La passion de Mandy Moore pour les grands espaces vient d'atteindre de nouveaux sommets.

La star de This Is Us s'est rendue au camp de base de l'Everest en début de semaine.

Mercredi, l'actrice de 35 ans est revenue sur cette expérience et a expliqué à quel point cela l'avait changée.

"Il est impossible de distiller cette expérience en quelques phrases", a-t-elle écrit sur Instagram sous plusieurs photos de son voyage. "Il est impossible de résumer ce qui a traversé nos veines et nos cerveaux cette semaine, dans ces montagnes. Cela arrivera. Je pense que je commence à me rendre compte que je suis plus moi-même quand je suis dans la nature. J'étais bien loin de mon quotidien et c'est rafraîchissant d'avoir pour seule tâche de respirer et de mettre un pied devant l'autre."

Elle a aussi remercié les aventuriers qui l'ont accompagnée.

"On partageait tout : les rires, le papier toilette, les encas, les crèmes pour le visage, les chansons qui sont restées coincées dans nos têtes, le thé au lait, les selfies, les « pipis au naturel », etc... tout ce qu'il faut pour un voyage de qualité à l'endroit le plus remarquable qu'aucun de nous n'ait jamais vu", a-t-elle ajouté par la suite. "La persévérance collective de ce groupe est une vraie inspiration, on s'est aidés à chaque étape pour atteindre ce but commun d'arriver au camp de base ensemble, et c'est quelque chose que je n'oublierai jamais."

Vers la fin de son message, elle a remercié le sponsor de son voyage, Eddie Bauer, et la meneuse du groupe, Melissa Reid. Elle a aussi partagé quelques mots sages de Reid.

"Merci d'avoir partagé une partie conséquente de vous-même et votre deuxième maison avec nous", a-t-elle continué. "C'est aussi magique que vous l'avez décrit. Votre expertise, vos histoires, votre sagesse, votre foi en nous... ont donné le ton à cette expérience... Le plus marrant, c'est que Melissa n'arrêtait pas de parler de méditer et d'atteindre nos buts quand on était au fin fond de notre « grotte de la douleur ». Il est facile de rêvasser et de faire de grands projets quand on est au niveau de la mer, mais c'est beaucoup plus difficile à faire quand on est en plein dedans et que c'est vraiment difficile. Message reçu. J'ai creusé au plus profond de moi quand je faisais ces grandes respirations, j'ai établi une liste dans ma tête des choses qui me faisaient peur mais auxquelles j'avais hâte de m'attaquer. Maintenant que j'ai de nouveau les pieds sur terre, j'ai hâte de rentrer à la maison et de m'y mettre."

Il y a tellement de magie dans ces montagnes. Elles représentent l'aventure sous sa plus grande forme, dans une langue à part.

 

L'idée de se tenir à la base d'un des plus grands pics au monde avec @eddiebauer, une marque qui habille des alpinistes qui battent tous les records depuis le début : de la première escalade par un Américain en 1963 (Jim Whittaker) à notre guide @melissaarnot, la première Américaine à escalader l'Everest et en descendre sans oxygène, me dépasse.
Traverser ce terrain présente de grands défis. Respirer à cette altitude, par exemple, n'est pas facile. L'un des plus grands cadeaux et l'une des plus grandes leçons que Melissa nous a offerts au cours de ce trek a été l'art subtil de la respiration. Cela fait toute la différence à haute altitude. En gros, vous inspirez à fond et vous expirez rapidement, avec force, comme si vous essayiez de souffler une bougie à l'autre bout de la pièce, pour bien ouvrir les poumons et vous permettre d'utiliser plus d'oxygène, etc... En plus de rester hydraté et de manger, respirer est l'élément ESSENTIEL pour combattre le mal des montages. C'est aussi quelque chose que je ramènerai avec moi et que j'utiliserai dans le vrai monde quand je dois faire des exercices difficiles ou que j'ai une sale journée. Incroyable.
Quand nous avons grimpé l'Himalaya à 4 400 mètres - 4 900 mètres - 5 400 mètres : cette technique particulière était essentielle pour nous propulser vers l'avant.
Inutile de dire que cette partie du monde tient une place spéciale dans le cœur de @melissaarnot alors le fait qu'elle soit prête à partager cela, ainsi que son temps, ses connaissances et sa mine intarissable d'histoires a été très apprécié par notre petit groupe, qui a eu la chance de marcher à ses côtés la semaine dernière.
Le fait qu'elle ait cru en nos aptitudes nous a permis de continuer d'avancer et d'arriver à la base du géant qu'est l'Everest. L'Everest était tellement monumental. Attention, spoiler : on a réussi !

L'escalade de Moore au camp de base n'a pas été facile, mais elle a tenu ses abonnés informés à chaque étape sur les réseaux sociaux. Partageant ce qu'elle avait appris sur les exercices de respiration en passant par l'importance de bien se nourrir et s'hydrater pour combattre le mal des montagnes, Moore a tout expliqué à ses fans. Elle a aussi posté un tas de photos de son voyage et a rendu hommage à ceux qui ont fait l'escalade avant elle, y compris les gens qui y ont perdu leur vie.

"Il est impossible d'avoir la chance d'arriver au pied de ces pics monumentaux sans être touché par l'énergie qui en ressort, provenant de tous les gens qui sont venus avant nous et qui ont perdu leur vie dans ces montagnes", a-t-elle écrit dans un autre message. "Une vraie vague d'émotions, de respect, de vénération, d'appréciation... nous a submergés quand on a vu les drapeaux de prières et les tentes rondes jaunes du camp de base ET qu'on s'est assis sur les rochers face aux chörtens à flanc de coteaux du col de Tukla la veille, c'était quelque chose de profond."

Cette année, 11 personnes sont mortes en essayant d'atteindre le sommet de l'Everest. Cependant, la star hollywoodienne a bien fait savoir à ses fans qu'elle ne comptait pas aller jusqu'en haut.

"Sans vouloir rabaisser cette expédition, je ressens le besoin d'expliquer la différence entre notre trek au camp de base de l'Everest et l'escalade d'alpinistes et de gens de montagne expérimentés et professionnels qui ESCALADENT l'Everest", a-t-elle expliqué dans un autre message. "Si tout se passe bien, nous aurons accompli 1/6e du voyage de la personne qui continuera l'escalade jusqu'au bout (8 semaines au total). Nous sommes en admiration devant le courage et l'entraînement et la force surhumaine nécessaires pour accomplir un tel exploit, c'est un vrai honneur pour nous d'être ici et de ressentir l'ambiance de Khumbu."

Mais Moore tenait plus à vivre une grande expérience qu'à atteindre une destination précise.

"Une fois qu'on est arrivés à Katmandou et qu'on a eu droit à un briefing sur ce qu'on allait vivre les 10 prochains jours, on a compris que cette expérience serait synonyme d'inconfort physique, de défis personnels ET de croissance spirituelle fondamentale. J'étais partante !", a-t-elle écrit au début de son voyage. "Nous avons aussi décidé, en groupe, de qualifier notre voyage de trek de découverte de l'Everest, au cas où nos plans allaient dévier de l'objectif premier d'arriver au camp de base, mettant ainsi l'accent sur le voyage et non la destination."

Le trek de Moore ne devrait pas surprendre ses fans. L'an dernier, Moore a gravi le Kilimandjaro avec Taylor Goldsmith qui, depuis, est devenu son mari.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.