Archie, Royal Christening, Prince Harry, Prince William, Meghan Markle, Kate Middleton

Chris Allerton/SussexRoyal

Qu'avons-nous là ?

Il y a le Prince Harry et Meghan Markle, ainsi que leur bébé de deux mois, Archie Harrison Mountbatten-Windsor, qui porte la réplique de la robe de baptême de famille en dentelle de Honiton que la reine Victoria avait fait faire pour le baptême de sa fille aînée en 1841. Il y a les grands-parents, Doria Ragland, la mère de Meghan, et le père d'Harry, le Prince Charles, avec la duchesse Camilla. Il y a l'oncle et la tante d'Archie, Kate Middleton et le Prince William

Et dans une démonstration d'affection familiale sans précédent, révélatrice de la relation spéciale d'Harry avec son côté Spencer, il y a Lady Jane Fellowes et Lady Sarah McCorquodale, les sœurs aînées de feu la grand-mère d'Archie, la princesse Diana

En surface, rien de bien polémique (en dehors d'une analyse d'un expert de langage corporel disant que Kate était nerveuse). 

Le baptême du 6 juillet d'Archie était une occasion heureuse pour la maison de Windsor, et le public a pu découvrir les premières photos montrant le visage entier d'Archie et son enfance alors que le petit fait son entrée officielle dans la vie publique. Alors pourquoi l'évènement, enraciné dans la tradition royale, s'est-il fini un peu amèrement pour certains ?

Tout commence par les frais de 3 millions de dollars des jeunes parents. 

Harry et Meghan ont été critiqués ces dernières semaines pour le coût des rénovations apparemment importantes de Frogmore Cottage, leur nouvelle maison, avec 4 chambres et une nursery, du XIXe siècle sur le domaine de Frogmore, qui fait partie de Home Park de la famille royale à Windsor, dans laquelle ils ont emménagé au printemps dernier. 

Home Park est une propriété de Crown Estate, donc Frogmore n'est ni une propriété du gouvernement ni une propriété privée de la monarchie, et la reine ne supervise pas sa gestion ni sa maintenance. En tant que propriété publique de la souveraine, les revenus collectés vont à la Trésorerie, mais le Parlement finance les dépenses officielles de la monarchie par subvention souveraine. Donc une partie de la subvention annuelle semble avoir servi à rénover la maison d'Harry et Meghan, comme elle a servi il y a plusieurs années à rénover l'appartement de quatre étages au 1A du palais de Kensington, où Kate et William vivent avec leurs trois enfants.

"La propriété n'avait pas subi de rénovations depuis plusieurs années et devait déjà être rénovée, vu notre responsabilité de maintenir l'état des propriétés des palais royaux occupés", a dit Sir Michael Stevens, responsable du Privy Purse, les revenus privés de la famille royale. "La subvention souveraine couvrait les travaux entrepris pour faire du bâtiment une résidence officielle et la maison du duc et de la duchesse de Sussex et leur nouvelle famille.

"Le bâtiment a été transformé en résidence individuelle et une infrastructure obsolète a été remplacée pour garantir l'avenir à long terme de la propriété. En substance, tout l'aménagement intérieur a été payé par Leurs Altesses royales." 

Frogmore Cottage

Shutterstock

Se plaindre que les rénovations apparemment fastueuses du duc et de la duchesse de Sussex aient été payées entièrement par l'argent du contribuable (moins l'"aménagement intérieur"), est une critique trop générale, car la famille royale contribue à la caisse nationale de nombreuses façons, mais leurs critiques n'ont pas entièrement tort.

L'agacement face aux dépenses élevées de la famille royale n'est pas nouveau, et comme tout gouvernement a ses détracteurs et des gens qui veulent démanteler le système établi, il y a des gens qui pensent que la couronne n'est plus utile et ne fait maintenant qu'exploiter une tradition archaïque. 

"Quand on prend encore des millions de livres d'argent public — de l'argent qui pourrait être utilisé pour les écoles et les hôpitaux — pour remettre à jour et rénover des palais de luxe, on peut se demander : qu'est-ce que le public reçoit en retour ?", a dit le député travailliste Luke Pollard à CNN

Non pas que Pollard soit anti-royaliste. "Je ne pense pas que la famille sera renversée", a-t-il ajouté. "Je pense que c'est une occasion de se demander : le comportement de la famille royale doit-il continuer ainsi à l'avenir ? Et, à une époque où il n'y a pas beaucoup d'argent pour nos services publics, chaque centime qu'ils dépensent est-il bien dépensé ?" 

D'où le dilemme éternel auquel le prince William est confronté, ainsi qu'Harry : comment moderniser la monarchie, et la rendre vitale et nécessaire quand les inégalités économiques énormes sont un problème général et que n'importe qui pourrait trouver un meilleur moyen de dépenser 3 millions de dollars que de faire des rénovations de luxe au Frogmore Cottage. 

Surtout quand Harry et Meghan ne jouent pas le jeu, aux yeux du public fan de la famille royale.

La nouvelle de leur facture de rénovations est arrivée alors que le couple préparait un baptême privé. 

