R. Kelly brise son silence une semaine après avoir été inculpé de dix chefs d'inculpation pour sévices sexuels aggravés dans le comté de Cook, dans l'Illinois. 

Il est important de préciser que le chanteur plaide non coupable de ces dix chefs d'inculpation par la voix de son avocat.

La star déchue a répondu aux questions de la journaliste Gayle King lors de sa première interview depuis la diffusion du documentaire en plusieurs parties intitulé Surviving R. Kelly et diffusé sur la chaîne américaine Lifetime. Dans le court extrait de l'interview posté par CBS Evening News sur son compte Twitter, le rappeur éclate en sanglots et insiste sur le fait que les accusations le concernant ne sont "pas vraies".

Dans le premier extrait, Gayle King rappelle les affaires pour lesquelles il n'a pas été acquitté : "Des femmes ont déclaré : « R. Kelly a eu des relations sexuelles avec moi alors que j'avais moins de 18 ans. R. Kelly était abusif avec moi, émotionnellement, physiquement et verbalement. R. Kelly m'a emmenée dans une chambre noire où des choses innommables se sont produites. » Voici ce qu'elles disent sur vous, ce sont d'anciennes rumeurs."

L'homme de 52 ans répond : "C'est pas vrai, c'est pas vrai. Les anciennes rumeurs, les nouvelles rumeurs, les futures rumeurs, ce n'est pas vrai."

Dans le même clip, CBS This Morning dévoile une autre partie de l'interview où la journaliste évoque des accusations récurrentes des victimes présumées de R. Kelly et lui demande : "Dites-moi si je me trompe, vous n'avez jamais retenu qui que ce soit contre son gré."

R. Kelly, Mug Shot

Chicago Police Department

"Je n'ai pas besoin de faire ça", répond le rappeur. "Pourquoi est-ce que je ferais ça ? Ce serait vraiment stupide de la part de R. Kelly, avec tout ce que j'ai enduré, par le passé, de retenir quelqu'un contre son gré, a fortiori 4, 5, 6, 50 personnes, comme vous dites, il faudrait vraiment être stupide, non ? C'est stupide !"

La star s'adresse alors directement à la caméra et ajoute : "C'est stupide ! Servez-vous de votre bon sens. Peu importe ce que vous pensez de moi. Vous pouvez me haïr, si vous voulez, ou m'aimer, si vous voulez, mais faites preuve de bon sens. Ce serait vraiment stupide de ma part, avec mon drôle de passé et ce que j'ai enduré..."

R. Kelly poursuit : "Tout d'un coup, je me dis que je devrais être un monstre et détenir des filles contre leur gré, les enchaîner dans mon sous-sol et les empêcher de se nourrir, de sortir, à moins qu'elles veuillent aller chercher des chaussures en bas de la rue chez leur oncle. Il faut arrêter."

"On arrête de jouer. On arrête ! J'ai pas fait ces trucs-là", répète-t-il, en élevant la voix, avant de se mettre à pleurer. "C'est pas moi ! Je me bats pour ma vie, pu**** !"

NOUVEAU : le chanteur de R&B R. Kelly, inculpé de sévices sexuels aggravés, nie catégoriquement les accusations au cours d'une nouvelle interview avec @GayleKing et insiste pour dire qu'il s'agit de "rumeurs" et que ce n'est "pas vrai".

R. Kelly plaide non coupable ; découvrez les premiers extraits ici et regardez @CBSThisMorning mercredi à 7 h, heure de la côte est.

L'intégralité de l'interview télévisée sera diffusée dans CBS This Morning le mercredi 6 mars à 7 h, heure de la côte est des États-Unis, soit à 13 h, heure de Paris.

R. Kelly doit retourner au tribunal le 22 mars, a appris E! News. Le chanteur s'est rendu à la police le vendredi 22 février avant d'être libéré le 25 février après avoir payé une caution de 100 000 $. Le rappeur s'est présenté au tribunal du comté de Cook en tenue de prisonnier le 25 février.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.