Azriel Clary, Joycelyn Savage, CBS This Morning, R. Kelly Interview

CBS

Le public a entendu R. Kelly s'exprimer, et aujourd'hui, c'est au tour de ses copines de prendre la parole.

Azriel Clary, 21 ans, et Joycelyn Savage, 23 ans, ont accordé une interview à Gayle King de CBS This Morning, suite aux interviews de Kelly et des deux victimes supposées qui ont fait couler beaucoup d'encre cette semaine. C'était la première fois que le chanteur primé aux Grammy Awards s'était exprimé publiquement depuis qu'il avait plaidé non-coupable de dix chefs d'accusation pour abus sexuels aggravés le mois dernier. Gayle King a fait savoir aux téléspectateurs que Kelly se tenait non loin de ses copines pendant le tournage de l'interview, bien que ses représentants avaient accepté qu'il ne soit pas présent, et que les femmes étaient au courant de sa présence. 

Bien que les parents de Clary Savage avancent depuis le début que le chanteur les a manipulées et leur a fait un lavage de cerveau, les deux jeunes femmes ont présenté une version complètement différente de l'histoire.

"Quand j'ai rencontré Robert, mes parents m'ont dit de mentir sur mon âge, alors quand je l'ai vu, il pensait que j'avais 18 ans", a déclaré Clary à King, niant le fait d'avoir eu des rapports sexuels avec R. Kelly quand elle avait 17 ans. "En plus, quand j'avais 17 ans, mes parents m'ont poussée à prendre des photos avec lui, à tourner des vidéos sexuelles avec lui... tout un tas de trucs... Comme ça, s'ils voulaient le faire chanter, ce qu'ils essaient de faire maintenant, ils auraient des preuves contre lui, et c'est exactement ce qu'ils font en ce moment."

Savage, qui a acquiescé de la tête, semblait d'accord avec ces accusations. "Tout ce qu'elle dit est vrai. Nos parents font tout pour lui soutirer de l'argent", a lancé Savage. "Nos parents à toutes les deux font tout pour essayer de lui soutirer de l'argent et l'arnaquer parce qu'ils n'ont pas aimé ce qui s'est passé avec la musique et ce qui aurait pu arriver, et ça les dérange."

Clary a ensuite avancé que ses parents ont menacé de diffuser des photos nues d'elle si R. Kelly ne faisait pas un virement de plusieurs milliers de dollars sur un compte en banque à leur nom. "Vous essayez de me me vendre comme si j'étais une prostituée. C'est pas le cas. Je suis votre enfant." Les parents des deux jeunes femmes ont nié avoir demandé ou reçu de l'argent de R. Kelly.

Suite à ces accusations, l'avocat d'Angelo et d'Alice Clary a émis le communiqué de presse suivant : "Azriel Clary souffre d'abus mentaux et se fait manipuler depuis des années par R. Kelly. Malheureusement, comme de nombreuses jeunes filles avant elles, Azriel et Joycelyn Savage ont été manipulées, et Kelly les a convaincues de mentir pour le protéger d'une affaire criminelle. Les parents d'Azriel n'ont jamais tenté de faire chanter qui que ce soit et n'ont jamais suggéré à leur fille de poser pour des photos dénudées ou des vidéos sexuelles. Ils n'ont pas demandé le moindre argent à R. Kelly. Ce sont des mensonges montés de toutes pièces par R. Kelly et nous pouvons prouver que ces accusations sont fausses."

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mercredi, les parents de Joycelyn ont rejeté les accusations de chantage de Kelly. "Les accusations de M. Kelly contre ma famille sont horribles", a déclaré le papa, Timothy Savage. "Nous formons une famille soudée, nous tenons à notre fille. Depuis le premier jour, tout ce que nous voulons, c'est voir notre fille, pouvoir parler à notre fille, savoir si elle va bien."

"Ces parents n'ont jamais vendu leur fille à qui que ce soit ou fourni leur fille pour quoi que ce soit ou pour de l'argent", a réitéré leur avocat.

Azriel Clary, Joycelyn Savage, CBS This Morning, R. Kelly Interview

CBS

Au cours de l'interview, Clary est devenue émotive et s'est mise à pleurer en prévenant le public des manigances de ses parents. 

"Je pleure car vous ne connaissez pas la vérité. Vous croyez les mensonges que nos parents racontent. Ce ne sont que des mensonges pour de l'argent et si vous ne pouvez pas voir ça, vous êtes ignorants et complètement stupides parce que vous voulez... parce que c'est le monde dans lequel on vit. La négativité fait vendre, les ragots et les rumeurs, c'est ce qui fait vendre."

Savage a ajouté : "Exactement."

Quand Gayle King les a interrogées sur toutes les accusations contre Kelly depuis des dizaines d'années, Clary les a rejetées en disant : "On n'est pas là pour parler du passé. On parle de ce que nos parents font en ce moment. Ce qu'ils font en ce moment, ce n'est que pour l'argent."

Les deux femmes ont aussi nié qu'elles voulaient se lancer dans la chanson, comme leurs parents l'ont clamé haut et fort. "Avant que je rencontre R. Kelly, j'ai dit à mes parents que je ne voulais pas chanter. Mes parents en ont fait une vocation pour moi", a avancé Clary. "J'ai même essayé de me suicider parce que je ne voulais pas chanter, c'était un appel à l'aide pour leur dire que je ne voulais pas faire ça dans la vie, ce n'était pas à cela que je voulais consacrer ma vie." CBS This Morning a retrouvé les rapports médicaux de l'époque et la jeune femme avait déclaré aux médecins que sa tentative de suicide était motivée par des problèmes avec son copain de l'époque. Au cours de son interview, Kelly a déclaré que Savage ne savait pas chanter et qu'il n'était pas avec elle "pour son talent".

Expliquant leurs rapports actuels avec Kelly, les jeunes femmes ont confirmé qu'elle étaient "en couple" avec la star, qu'elles habitaient avec lui et qu'elles pensaient être amoureuses de lui.

"Nous avons des rapports individuels avec lui mais nous formons tous une famille", a expliqué Clary, ajoutant qu'ils se faisaient des soirées ciné et allaient aux parcs d'attractions ensemble.

Mais quand King a essayé de les interroger sur la nature de leurs relations sexuelles, Clary s'est mise sur la défensive et a déclaré à King que ce n'était pas un sujet qu'elle voulait aborder. "Je ne suis pas là pour parler de ma vie privée et je ne raconterais jamais à personne ce qui se passe sous les draps ou ailleurs et, en tant que femme, je pense que vous ne le feriez pas non plus", a-t-elle lancé à Gayle. "Il y a un tas de gens dans le monde qui ont plusieurs copines. C'est pareil."

Côté communication, Clary a avancé que ses parents savaient très bien où elle était, qu'ils étaient venus lui rendre visite plusieurs fois et qu'ils savaient qu'on "s'occupait bien d'elle", mais elle a aussi prétendu que ses parents avaient arrêté de répondre à ses appels.

Pour ce qui est de l'avenir, Clary ne sait toujours pas ce qu'elle veut faire dans la vie, mais elle est heureuse comme elle est ce moment. "Je sais qu'au moment venu, Rob sera toujours là pour nous aider, quoi qu'il arrive."

Et d'ajouter : "Nous avons son soutien absolu et il a notre soutien absolu, on n'a besoin de personne d'autre."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.