Hilary Duff, Breastfeeding

Instagram

Hilary Duff parle à cœur ouvert, une fois de plus. 

Toujours très franche sur le parcours imprévisible de sa vie de maman, l'actrice ne nous a pas surpris en allant sur les réseaux sociaux avec une annonce détaillée : elle a décidé d'arrêter d'allaiter sa fille de six mois, Banks

"La semaine dernière, c'était ma dernière semaine d'allaitement de Ban", a-t-elle partagé avec ses 11 millions d'abonnés Instagram. "Je suis une maman de deux enfants qui travaille. Mon but était d'allaiter ma petite fille jusqu'à six mois et de décider si je (et elle aussi bien sûr) voulais continuer. Je vais vous dire. Pomper son lait au boulot, ça craint. Je n'avais aucune pause et je pompais quand j'étais à la coiffure et au maquillage avec quatre mains qui travaillaient sur moi pour la prochaine scène et plein de gens autour."

Duff a continué : "Même si j'avais le luxe d'avoir ma propre loge, ce n'est même pas considéré comme une « pause », car il faut être redressée pour que le lait coule dans les biberons ! Sans parler du fait qu'on se fait tirer sur les tétons par une machine agressive qui fait un bruit énervant, qui vous reste dans la tête nuit et jour (je vous jure que cette machine et moi avons eu de nombreuses conversations entre minuit et 3 h du matin !) Ensuite, il faut trouver un endroit pour stériliser les biberons et mettre le lait au frais."

Duff a aussi expliqué que sa quantité de lait avait diminué en ayant moins de contacts avec sa fille à cause du travail. "Je mangeais tous les cookies, gouttes, shakes et cachets au fenugrec, au chardon béni et au fenouil que j'ai pu trouver ! C'était rageant", a-t-elle dit. 

Mais la star a aussi reconnu les joies de l'allaitement, en écrivant : "Je tiens à dire que j'ai aimé (presque) chaque moment passé à allaiter ma fille. J'ai eu de la chance de pouvoir être si proche d'elle et de lui donner ça dès le départ. Je connais bien des femmes qui ne le peuvent pas, et elles ont toute mon empathie, je suis très reconnaissante d'avoir pu le faire. Pendant six mois merveilleux. Mais j'avais besoin d'un break. J'allais craquer." 

La star a partagé la frustration qu'elle a ressentie quand sa fille a perdu l'intérêt. "J'étais triste et frustrée, j'avais l'impression d'être un échec. Alors que je suis une rock star bad ass. Les mamans se sentent comme des wonder women, parce qu'on en est ! On en fait trop, car on en est capables ! Mais on garde toujours ce sentiment qu'on aurait pu faire un peu plus !" 

Meilleures potes. 

En disant adieu aux soutiens-gorge d'allaitement, Duff a conclu par un mot encourageant à toutes les mamans. 

"Nous sommes fortes et nous visons la lune. Je suis époustouflée par ce que nous pouvons accomplir en un seul jour ! Je parle de moi, de mes amies mamans, de ma maman, ou de ma sœur !" a dit l'actrice. "Je voulais partager cela, parce que décider d'arrêter d'allaiter a été si émouvant et difficile. J'y pensais tout le temps. C'était en boucle dans ma tête. Je pensais au pour et au contre. Et la moitié du temps, ça n'avait aucun sens. Il s'agissait de moi, et non plus de Banks." 

Pour Duff, la décision n'a pas été facile, émotionnellement et physiquement. "J'ai pleuré tant de fois, et j'étais déprimée pendant le sevrage. Je n'étais pas moi-même. Quelque chose d'effrayant était dans ma tête et dans mon cœur... la partie de moi qui est intelligente et rationnelle. Les bas étaient horribles. Les bons moments avec mon bébé me manquaient. L'ocytocine naturelle me manquait. Ces substances sont des hormones puissantes, c'est pas de la blague", a-t-elle continué. "Je suis heureuse de dire que je n'ai pas allaité ni pompé depuis trois jours, et c'est fou à quelle vitesse on arrive de l'autre côté. Je me sens bien, heureuse, soulagée et bête d'avoir tant stressé. Banks va très bien, et j'ai encore plus de temps avec elle, et papa peut la nourrir davantage ! Et maman dort un peu plus !" 

"Que ce soit pré ou post-partum. Ou que vous soyez simplement une maman occupée, vous êtes un super-héros tous les jours pour tout ce que vous faites", a-t-elle dit en conclusion. "À toujours vous faire passer en dernier et courir à toute vitesse... tout en portant tous les sacs." 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.