Tony Sirico, Steven Van Zandt, James Gandolfini, Michael Imperioli, Vincent Pastore, The Sopranos

Anthony Neste/The LIFE Images Collection/Getty Images

Bada-bing, la série Les Soprano fête ses 20 ans !

On a du mal à y croire, mais il y a deux décennies, HBO présentait au monde Tony Soprano et sa bande de mafieux, le 10 janvier 1999, faisant de James Gandolfini une star et changeant la télévision à jamais. La mode des anti-héros sur le petit écran depuis ? Vous pouvez la mettre au crédit de David Chase.

Bien évidemment, toute la conversation autour de cette série phare tourne autour de la fin controversée imaginée par David Chase. Le débat fait toujours rage pour savoir si Tony Soprano s'est fait abattre avec sa famille au restaurant alors qu'il mangeait des beignets d'oignon avec "Don't Stop Believin'" de Journey en musique de fond sortant du juke-box. Et le créateur, qui a admis en 2015 qu'il ne s'attendait pas à de telles réactions quand il a écrit cet épilogue, déteste discuter de ce qui s'est passé après le fondu au noir à la fin de la série.

Dans le nouveau livre The Sopranos Sessions, les critiques télé Alan Sepinwill et Matt Zoller Seitz reviennent sur la fin avec David Chase, qui, si l'on en croit The Atlantic, a estimé que la dernière séquence était "une scène de mort".

"Oui, je pense que j'avais cette scène de mort deux ans avant la fin… Tony allait être appelé pour rencontrer Johnny Sack à Manhattan, et il allait passer par le Lincoln Tunnel pour s'y rendre, et on allait faire un fondu au noir et on ne le reverrait plus jamais, la théorie étant que quelque chose lui arrivait lors du rendez-vous. Mais on n'a pas fait ça", a reconnu le créateur de la série.

Quand on a souligné qu'il avait utilisé une expression très particulière dans le livre, l'intéressé a répondu : "Allez vous faire foutre, les gars."

Et nous revoilà repartis pour au moins 20 ans de polémique.

En revanche, une chose est sûre, pendant six saisons, la série dramatique sur la Mafia de David Chase a cloué les téléspectateurs à leur fauteuil, tandis qu'il se passait des choses intéressantes en coulisses. Alors, avant de regarder dans le vide les canards dans votre piscine à la Tony, célébrez les 20 ans des Soprano en (re)découvrant 20 faits fascinants sur la série.

The Sopranos

HBO

À l'origine, le créateur de la série, David Chase, pensait que son histoire de mafieux qui entame une thérapie pour parler de ses problèmes avec sa mère serait un film parfait pour Robert de Niro. "Quelques années après mon pitch, j'ai eu une de mes premières réunions à Brillstein-Grey. Mon agent, Lloyd Braun, m'a accompagné jusqu'à l'ascenseur après la réunion en me disant : « Sache qu'on pense que tu es capable d'écrire une grande série télé »", a-t-il raconté à Tom Fontana au cours d'une conversation pour le numéro de mai 2007 de Written By"Quoi ? Je n'y avais jamais pensé en ces termes. Ça ne m'intéressait pas de créer une série. Sincèrement. Mais j'étais touché, c'est le mot. J'étais touché par cette confiance en moi. Je ne pensais pas qu'il racontait des conneries."

David Chase a vendu le pilote à Fox en 1995, qui a refusé le scénario, comme toutes les autres grandes chaînes américaines, jusqu'à ce que HBO arrive à la rescousse.

Steve Van Zandt, James Gandolfini, The Sopranos

HBO

Difficile d'imaginer quelqu'un d'autre que James Gandolfini en train de fumer les cigares de Tony Soprano, mais le créateur David Chase avait au départ pensé à quelqu'un d'autre pour ce rôle emblématique : Steve Van Zandt, le membre du groupe E Street Band de Bruce Springstreen ! "Steven s'est rendu à VH1, quand les Rascals sont entrés au Rock and Roll Hall of Fame, et a prononcé le discours. Il était très, très marrant et magnétique", s'est souvenu David Chase dans un entretien avec Vanity Fair en 2012. "J'ai dit à ma femme : « Ce type doit faire partie de la série ! »"

"David voulait que je joue Tony, et il a fallu passer une audition pour HBO. Ça a été un moment très amusant. Dans la salle d'attente, et je vous jure que c'est la vérité, je vais à l'audition, et je vois Jimmy Gandolfini assis, là", a expliqué Steve Van Zandt au magazine. "Je ne sais pas s'il était là parce que HBO avait décidé de ne pas me choisir parce que je n'avais pas joué la comédie avant – ce que la chaîne a fini par dire à David – ou si Jimmy était là pour un autre rôle. Je ne lui ai jamais demandé."