Comme pour la naissance d'Archie, le mot "privé" est un peu impropre, puisqu'il y avait une déclaration alertant le monde que ça allait arriver (dans la chapelle privée de 30 places de la reine au château de Windsor, pas dans la chapelle Saint-Georges où Meghan et Harry se sont mariés l'an dernier), et la publication des portraits de famille officiels ensuite (deux en tout). Mais aucune caméra de télévision n'a été autorisée au baptême du bébé royal, et ce n'est pas comme si quiconque allait pouvoir le suivre sur Instagram Story, donc en quoi est-ce si différent des baptêmes du Prince George, de la princesse Charlotte et du Prince Louis ?

Le fait que ça ait eu lieu sans aucun accès des médias était suffisamment différent pour les médias. 

"J'ai couvert cinq ou six baptêmes pendant ma carrière royale, et je n'ai jamais vu un tel secret", a dit la rédactrice en chef du magazine Majesty, Ingrid Seward, dans Today.

L'approche très privée qu'Harry et Meghan ont adoptée avec les grands moments de la vie d'Archie, même si c'est leur droit, n'a pas été très bien reçue par ceux qui croient que l'accord tacite entre la famille royale et le public devrait être respecté. Et surtout en ce moment, le couple ne semble pas donner autant qu'ils prennent. 

Archie Harrison Mountbatten-Windsor, Prince Harry, Instagram

Instagram/sussexroyal

"Ils ne peuvent pas tout avoir", a dit la biographe royale Penny Junor au Sunday Times. "Soit ils sont totalement privés, payent leur propre maison et disparaissent de la vie publique, soit ils jouent le jeu comme il faut le jouer." 

Harry et Meghan ont un peu plus de liberté que William et Kate, qui ont subi leur part de critiques quand ils n'ont pas montré leurs enfants comme des bêtes de foire autant que certains l'auraient voulu (même si, comme toute célébrité le sait, il est impératif de se laisser désirer). En étant l'héritier de secours en quelque sorte, Harry a toujours eu plus de choix concernant sa façon de mener sa vie, dans les limites, bien sûr, de certains paramètres établis par sa grand-mère, la reine Elizabeth II, qui règne depuis 67 ans.

Meghan et lui ont décidé de ne pas donner de titre à Archie pour l'instant (et ils ont aussi évité les prénoms habituels donnés aux enfants royaux) et quand ils ont choisi de laisser courir les rumeurs, plutôt que de confirmer quelques détails sur la naissance imminente de leur fils, la place hiérarchique de second d'Harry a fait toute la différence. Même si William et Kate essayent de donner à George, Charlotte et Louis une expérience d'enfance aussi "normale" que possible, il y aura certaines obligations à satisfaire quoi qu'il arrive, car William et George seront de futurs rois. 

"Meghan et Harry veulent que ce soit un moment complètement privé, ce qui correspond tout à fait à la façon dont ils disent vouloir élever ce bébé", a dit la correspondante de la famille royale de Vanity Fair, Katie Nicholl, dans Today au sujet du baptême d'Archie. 

Avec plus d'informations que par le passé sur le fonctionnement de la famille royale, davantage de gens prêtent attention aux finances, et Harry — qui n'est plus le fameux célibataire charmant et spontané ou le petit garçon perdu du pays — pourrait être confronté à une série de critiques du public si les gens pensent qu'il ne remplit pas son rôle. 

Il y a autre chose que le public n'a pas apprécié du tout : la décision de ne pas révéler qui sont les parrains et marraines d'Archie, une information qui aurait déjà été révélée normalement. 

"Le duc et la duchesse de Sussex sont ravis de partager le bonheur de cette journée et voudraient remercier les gens du monde entier de leur soutien", a dit la famille samedi. "Ils sont très reconnaissants d'avoir pu profiter de ce moment privilégié avec la famille et les parrains et marraines d'Archie." 

George, Charlotte et Louis ont 18 parrains et marraines en tout, tous révélés au moment de leur baptême. 

Jeudi dernier, Meghan et des amis ont regardé Serena Williams gagner son match en simple au 2e tour de Wimbledon. Un reporter a demandé à Williams, une amie de longue date de la duchesse, si elle était de la partie et assisterait au baptême d'Archie le 6 juillet. La championne de tennis a souri et dit : "Non, je travaille samedi. Et elle sait ce que c'est, le travail." 

"Je savais qu'elle était là", a dit Serena, qui a eu son premier enfant en 2017, en ajoutant : "et c'est toujours génial quand elle vient regarder et soutenir le tennis, donc j'étais très contente." 

Prince Harry, Charlie Van Straubenzee

Splash News

Jusque-là, le Times à Londres a trouvé une source disant que Charlie van Straubenzee, l'ami de longue date d'Harry qui était présent au mariage d'Harry et Meghan, est un des parrains d'Archie. Le frère aîné de Charlie, Thomas van Straubenzee, est un des cinq parrains et marraines de la princesse Charlotte, et Charlie et Thomas se sont réunis pour faire des sketchs issus de leur enfance turbulente à la réception de mariage d'Harry, qui auraient bien fait rire les invités. 

