Angelina Jolie

Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Angelina Jolie a décroché un nouveau job !

Comme si actrice, réalisatrice, maman et philanthrope ne suffisaient pas, la star peut maintenant ajouter le titre de "rédactrice invitée" à son C.V.

Eh oui ! Le rédacteur en chef et P.D.G. du Time, Edward Felsenthal, a annoncé mercredi que l'actrice oscarisée avait rejoint la rédaction du magazine en tant que rédactrice invitée.

Selon cette publication, Jolie se penchera sur une multitude de sujets dans ses articles, comme le déplacement des populations, les conflits et les droits de l'homme. La star de Maléfique s'y connaît bien là-dessus. Elle est envoyée spéciale du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés depuis 2012. Avant cela, elle a été ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations Unies pendant 11 ans. Dans le cadre de cette organisation, elle a mené 60 missions sur place. N'oublions pas qu'elle a déjà écrit pour le Time. En avril, elle a signé un article sur le rôle des femmes pour promouvoir la paix en Afghanistan.

Les articles de Jolie apparaîtront dans les éditions du Time du monde entier, et d'ailleurs, le premier est déjà disponible. Ce premier article est intitulé "Angelina Jolie : ce qu'on doit aux réfugiés." Dans ces quelques paragraphes, elle écrit que "la distinction entre réfugiés et migrants disparaît et devient politisée".

"Certains chefs d'État utilisent les mots réfugiés et migrants de façon interchangeable et prononcent des discours hostiles pour faire naître la peur de tous les étrangers", écrit-elle. "Tout le monde mérite d'être traité avec dignité et justice, mais il faut que cette distinction soit claire. Selon les lois internationales, aider les réfugiés n'est pas un choix, c'est une obligation. Il est parfaitement possible d'assurer des contrôles renforcés aux frontières et des lois d'immigration justes et humaines tout en remplissant notre responsabilité envers les réfugiés."

Elle explique ensuite que le nombre de personnes chassées de force de chez elles a augmenté de 40 millions à 70 millions au cours de ses 18 années au HCNUR. Angelina demande que l'on passe à l'action.

"À l'approche de la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin, il est illusoire de penser qu'un pays peut se cacher derrière ses frontières et espérer que le problème disparaîtra", écrit-elle à un moment. "Nous avons besoin d'une direction et d'une diplomatie efficace. Nous devons nous concentrer sur une paix à long terme basée sur la justice, les droits et la responsabilité pour permettre aux réfugiés de rentrer chez eux. Ce n'est pas une approche douce. C'est le plan d'action le plus difficile qui soit, mais c'est le seul qui fera la différence. La distance entre nous et les réfugiés du passé est plus courte qu'on ne pense."

Pour lire son article dans son intégralité, rendez-vous sur Time.com.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.