Steven Van Zandt a évidemment joué le rôle de Silvio Dante pendant toute la durée de la série.

Lorraine Bracco, Edie Falco, The Sopranos

HBO

S'il est difficile d'imaginer quelqu'un d'autre que James Gandolfini pour incarner Tony, il est aussi difficile d'imaginer quelqu'un d'autre qu'Edie Falco pour jouer Carmela. Mais c'est pourtant Lorraine Bracco qui était pressentie au départ. "Après Les Affranchis, on m'a proposé tous les rôles de femme, épouse, maîtresse et fille de la Mafia. Et je répondais : « Non, je n'ai pas envie de faire ça. Je l'ai fait. Je ne peux pas faire mieux »", s'est-elle souvenue lors d'un entretien avec Vanity Fair en 2012. "J'ai contacté mon agent la veille de rencontrer David en lui disant : « Je ne veux pas jouer Carmela, je veux jouer le Dr Melfi. »"

Drea de Matteo, The Sopranos

HBO

Drea de Matteo est peut-être devenue une star du jour au lendemain grâce à sa performance inoubliable d'Adriana La Cerva, la petite amie de Christopher (qu'elle repose en paix), mais elle a bien failli ne jamais jouer dans la série. Lors du casting initial, David Chase lui a dit qu'elle "n'était pas assez italienne pour la série", a raconté l'actrice au Daily Herald en 2014. "Je pensais que l'histoire tournait autour de chanteurs d'opéra. J'avais fait une queue de cheval, sans jouer l'accent new-yorkais", a-t-elle reconnu. "Si j'avais su de quoi parlait la série, je me serais mieux préparée."

Malgré son audition moyenne, elle a décroché un petit rôle de serveuse avec une ligne de texte, mais a fini par impressionner David Chase avec sa performance. "Je suis passée de petit rôle à personnage récurrent, puis à personnage central dans la série", a reconnu Drea de Matteo. "Tout ça, c'est parce que David Chase a cru en moi. Si j'avais passé l'audition, je n'aurais pas décroché le rôle. J'ai eu beaucoup de chance."

Robert Iler, The Sopranos

Snap Stills/REX/Shutterstock

Si A.J., le fils de Tony dans Les Soprano, a parfois imité son père en flirtant avec ses activités criminelles, la réalité a rattrapé la fiction en 2001, pendant la diffusion de la saison 3, quand le jeune acteur, alias Robert Iler, a été arrêté à New York et accusé d'avoir braqué deux touristes brésiliens et de détenir du cannabis. Il n'avait que 16 ans à l'époque. Le jeune homme a plaidé coupable de vol et a écopé de trois ans de mise à l'épreuve.

Jamie-Lynn Sigler, The Sopranos

HBO

En 2005, Jamie-Lynn Sigler, qui jouait Meadow, la fille de Tony, a avoué avoir été accro au sport et que c'était devenu "une source principale de contrôle" au début de la série. Elle estime que sa capacité à surmonter la maladie est en partie due aux producteurs de la série. "Les Soprano a joué un rôle important, parce qu'on m'a demandé de prendre du poids", a-t-elle raconté au Huffington Post en 2015. "Ils s'inquiétaient pour ma santé, je crois, mais ils trouvaient aussi que je ne ressemblais pas à une fille qui vit dans un foyer italien et qui mange des pâtes toute la journée, donc ça m'a servi de catalyseurs pour prendre du recul et me rendre compte du problème."

The Sopranos, 2004 Emmys

AP Photo/Kevork Djansezian

Après être devenue la première série du câble à décrocher une nomination aux Emmys comme Meilleure série dramatique la première année, Les Soprano est devenue la première série à obtenir cet honneur en 2004 après quatre nominations. Ce fut le début de l'ère des anti-héros à la télé, mais ça aussi lancé la carrière de ses producteurs, qui ont fini par créer ou produire Mad Men (Matthew Weiner), Boardwalk Empire (Terence Winter), Damages (Todd A. Kessler), Girls (Ilene S. Landress) ou encore Chicago Med (Diane Frolov).

Bada Bing, strip club, The Sopranos

HBO

Si la série a surtout été tournée en plateau aux Silvercup Studios dans le Queens, elle s'est parfois aventurée à l'extérieur, à New York et dans le New Jersey. Et à chaque fois que Tony et son équipe étaient dans le légendaire club de strip-tease Bada-Bing, c'était dans un véritable endroit nommé en réalité le Satin Dolls, un "club pour gentlemen" situé sur la départementale 17 à Lodi, dans le New Jersey.