Le mariage de Charlie en août dernier était le premier mariage auquel Meghan était présente en tant que membre de la famille royale. Et comme c'est souvent le cas dans le cercle très fermé de la royauté, ce lien est empreint d'un passé poignant. 

En 2002, le frère de Charlie et Thomas, Henry van Straubenzee, qui avait été un des amis les plus proches du prince Harry, a été tué dans un accident de voiture. Charlie n'avait que 14 ans, et Harry, qui avait 18 ans, l'a pris sous son aile.

L'amitié d'Henry et Harry remonte au pensionnat de Ludgrove School dans les années 90. Harry et William sont régulièrement invités à la fête annuelle de la famille Van Straubenzee à Cornwall, et les garçons Van Straubenzee sont des habitués du yacht du prince Charles et de la résidence de la princesse Diana au palais de Kensington. Les Spencer étaient également proches des Van Straubenzee : leur mère, Claire, a travaillé chez Vogue avec la tante d'Harry et William, Sarah, et Diana était une amie chère de la sœur de Claire, des liens qui ont assuré une intimité durable parmi les garçons pendant des décennies.

En 2009, la même année où ils ont lancé ce qui s'appellerait ensuite la Royal Foundation, Harry et William sont devenus des sponsors du Henry van Straubenzee Memorial Fund, qui est reversé aux écoles en Ouganda, où Henry avait prévu de travailler pendant un an de congé qu'il n'a jamais pu prendre.

Prince Harry, Tiggy Legge-Bourke

Anwar Hussein/Getty Images

Parmi les autres candidates au rôle de marraine, il y a l'ancienne nounou de Harry, Tiggy Pettifer (née Legge-Bourke), qui a été engagée par le prince Charles quand Diana et lui se sont séparés, et qui a joué un rôle-clé dans l'éducation d'Harry et William. Elle était parmi ceux qui se sont précipités à Balmoral pour réconforter les garçons quand leur mère est morte en 1997, et Harry, qui n'avait pas tout à fait 13 ans, ne l'aurait pas quittée pendant des heures. 

Harry est resté très proche d'elle et il est le parrain de Fred, le fils de Tiggy et Charles Pettifer

Pour les enfants de Kate et William, il y avait eu des conjectures disant qu'Harry serait nommé parrain, et à chaque fois, la même explication a été donnée sur le fait qu'il ne le soit pas : il est déjà leur oncle.

Prince Harry, Prince Charles, Princess Diana

Press Association via AP Images

Bien sûr, il y avait eu les mêmes conjectures sur William et Kate en tant que parrain et marraine d'Archie, et cette fois, il n'y a pas de réponse claire, mais le raisonnement hypothétique suggère qu'ils sont déjà son oncle et sa tante, alors pourquoi seraient-ils parrain et marraine ? Pas de titres supplémentaires nécessaires. (C'était aussi pour cela que la princesse Diana et le prince Charles n'avaient pas fait de sa sœur à lui, la princesse Anne, la marraine d'Harry : ils étaient déjà unis par les liens du sang.)

Au final, les critiques ne sont pas très contents du fait qu'en plus du mode de vie assez privé qu'ils envisagent de mener, Harry et Meghan ne révèlent pas l'identité des parrains et marraines d'Archie. 

Selon la tradition, Archie a fait son entrée à la Circulaire de la Cour, la chronique officielle des évènements royaux, avec cette déclaration sous le gros titre "Palais de Kensington". 

"Le Baptême du Fils du Duc et de la Duchesse de Sussex a eu lieu à 11 h ce matin dans la Chapelle Privée du Château de Windsor. L'Archevêque de Canterbury a baptisé le Bébé, qui a reçu les noms d'Archie Harrison." 

Archie, Royal Christening, Prince Harry, Meghan Markle

Chris Allerton/SussexRoyal

Donc ce n'est pas comme si Harry et Meghan faillissaient à tous leurs devoirs royaux, tout en profitant du gouvernement. Tout ce qu'ils font en dehors de leur propre maison sera photographié et disséqué : ils ont une visite familiale d'Afrique du Sud cet automne pour commencer, et ils sont sans aucun doute conscients qu'Archie, qui aura alors 5 mois, sera la star des évènements (suivi de la garde-robe de Meghan.) 

Pendant des années, les experts royaux et proches de William et Harry se sont demandé jusqu'où Harry irait en terme d'individualité et d'originalité, que ce soit l'Afrique, où il aime aller le plus souvent possible, ou une direction de plus en plus différente de son frère. Certes, les frères ont souvent parlé de la valeur de leur travail en commun pour faire avancer les causes humanitaires, mais ce n'est pas comme s'ils avaient fait les mêmes choses depuis 2009, quand ils ont lancé leur fondation. 

Ce n'est que quand il s'est marié et a commencé à mener sa vie avec Meghan que l'indépendance grandissante d'Harry est devenue claire. Désormais, vivant dans une ville différente, travaillant dans un bureau séparé, et depuis quelques semaines, dirigeant une fondation en cours de formation séparée, ses choix de mode de vie sont une fois de plus un sujet de conversation. 

Ce qui, ironie du sort, ne risque pas d'encourager Meghan et Harry à être plus ouverts.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.