Comme Daniel Radcliffe peut vous le dire : "Il n'y a pas de recette miracle pour gérer tout ça quand on commence tôt."

L'acteur, qui a démarré sa carrière en beauté avec le rôle d'Harry Potter alors qu'il n'était même pas encore ado, vient de révéler l'effet que toute cette attention a eu sur lui alors qu'il commençait à devenir adulte. Interviewé pour Off Camera with Sam Jones, l'acteur aujourd'hui âgé de 29 ans est revenu sur son adolescence et a révélé que l'alcool l'avait aidé à supporter le fait que tous les gens surveillaient ses moindres faits et gestes.

"J'avais du mal à supporter cette gêne que je sentais, surtout à la fin de l'adolescence, quand j'allais quelque part pour la première fois et que je sentais... encore une fois, tout était peut-être dans ma tête, mais... je sentais qu'on me surveillait quand j'entrais dans un bar ou quand j'entrais dans un pub", a expliqué Radcliffe. "Et du coup, dans mon cas, le moyen le plus facile d'oublier qu'on me surveillait, c'était de me soûler, mais plus je me soûlais, plus je me rendais compte que les gens me surveillaient parce que je devenais vraiment soûl, alors je me mettais à boire encore plus pour oublier ça."

Du fait de ce qu'il a vécu, l'acteur ressent de la compassion pour des jeunes stars comme Justin Bieber, dont les frasques sont très médiatisées. "Je me dis toujours : « Ouais, il doit vivre des choses difficiles en ce moment. »"

Il a expliqué que cela pouvait être difficile de ressentir des émotions normales quand on est une jeune star, vu le train de vie que l'on mène. "Une partie du problème, c'est qu'on attend que vous soyez heureux à longueur de journée", a expliqué Radcliffe. "Vous avez un super boulot, vous avez de l'argent, vous n'avez pas le droit de vous sentir triste ou de ne pas être content de tout ce que vous vivez, et ça vous met aussi la pression."

Heureusement, il a réussi à s'échapper de ce mécanisme de défense grâce à ses proches et lui-même, au final. "Il a fallu quelques années et deux tentatives", a-t-il déclaré au cours de l'interview. "Finalement, c'est moi qui ai pris cette décision... Je me suis réveillé un matin après avoir passé la nuit à penser : « C'est pas terrible comme situation »".

L'acteur a reconnu qu'il essayait d'être à la hauteur de l'image qu'on se faisait de lui. "Quand je repense au chaos que j'invitais dans ma vie, je me rends compte que je suis plus heureux à présent et je pense qu'une partie de moi pensait que tous les acteurs devaient être des ivrognes fous, que je devais devenir cette image folle que j'avais dans ma tête de ce que c'était d'être un acteur célèbre", a-t-il expliqué.

Harry Potter and the Deathly Hallows, Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint

Courtesy of Warner Bros. Pictures

En dépit de tous ses problèmes, il n'a jamais regretté d'être devenu acteur.

"Même quand je me sentais au plus bas, j'aimais toujours mon travail, j'adorais aller sur les plateaux de tournage et il n'y a pas eu un seul jour où mes problèmes affectaient mon travail quand je tournais", a-t-il expliqué. "Je ne me suis jamais dit : « J'aurais aimé que ça ne me soit jamais arrivé. J'aimerais ne pas être Harry Potter », ça n'est jamais arrivé."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.