Jussie Smollett

John Phillips/Getty Images

MISE À JOUR : Le bureau du procureur du comté de Cook a approuvé les charges à l'encontre de l'acteur d'Empire, Jussie Smollett. Il a été inculpé de comportement déplacé et dépôt de fausse plainte, des charges criminelles. Anthony Guglielmi a tweeté mercredi soir que "les détectives prendront contact avec ses avocats pour négocier un arrangement raisonnable afin qu'il soit livré aux autorités".

De leurs côtés, les avocats de Jussie ont envoyé ce communiqué de presse à E! News : "Comme tout autre citoyen, M. Smollett bénéficie de la présomption d'innocence, surtout dans le cas d'une enquête semblable à celle-ci où les informations, à la fois vraies et fausses, sont fréquemment divulguées. Du fait de ces circonstances, nous comptons conduire une enquête approfondie et monter un dossier solide pour sa défense."

________

Le responsable de la communication de la police de Chicago, Anthony Guglielmi, a annoncé sur Twitter que Jussie Smollett était "maintenant officiellement classé comme suspect dans le cadre de l'enquête criminelle menée par la police de Chicago".

Selon Guglielmi, ce changement est dû au fait qu'il a "déposé une fausse plainte (une charge criminelle)." Il a ajouté : "Les détectives présentent actuellement les preuves devant un grand jury du Compté de Cook."

Cette annonce de la police de Chicago selon laquelle Smollett est devenu suspect de sa propre agression est le dernier revirement en date d'une affaire très perplexe. Le 13 février, la police arrêtait deux frères, Olabinjo Osundairo et Abimbola Osundairo, à un aéroport de Chicago dès leur arrivée du Nigéria. Ils ont été relâchés vendredi après avoir coopéré avec la police de Chicago et ne sont plus suspects dans cette affaire.

"Compte tenu de nouvelles preuves suite aux interrogatoires d'aujourd'hui, les individus vus par la police dans l'affaire Empire ont été libérés sans inculpation, et les inspecteurs ont d'autres éléments sur lesquels enquêter", a tweeté Guglielmi le 15 février.

Samedi, Guglielmi a déclaré E! News que de nouvelles preuves avaient "changé la direction de l'enquête".

Il a déclaré, plus exactement : "Nous pouvons confirmer que les informations données par les individus interrogés par la police dans l'affaire Empire ont effectivement changé la direction de l'enquête. Nous avons joint l'avocat de l'acteur d'Empire pour obtenir un nouvel entretien avec son client."

Selon le Chicago Tribune, les frères sont des body-builders et Smollett les suit sur Instagram. Un frère aurait tenu un petit rôle dans un épisode d'Empire, bien que son nom n'ait pas figuré au générique.

Mise à jour de l'affaire : Jussie Smollett est officiellement qualifié de suspect dans l'enquête criminelle par la police de Chicago pour avoir déposé une fausse plainte (une charge criminelle). Les détectives présentent actuellement les preuves devant un grand jury du Compté de Cook.

Le bureau du procureur du comté de Cook a approuvé les charges à l'encontre de l'acteur d'Empire, Jussie Smollett, pour comportement déplacé / dépôt de fausse plainte. Les détectives prendront contact avec ses avocats pour négocier un arrangement raisonnable afin qu'il soit livré aux autorités.

La police de Chicago confirme que l'information selon laquelle les deux individus impliqués dans l'incident supposé auraient été repérés dans des tours résidentielles n'est pas fondée car elle n'a pas été soutenue par des vidéos obtenues par les détectives.

Mise à jour de l'affaire : Jussie Smollett est officiellement qualifié de suspect dans l'enquête criminelle par la police de Chicago pour avoir déposé une fausse plainte (une charge criminelle). Les détectives présentent actuellement les preuves devant un grand jury du Compté de Cook.

