Ariana Grande

Instagram

Ariana Grande n'a pas peur d'évoquer sa santé mentale et de partager son traumatisme après l'attentat à la bombe perpétré lors de son concert à Manchester.

Loin des vidéos sympas prises lors de sa tournée Sweetener, l'interprète de "Thank U, Next" met en avant un sujet beaucoup plus sérieux dans sa story Instagram.

"Pas marrant", écrit-elle pour accompagner trois scintigraphies cérébrales qu'elle a envoyées sur un SMS de groupe.

On y voit côte à côte deux scanners montrant à quoi ressemblent un "cerveau sain" et un "cerveau avec un stress post-traumatique". Si l'on compare les deux images, le second a plusieurs parties mises en évidence, alors que le premier n'en a pratiquement aucune.

Ariana a écrit : "Les amis… mon cerveau". Bien que le cliché soit en noir et blanc, on voit clairement la scintigraphie cérébrale de la chanteuse et les nombreuses parties mises en évidence, soit plus du double de ce qu'elle nous avait déjà montré auparavant.

Comme elle le souligne, le scanner met en avant les niveaux terrifiants de stress post-traumatique dont elle souffre.

Ariana Grande, costumes

Kevin Mazur/Getty Images for Ariana Grande

On ignore quand et pourquoi la star a fait ces scintigraphies cérébrales. Mais pour beaucoup, c'est une façon très parlante de voir les effets du stress post-traumatique sur un cerveau.

En juin dernier, la jeune chanteuse de 25 ans s'était confiée sur ses angoisses et "les signes de stress post-traumatique" au Vogue britannique.

Quand le magazine lui avait demandé si les vertiges et les angoisses ressenties après l'attentat à la bombe lors de son concert à Manchester étaient des signes de stress post-traumatique, la star avait répondu : "Je déteste l'admettre, mais c'est vraiment le cas."

"C'est ce que tout le monde me disait. C'est difficile d'en parler parce que beaucoup de gens ont subi des pertes terribles et énormes. Mais oui, c'est une réalité. Je sais que ces familles et mes fans, et tous les gens qui étaient là-bas en ont ressenti énormément aussi."

Ariana a ajouté : "Le temps est le plus important. Je pense que je ne devrais même pas parler de mon expérience, que je ne devrais rien dire. Je pense que je n'arriverai jamais à en parler sans pleurer."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.