ans de carrière", a reconnu Kate, qui a eu son premier enfant avec son mari, Justin Verlander, en novembre 2018, dans les pages de Health. "J'ai dû trouver un moyen de rester en forme avec tous mes voyages et avec tous ces changements de vie, comme être en couple, puis me marier. J'ai dû trouver un moyen de tout faire, mon travail, mes voyages, mes relations personnelles et ma gym."

Kate Upton, Health

Yu Tsai

Quand la mannequin a donné naissance à sa fille à la fin de l'année dernière, ça a "complètement" impacté son niveau de forme.

"C'est ce qui a été le plus dur pour moi, de passer de très forte physiquement à ne même plus pouvoir faire une fente", reconnaît-elle. "Cela fait huit mois que j'ai accouché, et je ne suis toujours pas aussi forte qu'avant."

Kate reconnaît que c'est son entraîneur, Bruno, qui a créé des séances de sport de 30 minutes qu'elle pouvait faire lors de ses déplacements.

"Quand j'ai eu ma fille, ça a été très pratique", avoue-t-elle. "J'allaitais, donc je ne pouvais aller nulle part. Je ne pouvais pas aller à la salle, mais je pouvais m'entraîner à la maison. C'était génial."

Kate et Bruno ont fait équipe pour créer ce programme pour les femmes actives.

À travers mon expérience personnelle et mon programme de fitness @strong4mefit, j'ai rencontré et discuté avec des femmes incroyablement fortes. Je veux lancer la discussion et donner à tout le monde un endroit pour parler de nos difficultés et de nos forces… C'est pourquoi j'ai créé #ShareStrong, un espace où on peut toutes s'exprimer, se valoriser et rayonner de positivité. Je veux VOUS entendre ! Rejoignez le mouvement en expliquant ce qui vous rend fortes et en utilisant le hashtag #ShareStrong. J'ai hâte de vous entendre !

En regardant sa carrière avec du recul, Kate admet qu'elle n'a pas toujours eu confiance dans son apparence physique.

"Enfant, j'avais vraiment confiance en moi. J'ai grandi en Floride, on était toujours en maillot, et ça n'avait rien d'étrange. Donc je n'avais pas réalisé que j'avais un corps différent, ou que des gens pourraient avoir une opinion par rapport à mon corps", partage-t-elle. "Quand j'ai commencé le mannequinat, ça a été différent. Certains trouvaient que j'avais trop de formes. Aujourd'hui, les gens oublient que ça a pu être le cas, ce qui me remplit de joie parce que ça montre combien le milieu a évolué. Par bien des côtés, je pense que le milieu m'a construite puis détruite, avant que je me reconstruise."

"Quand j'ai commencé en tant que mannequin, tout était une histoire de mensurations et de vêtements dans lesquels vous pouviez entrer", poursuit Kate. "C'était du genre : « Oh, tu ne rentres pas dans ce jean. » On vous met la honte. C'est pour ça que ça m'a pris plus longtemps pour être en meilleure santé. C'est pourquoi c'est important selon moi de repousser cet état d'esprit. Je ne veux pas que qui que ce soit s'enferme dans cette négativité à se dire : « Oh, non ! Je ne rentre pas dans une robe taille 34. » Vous savez quoi, on s'en fout. Achetez-en une autre !"

Quand on lui demande comment elle a acquis cette attitude plus saine au quotidien, Kate explique : "En trouvant de bonnes séances d'entraînement, en mangeant sainement et en prenant du temps pour moi à un moment de la journée pour bloquer toute cette pollution. Quand je suis dans un bon état d'esprit, les conneries et les critiques ne m'atteignent pas."

La star a également évoqué ses photos non retouchées avec Health, en précisant que Photophop était "partout maintenant".

"Les gens mettent en scène des séances photo Instagram et retouchent ces images. C'est la norme désormais", assène-t-elle. "Et puis on finit par croire que c'est à ça que ressemblent vraiment les gens, et on pense qu'on devrait leur ressembler. Donc, pour moi, faire un shooting sans retouche est un pas vers l'acceptation de la réalité. Le but devrait être d'être le mieux possible, pas d'essayer de ressembler à quelqu'un d'autre."

Pour en savoir plus sur le parcours fitness de Kate, rendez-vous dans Health.

  

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.