Karlie Kloss coupe les ponts avec Victoria's Secret après avoir découvert qu'elle était féministe

Le top a étudié la théorie féministe à la New York University, ce qui explique ce revirement

par Cydney Contreras | Traduit par David K | juil. 02, 2019 10:54Tags
2017 Victorias Secret Fashion Show, Karlie KlossTheo Wargo/Getty Images for Victoria's Secret

Karlie Kloss respecte ses idéaux féministes.

Pendant des années, la mannequin a été liée aux photos sexy des publicités Victoria's Secret. Mais la star de 26 ans a décidé d'arrêter de poser en lingerie affriolante en 2015.

À l'époque, elle n'avait rien annoncé de sa décision, mais aujourd'hui, la nouvelle présentatrice de Project Runway révèle ce qui lui a donné envie de dire non à la célèbre entreprise de lingerie. Karlie déclare à Vogue : "La raison pour laquelle j'ai décidé d'arrêter de travailler pour Victoria's Secret, c'est que j'estimais que ça ne reflétait pas qui j'étais et le genre de message que je voulais transmettre aux jeunes femmes du monde entier sur la beauté."

De plus, Karlie était en train d'étudier la théorie du féminisme à la New York University et commençait à mettre ça en pratique.

lire
Karlie Kloss et Joshua Kushner fêtent leur mariage entourés de stars des mois après la cérémonie

"Ce fut un moment charnière pour moi en tant que féministe, de pouvoir prendre mes propres décisions et écrire ma propre histoire, que ce soit en choisissant les sociétés pour lesquelles j'ai choisi de travailler, ou à travers l'image que j'ai choisi de présenter au monde", explique Karlie.

John Shearer/Getty Images

Quitter la marque de lingerie est également une preuve du chemin parcouru dans sa carrière. Elle reconnaît que par le passé, elle "avait peur" de perdre son travail si elle déclarait ne pas "vouloir faire un truc". Et pourtant la femme d'affaires précise que ses refus ont eu exactement l'effet inverse.

La star explique : "En fait, plus je me suis fait entendre et plus j'ai gagné le respect de mes pairs. Et de moi-même. Je suis désormais assez confiante pour garder la tête haute — qui culmine à 1,87 m — et je sais me faire entendre."