De nombreux rapports semblent indiquer que Smollett a monté l'agression. Selon plusieurs sources journalistiques, Smollett aurait payé les deux frères pour acheter la corde qu'ils ont passé autour de son cou le soir de l'agression raciste et homophobe qui s'est déroulée dans la nuit du 28 au 29 janvier. Après l'agression, la police de Chicago a déclaré : "Vu la gravité des accusations, nous menons une enquête sérieuse et envisageons la possibilité qu'il s'agisse d'un crime racial."

Le soir de l'agression, deux hommes auraient confronté l'acteur d'Empire et auraient hurlé des insultes racistes et homophobes à son encontre. Ils auraient aussi passé une corde autour de son cou et auraient jeté une substance chimique sur lui.

Quelques jours plus tard, l'acteur est arrivé à Los Angeles et a donné un spectacle très émouvant au cours duquel il a parlé du pouvoir de la guérison et de l'amour. "Je ne suis pas complètement guéri, mais je vais l'être, et je serai fort grâce à vous tous", a-t-il déclaré. "Je défendrai toujours l'amour. Je ne défendrai jamais rien d'autre. Peu importe ce que disent les autres, je ne défendrai que l'amour et j'espère que vous ferez de même à mes côtés."

Selon CBS Chicago, Smollett aurait payé les frères 3 500 $ pour orchestrer l'agression et 500 $ de plus, une fois l'acte terminé et qu'ils seraient retournés au Nigéria. 

Charlie De Mar, journaliste à CBS Chicago, aurait obtenu des images montrant les frères en train d'acheter des masques de ski et un chapeau rouge.

Beaucoup avancent que Smollett aurait orchestré l'agression parce que son personnage allait être supprimé d'Empire. 20th Century Fox Television et Fox Entertainment ont déclaré à E! News vendredi que "l'idée que Jussie Smollett ait été, ou allait être, éliminé d'Empire est complètement ridicule".

Jussie Smollett

Michael Buckner/Variety/REX/Shutterstock

Le 14 février, l'acteur de 36 ans a discuté de l'agression dans l'émission Good Morning America avec Robin Roberts et il est revenu sur cette expérience. Il a déclaré à l'animatrice de l'émission qu'il était "en colère" que les gens doutent de l'authenticité de son histoire. "C'est les agresseurs, mais c'est aussi les agressions. Au début, c'était une question de dire la vérité et c'est la vérité. Puis c'est devenu : « Comment pouvez-vous en douter ? Comment pouvez-vous ne pas y croire ? C'est la vérité. » Et puis, c'est devenu : « Ce n'est pas que vous ne pensez pas que ce soit la vérité, mais vous ne voulez même pas voir la vérité."

Il a ajouté, au cours de l'interview : "Il y a une certaine fierté. Nous vivons dans une société où les gays sont vus comme des gens faibles. Je ne suis pas faible. Nous autres, nous ne sommes pas faibles."

Samedi, les avocats de l'acteur, Todd S. Pugh et Victor P. Henderson, ont émis ce communiqué de presse : "En tant que victime d'un crime haineux qui a coopéré avec l'enquête de la police, Jussie Smollett est en colère et anéanti par les articles récents selon lesquels les responsables seraient des individus qu'il connaît. Il est de nouveau pris pour cible par ces derniers qui disent qu'il aurait joué un rôle dans sa propre agression. Rien ne pourrait être moins vrai et quiconque prétend le contraire ment."

Et d'ajouter : "Un des suspects était l'entraîneur personnel de Jussie, qu'il avait embauché pour se préparer physiquement pour un clip. Il est impossible de croire que cette personne aurait pu jouer un rôle dans ce crime contre Jussie ou l'accuserait à tort de complicité. Jussie et ses avocats comptent être tenus informés des progrès de l'enquête par la police de Chicago et continueront de coopérer. Pour le moment, Jussie et ses avocats n'ont aucune volonté de répondre à des sources « anonymes » dans le cadre de cette enquête mais continueront de s'exprimer par les voies officielles."

E! News a contacté le représentant de Smollett pour obtenir ses commentaires.

(Cet article a été publié à l'origine le mercredi 20 février à 14h50, heure de Los Angeles)

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.