Amber Heard, Johnny Depp

Jason Kempin/Getty Images

La guerre des mots entre Johnny Depp et son ex-femme, Amber Heard, fait de plus en plus rage.

L'acteur de la saga Pirates des Caraïbes vient de soumettre une longue déposition dans sa plainte pour diffamation à l'encontre de son ex-épouse. Dans les documents obtenus par E! News, Johnny Depp accuse Amber Heard d'avoir "peint ses bleus" et de lui avoir fait "subir de lourdes blessures au corps". La star avance que les actions de la jeune femme auraient eu lieu alors qu'elle était sous l'influence d'un mélange "d'amphétamines obtenues sur ordonnance et de médicaments obtenus sans ordonnance mélangés à de l'alcool". L'acteur prétend que ces violences conjugales ont eu lieu à plusieurs reprises, et avec toute sortes d'objets, y compris des cannettes de soda ou des pots de diluants à peinture.

De plus, Johnny Depp avance que les abus étaient aussi bien physiques que psychologiques. Il évoque un incident au cours duquel Amber ou l'un de ses amis aurait "déféqué" dans son lit pour lui faire "une mauvaise blague". Cet événement aurait été le geste de trop pour l'acteur de 55 ans. "Après des années de violences conjugales dont j'ai souffert de la part de Mme Heard, la dernière en date remontant au 21 avril quand j'ai été agressé physiquement et qu'on a déféqué dans mon lit avant que ses amis et elle ne partent le lendemain matin, je me suis résolu à demander le divorce à Mme Heard", explique la star. 

Ses accusations vont à l'encontre de la déposition précédente d'Amber Heard, qui a demandé l'annulation de la plainte suite à ses accusations envers lui. Les pièces à conviction présentées par l'actrice montrent des photos de ses bleus, des photos des dommages causés par Johnny Depp dans leur propriété selon elle, des captures d'écran de SMS décrivant les incidents et des extraits de sa déposition, au cours de laquelle elle a relaté les agressions présumées. Son avocat a déclaré dans un communiqué : "Il est regrettable qu'il faille un juge pour mettre un terme au harcèlement permanent de M. Depp à l'encontre de Mme Heard, mais cette dernière prendra toutes les actions nécessaires pour établir la vérité."

Mardi, Eric George, l'avocat de la star d'Aquaman, a publié une autre déclaration niant toutes les accusations faites à l'encontre d'Amber Heard. "Les preuves dans cette affaire sont claires : Johnny Depp a battu Amber Heard à plusieurs reprises. Les efforts de plus en plus désespérés de Mr. Depp et de ses acolytes pour ressusciter sa carrière en initiant des plaintes sans fondement à l'encontre de beaucoup de gens jadis proches de lui — ses anciens avocats, ses anciens managers, et son ancienne épouse — ne trompent personne", peut-on lire. "À la lumière du travail important fait par le mouvement #TimesUp qui a mis en avant les tactiques utilisées par les agresseurs pour continuer de traumatiser leurs victimes, ni la communauté créative ni le public ne sera convaincu par les théories du complot de M. Depp sans fondement qui consistent à accuser la victime."

Si l'ancien couple a réglé son divorce conflictuel en août 2016, avec 7 millions de dollars à la clé en faveur d'Amber Heard, les deux stars continuent de se déchirer dans un combat de déclarations contradictoires. Au cœur de la plainte pour diffamation se trouve une tribune écrite par l'actrice dans le Washington Post, qui revenait en détail sur les violences conjugales qu'elle aurait subies. Bien que le nom de Johnny Depp n'apparaisse à aucun moment dans l'article, la plainte avance que l'article d'opinion "part du principe que Mme Heard a été victime de violences conjugales et que M. Depp est l'auteur de ces violences à son encontre".

E! News a tenté d'obtenir une réaction de la part de l'avocat de Johnny Depp.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.