Près d'un an après son arrestation, Allison Mack a répondu aux chefs d'accusation dont elle est inculpée. 

Lundi, l'actrice de 36 ans qui avait joué dans Smallville a plaidé coupable de trafic et de travaux forcés dans l'affaire NXIVM, une organisation de développement personnel fondée par Keith Raniere. L'organisation a suspendu toute activité jusqu'à nouvel ordre, après avoir été accusée d'être une secte secrète qui recrutait des esclaves sexuels.

Au tribunal fédéral de Brooklyn, portant un pantalon noir et un pull, l'actrice s'est présentée devant le juge accompagnée de ses deux avocats et a plaidé coupable des deux chefs d'accusation. Mack a déclaré qu'elle avait réfléchi aux décisions qu'elle avait prises et aux gens à qui elle faisait confiance et qu'elle était prête à assumer la responsabilité des actes dans lesquels elle était impliquée. Elle a déclaré au tribunal qu'elle se sentait perdue et voulait rejoindre une communauté.

"Depuis le début, je croyais que les intentions de Keith Raniere étaient d'aider les gens", a-t-elle expliqué. "J'avais tort." Elle a admis qu'elle était membre d'une société secrète, finançait DOS, avait avancé des propriétés en garantie et avait caché le rôle de Raniere en tant que chef de DOS.  

"Je dois assumer l'entière responsabilité de mes actes, et c'est pour ça que je plaide coupable aujourd'hui", a-t-elle expliqué en pleurant, avant de s'excuser auprès de sa famille. "Je suis et je serai quelqu'un de meilleur suite à cela."

Le juge a accepté la décision de Mack et sa peine sera fixée le 11 septembre. Selon le procureur général, Mack risque une peine maximale de 40 ans de prison, soit 20 ans par chef d'accusation. E! News a contacté les avocats de Mack, qui se sont refusés à tout commentaire.

En avril 2018, Mack a été arrêtée et accusée de trafic sexuel, complot de trafic sexuel et complot de travaux forcés. 

"Comme la mise en examen le stipule, Allison Mack a recruté des femmes pour rejoindre ce qui était présenté comme un groupe de soutien féminin et qui était en fait créé et mené par Keith Raniere", a dit le procureur général Richard Donoghue dans une déclaration, à l'époque. "Les victimes ont ensuite été exploitées, sexuellement et pour leur travail, au profit des accusés. Ce bureau et nos partenaires des forces de l'ordre sont déterminés à poursuivre les prédateurs qui persécutent les autres par le biais du trafic sexuel et des travaux forcés."

Allison Mack, Court

emal Countess/Getty Images

Citant des plaintes officielles, le bureau du procureur a dit que Raniere avait créé une société secrète appelée DOS au sein de NXIVM avec des niveaux d'"esclaves" femmes dirigées par des "maîtres". Pour monter en grade dans la pyramide, les esclaves recrutaient d'autres esclaves pour devenir des maîtres et devaient des services aux maîtres au-dessus d'elles, selon le bureau du procureur général. Des esclaves auraient été marquées au fer.

Mack a été accusée de recruter des esclaves en leur disant qu'elles rejoignaient une organisation de femmes qui les valoriserait. Elle exigeait de ses esclaves qu'elles aient des rapports sexuels avec Raniere en échange d'argent et autres avantages. Si les esclaves ne participaient pas, des informations préjudiciables sur elles et leurs proches étaient diffusées.

Mack et Raniere avaient plaidé non-coupables des premiers chefs d'accusation. Mack avait été relâchée contre une caution de 5 millions de dollars, mais a ensuite été inculpée dans un second acte d'accusation inculpant également Raniere et d'autres personnes de trafic et d'association de malfaiteurs impliquant un grand nombre de crimes supposés : extorsion, travaux forcés et trafic sexuel.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.