Prince Harry, Meghan Markle, Royal Baby

Tim Rooke/Shutterstock

La famille royale va-t-elle envoyer le Prince Harry et Meghan Markle vivre et travailler en Afrique après la naissance du bébé ?

The Sunday Times, l'un des quotidiens les plus respectés d'Angleterre, rapporte que les conseillers du prince Harry s'évertuent à trouver un rôle "sur mesure" pour lui et son épouse à l'étranger qui "regrouperait des tâches servant le Commonwealth, des initiatives caritatives et aurait pour but de promouvoir la Grande-Bretagne". Cette nouvelle tombe alors que Harry et Meghan devraient annoncer la naissance de leur premier enfant d'un jour à l'autre.

"Ils n'en sont qu'au premier stade des discussions, mais ils essaient de trouver un nouveau moyen d'utiliser leur influence, très certainement en Afrique", a déclaré une source bien informée au journal.

Le palais de Buckingham n'a pas nié les rumeurs. Ce communiqué a été transmis : "Tout projet d'avenir concernant le duc et la duchesse n'est que pure spéculation pour l'instant. Aucune décision n'a été prise sur leurs prochains rôles. Le duc continuera de remplir son rôle d'ambassadeur de la jeunesse du Commonwealth."

Selon le Sunday Times, ce projet a été établi par Sir David Manning, l'ex-ambassadeur britannique aux États-Unis et conseiller spécial des affaires constitutionnelles et internationales de Harry et son frère, le Prince WilliamLord Geidt, ancien secrétaire personnel de leur grand-mère, la reine Elizabeth II, et président du Commonwealth Trust de la reine, participe également aux discussions.

Citant des sources proches du palais, le journal indique que ce rôle à l'étranger de Harry et Meghan durerait deux à trois ans et qu'aucune décision quant à leur départ ne serait prise avant 2020.

Prince Harry

Tim Rooke/Rex/Rex USA

Le Sunday Times indique également que l'idée de l'Afrique a été avancée après que d'autres rôles à l'étranger pour Harry et Meghan ont été rejetés.

"Plusieurs idées ont été avancées pour eux à l'étranger, comme gouverneur général de l'Australie ou du Canada, ce genre de choses", aurait déclaré un confident de Harry et William au journal.

L'Afrique occupe une place très importante dans le cœur de Harry et de Meghan. Il a passé une année sabbatique à Lesotho en 2004 et a ensuite co-fondé l'œuvre caritative Sentebale là-bas. En 2016, Meghan et Harry ont fait un voyage romantique au Botswana. Un an plus tard, ils y sont retournés pour fêter les 36 ans de la duchesse. Harry s'est aussi rendu seul dans ce pays pour travailler avec un centre de conservation des rhinocéros et a déclaré que ce pays était "son deuxième foyer". Après leur mariage royal de 2018, le couple a passé sa lune de miel en Afrique de l'Est.

Il y a quelques semaines, on apprenait que Harry et Meghan avaient quitté le palais de Kensington, où ils étaient voisins avec William et son épouse, Kate Middleton, et s'étaient installés à Frogmore Cottage sur la propriété du Château de Windsor de la reine. Avant qu'ils partent s'installer là-bas, la reine avait accepté la création d'une nouvelle Maison pour le duc et la duchesse de Sussex.

Un mois plus tôt, E! News et le Sunday Times rapportaient que Harry comptait se séparer de la Maison qu'il partageait avant son frère, avant la naissance de son bébé. E! News a découvert d'une source bien informée que chaque Maison aurait droit à son propre personnel, espérant que cette division mette fin aux tensions supposées entre les Sussex et les Cambridge.

"C'est un peu triste", a déclaré la source du Sunday Times, qui semble bien connaître Harry et William. "Les épouses ne s'entendent pas. Les frères sont fâchés."

La famille royale n'a pas tenu à faire de commentaires sur les relations entre les deux couples.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.