Angelina Jolie, UN

UN Photo/Cia Pak

Angelina Jolieappelle à passer à l'action.

Vendredi 29 mars, l'humanitaire est montée à la tribune des Nations Unies à New York, vêtue d'un manteau Ryan Roche et de bijoux Cartier. Face aux leaders du monde entier, l'actrice a prononcé un discours inspiré en demandant à l'assistance de prendre en considération "le point de vue des femmes".

"Il y a à travers le monde un nombre incalculable de femmes en pleine ascension, qui prennent les rennes, qui prennent leur destin en main, et qui nous inspirent tous. Mais les femmes et les filles représentent encore la majorité des victimes de guerre", explique Angelina. "Les femmes sont assurément l'épicentre des conflits modernes, dans le pire sens du terme."

À ses yeux, la seule solution à ce problème séculaire est de faire en sorte que les personnes les plus touchées soient "chargées de trouver une solution. Imaginez ce qu'on pourrait réussir en plus si les femmes participaient de manière égale à tous les aspects de la société. Pas aux dépens des hommes, mais à leurs côtés, parce que nous sommes tous partenaires dans la vie."

La star de 43 ans, envoyée spéciale au Haut-Commissariat des Nations Unies depuis 2012, travaille avec l'organisation depuis 18 ans, et en a profité pour partager une expérience forte vécue lors d'un de ses voyages pour préserver la paix. "J'ai rencontré récemment un Casque bleu qui rentrait d'un déploiement en tant que conseiller pour les questions d'égalité des sexes en République Centrafricaine. Et il m'a dit qu'au début de sa carrière en Afghanistan, il estimait que les droits des femmes étaient un problème de second ordre, et pas un pour lequel on fait la guerre. Mais ses expériences lui ont fait comprendre qu'au contraire c'était bien un combat à mener et ce qui stabilise un pays", a-t-elle expliqué avec une voix pleine d'espoir. "Sa capacité à contribuer à cet objectif est devenue une source de fierté pour lui. Il avait fait ce saut intellectuel, et même s[il] rendait déjà un grand service à son pays, il comprenait désormais la situation et avait un sentiment de partenariat avec les femmes qu'il défendait."

Angelina Jolie, UN

Selcuk Acar/NurPhoto via Getty Images

Angelina a conclu son discours avec une remarque positive : "On tombe, on échoue, on se perd souvent, quand on a peur, mais dans nos moments de force et de clarté, on sait qu'on est en fait tous égaux. On sait que, bien qu'on soit fier de ce qu'on est à titre individuel, comme il se doit, on fait partie du monde et on est censés se rassembler pour défendre quelque chose de plus grand que nous."

Si le discours de la star de Maléfique ne prouve pas qu'elle sait de quoi elle parle, ses nombreuses visites dans des camps de réfugiés et autres théâtres de guerre devraient vous en convaincre. L'année dernière, l'actrice s'est rendue en Irak dans le cadre de son travail en tant qu'envoyée spéciale au Haut-Commissariat des Nations Unies et l'année d'avant, elle avait rencontré des réfugiées adolescentes au Kenya. 

Et quand elle n'est pas en train de sauver le monde, la star s'occupe de ses six enfants. Elle les a d'ailleurs emmenés il y a peu à l'avant-première de Dumbo, et il semblaient ravis d'arpenter le tapis rouge. 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.