Sarcasme, Smitty et sextos : les meilleures interventions de Megan Mullally aux SAG Awards 2019

La star de Will & Grace a multiplié les blagues et présenté avec brio
par Chris Harnick | Traduit par Françoise Sawyer | janv. 28, 2019 09:30Tags
Megan Mullally, 2019 SAG Awards, Screen Actors Guild, Red Carpet FashionsRob Latour/Shutterstock

Pour la deuxième fois de son histoire, les Screen Actors Guild Awards se sont offert la présence d'une présentatrice en la personne de Megan Mullally, qui a supervisé les festivités et on peut dire qu'elle ne nous a pas déçus.

La star de Will & Grace a lancé la cérémonie avec une version un peu différente de l'intro habituelle des SAG Awards.

"C'était l'année 1942, le film était Casablanca, et je venais d'avoir 35 ans. Si je n'avais pas décroché le rôle, j'étais prête à reprendre mon boulot d'ingénieure sur le projet Manhattan", a-t-elle lancé avec humour. "Heureusement, je l'ai décroché, ce rôle. Et depuis, je n'ai pas arrêté de travailler. Bonjour, je m'appelle Megan Mullaly et je ne suis pas qu'une simple actrice, je suis votre présentatrice."

photos
SAG Awards 2019 : le tapis rouge

Mullally a tourné son attention vers Lady Gaga, notant que la chanteuse et actrice du film A Star Is Born se produit à Las Vegas, a aidé à composer la musique du film et "me fait mon eyeliner depuis 15 ans. Regardez ça. Je ne confierais pas ça à n'importe qui". La présentatrice est revenue sur Gaga plus tard dans la soirée en déclarant : "Je remercie à nouveau Lady Gaga d'être venue de bonne heure pour mettre les assiettes de salade sur les tables et tout organiser avec les voituriers. T'es la meilleure !"

Au cours de son monologue de début de soirée, Mullally a souligné la présence des acteurs de couleur de Crazy Rich Asians et Black Panther : "Hollywood a fait certaines choses correctement. Ils ont engagé des acteurs noirs pour Black Panther, c'était bien, et des Asiatiques pour Crazy Rich Asians — un pas dans la bonne direction — et un livre vert pour Green Book."

Mullally n'a pas oublié l'anniversaire d'Emma Stone dans son intro. "À la nominée de ce soir, la belle Emma Stone, qui vient d'avoir 30 ans, toutes nos condoléances. Vous en avez bien profité", a-t-elle déclaré en blaguant, ajoutant qu'elle avait hâte de la voir dans des pubs de prêts bancaires. Après cela, elle a noté avec humour que les rôles que jouaient les femmes étaient très divers cette année, expliquant que Glenn Close jouait une épouse, Melissa McCarthy jouait une femme qui s'excuse et demande le pardon incessamment, Emily Blunt joue une nourrice d'enfants et une femme qui doit se taire (dans un film écrit par son mari, John Krasinski).

La présentatrice a enchaîné les blagues quand sa covedette de Will & Grace, Alec Baldwin, l'a rejointe sur scène pour remettre le premier prix de la soirée. Elle a lancé qu'il allait jouer son petit-fils dans un prochain film et après cela, ils n'ont pas arrêté de flirter en parlant de sextos (ils jouaient des amants dans Will & Grace).

Plus tard, lorsqu'elle est remontée sur scène, Mullally a montré un chèque que feu son père avait reçu pour son travail dans le pilote de La Quatrième dimension, soulignant tout ce que faisait l'association des acteurs, la Screen Actors Guild, pour ses membres.

photos
SAG Awards 2019 : les vainqueurs

Et qui dit remise de prix hollywoodienne dit numéro dansant, alors Mullally a chanté aux côtés de sa covedette de Will & Grace, Charles C. Stevenson Jr., qui incarne le barman Smitty dans la série. Mullally a lancé que demain, elle ne présenterai pas une cérémonie, Chris Pine ne flirtera pas avec elle et Keri Russell ne l'invitera pas à un camp d'entraînement.

"Mais ça marche toujours pour Burning Man ?" a lancé Smitty.

"Bien sûr, bien sûr, Smitty. Mais ça ne suffit pas. Quel est l'intérêt de tout cela, Smitty ?" a-t-elle demandé, avant de se mettre à chanter.

Et voilà comment on présente un cérémonie de récompenses !