Meghan Markle, Pregnant, International Women's Day Panel

Daniel Leal-Olivas/AFP/PA Wire

Meghan Markle a défendu l'égalité des sexes et le féminisme en cette Journée internationale de la femme.

La duchesse de Sussex a fait ces commentaires vendredi, devant un public de femmes de pouvoir, leaders et militantes, dont la chanteuse philanthrope Annie Lennox. La conférence s'est tenue au King's College de Londres et était organisée par le Queen's Commonwealth Trust, pour parler de tous les problèmes qui touchent les femmes de nos jours.

En début de journée, vendredi, il nous a été annoncé que la reine Elizabeth II avait nommé Meghan vice-présidente de l'organisation, et que dans le cadre de son nouveau rôle, elle mettrait l'accent "sur le partenariat du Trust avec des jeunes leaders du Commonwealth, surtout ceux qui soutiennent les femmes et les jeunes filles". Son mari, le prince Harry, est président de ce groupe et la reine en est la mécène royale.

"Si tout va mal et qu'il y a de l'injustice et de l'inégalité, quelqu'un doit dire quelque chose, alors pourquoi pas vous ?" a lancé Meghan au cours de son discours. "Je suis d'accord avec Annie Lennox, nous devons être des féministes au niveau mondial et inclure les hommes et les garçons."

"Je le dis depuis très longtemps : on peut être féminine et féministe, on peut être masculine", a lancé Meghan à la foule. "Et je pense qu'en terme de masculinité, ce qui fait votre force, c'est de connaître vos vulnérabilités, votre perception de soi et votre sécurité, et ce qui vous donne confiance, c'est de savoir qu'une femme est à vos côtés, pas derrière vous. C'est quelque chose qui ne devrait pas vous effrayer. Au contraire, cela devrait vous donner des forces."

Lors de cet événement, Meghan, qui ne devrait plus tarder à accoucher de son premier enfant avec le prince Harry, a recouvert son ventre rond d'une mini-robe Reiss noire et blanche à col haut et motifs, portée avec une veste noire et des escarpins coordonnés.

Anne McElvoy, présidente du comité et rédactrice en chef de The Economist a demandé à Meghan, qui en est au troisième trimestre de sa grossesse : "Comment se passe la grossesse ?"

La duchesse a répondu : "Très bien." Elle a aussi déclaré qu'elle avait regardé "un documentaire sur le féminisme sur Netflix et l'une des choses qu'ils ont dites sur la grossesse, c'est : « Je sens les coups de pied embryonnaires du féminisme »".

"J'ai beaucoup aimé", a-t-elle lancé. "Garçon ou fille, quel que soit ce bébé, nous espérons que c'est le cas."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.