Mary-Kate Olsen, Madrid-Longines Champions

Samuel de Roman/Getty Image

Vous allez découvrir un côté que vous ignoriez de Mary-Kate Olsen.

La créatrice de The Row a montré ses talents de cavalière il y a quelques jours lors de l'International Global Champions Tour, une compétition de sauts d'obstacles, au Club de Campo Villa de Madrid. Son mari, Olivier Sarkozy, et sa sœur jumelle, Ashley Olsen, l'ont soutenue dans le public, tandis que la reine de la mode, vêtue de jodhpurs blancs, de bottes d'équitation noires, d'une veste noire et d'une bombe, a parfaitement manœuvré pour sauter les obstacles qui se présentaient à elle sur son fier destrier nommé Fatum.

"J'avais 6 ans quand je suis tombée amoureuse pour la première fois et c'était d'un poney nommé 4x4", a révélé Mary-Kate dans son profil sur le site HITS. "Faire de l'équitation comme passe-temps était très important parce que ça m'a permis d'avoir une autre vie en dehors du travail et de l'école."

Mary-Kate a aussi utilisé sa passion à l'écran. Plusieurs films avec les jumelles Olsen, dont Deux Jumelles dans l'Ouest et Papa, j'ai une maman pour toi, les montrent en train de monter à cheval. (Faisons comme si Michelle Tanner n'était jamais tombée de cheval dans La Fête à la maison.)

Et bien qu'elle ait arrêté l'équitation après le lycée, la star de 32 ans a admis qu'elle avait hâte de reprendre. "Ça m'a manqué tous les jours où je ne montais pas", a-t-elle reconnu. "C'était le truc le plus dur à abandonner et le plus dur à reprendre." 

Mary-Kate Olsen, Ashley Olsen, How The West Was Fun

Youtube

Aujourd'hui, l'ex-enfant star fait de l'équitation pour se détendre, mais elle estime que cette activité est pour quelque chose dans son succès. "Ça me permet d'exister dans un autre monde", a-t-elle précisé. "[Monter] me permet de m'entraîner à être tolérante, patiente, disciplinée, compatissante, compétitive et de pratiquer toutes ces émotions qui sont très importantes au quotidien. Les chevaux vous apprennent beaucoup sur vous-même."

Les chevaux ont également une influence sur son style. "Une des premières vestes de The Row était inspirée d'une de mes premières vestes d'équitation", a-t-elle conclu. "Ma sœur et moi pensons toujours à la coupe et au confort quand on dessine un vêtement, ce qui est aussi important dans les tenues équestres."

Mary-Kate et sa jument Fatum l'ont prouvé à Madrid.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.