Nancy Marchand, The Sopranos

HBO

Quand David Chase a choisi Nancy Marchand pour incarner Livia Soprano, la mère de Tony, il savait que l'actrice n'en avait plus pour longtemps. "Elle avait le cancer tout le temps où on a travaillé avec elle, mais on n'en parlait pas", s'est souvenue Edie Falco au micro de Vanity Fair en 2012. "Nancy a dit à David : « Je t'en prie, continue à me faire travailler. Ça me garde en vie. »"

Elle est finalement décédée d'un cancer des poumons et d'emphysème en 2000, alors que David Chase et ses scénaristes travaillaient déjà sur les scénarios de la saison 3. Dans l'obligation de raccourcir son histoire, mais sachant combien la relation entre Livia et Tony était primordiale, le créateur a eu envie d'ajouter sa mort au scénario de la série. Et ils ont dû faire preuve de créativité pour les dernières scènes de Livia, en utilisant de vieilles prises et en mettant la tête de Nancy Marchand en images de synthèse sur le corps d'une autre actrice. C'est une des premières fois où les images de synthèse ont pallié l'absence d'un acteur, et les critiques ont peu apprécié. "Détournez le regard ; la scène est horrible à regarder", a écrit Slate à propos de l'épisode.

James Gandolfini, Jeff Manchetti, The Sopranos

HBO

Tony Sirico n'a pas eu à chercher très loin pour créer le personnage inoubliable de Paulie Walnuts. Avant de devenir acteur, il a été arrêté 28 fois, condamné pour plusieurs crimes et a fait deux séjours en prison. Soupçonné d'être un complice du "Capo" Jimmy "Green Eyes" Clemenza, de la famille mafieuse Colombo, à la fin des années 60 et au début des années 70, sa co-vedette des Soprano Vincent Pastore et lui ont été vus rencontrer Jimmy Clemenza et son frère à une soirée de Noël dans le quartier de Little Italy en 1999, alors que Jimmy Clemenza était sous la surveillance du FBI.

James Gandolfini,  Lorraine Bracco, The Sopranos

HBO

Si Les Soprano était une série sur la mafia, elle s'intéressait beaucoup à la psychiatrie, en attestent les sessions de Tony avec le Dr Melfi, interprété par Lorraine Bracco. Et il semble que David Chase se soit inspiré de sa propre vie pour créer ce personnage. "Ma dernière psy, Lorraine Kaufman, à L.A., est le modèle derrière le Dr Melfi. Elle a la même façon de voir derrière vos conneries", a-t-il expliqué à Rolling Stone en 2006, avant d'ajouter qu'elle a joué un rôle dans le développement de ses personnages. "Après trois ou quatre saisons, elle m'a écrit un résumé de la famille Soprano. Ce n'est pas une bible, mais on s'y réfère de temps en temps", a-t-il ajouté. "Le plus étrange, c'est que ces personnages de fiction se sont comportés comme elle l'avait prédit, même si on a peut-être oublié qu'elle avait écrit ce résumé."

James Gandolfini, The Sopranos

HBO

Après la saison 4, le tournage de la série Les Soprano a été interrompu à cause d'un problème de salaires avec HBO. Comme l'a expliqué Edie Falco à Vanity Fair en 2012, il y a eu un sit-in "Occupy Vesuvio" sur le tournage avant que James Gandolfini ne prenne les choses en main et ne paie de sa poche pour que la série reprenne. "Jim a appelé tous les acteurs réguliers dans sa loge et nous a donné 33 333 $ à chacun", a révélé Steven Schirripa. "Il a dit : « Merci de rester à mes côtés. »"

James Gandolfini, The Sopranos

HBO

Comme l'a révélé le producteur exécutif Terence Winter à Vanity Fair, la série était tellement populaire que de vrais mafieux la regardaient et la trouvaient très réaliste. "Un agent du F.B.I. nous a expliqué au début que le lundi matin, ses collègues discutaient des Sopranos. Puis, ils écoutaient les enregistrements secrets du week-end, où tous les mafieux étaient en train de parler des Soprano et d'avoir la même conversation sur la série qu'eux, mais du point de vue inverse", a-t-il expliqué au magazine en 2012. "On entendait que les vrais mafieux pensaient qu'on avait une taupe. Ils n'en revenaient pas que la série soit aussi proche de la réalité."

James Gandolfini, The Sopranos

Craig Blankenhorn / HBO

Non seulement les mafieux regardaient l'émission, mais ils avaient des remarques à faire. Au cours d'une apparition dans Inside the Actors Studio, James Gandolfini a révélé avoir reçu de multiples coups de fil de "gars de la mafia" qui complimentaient l'acteur sur son travail. Mais au cours d'un de ces coups de fil, un de ces hommes a critiqué le short que Tony portait lors du barbecue du pilote de la série. "Un Don ne porte jamais de short", a dit l'homme au téléphone à l'acteur. Et après ça, Tony n'a plus jamais porté de shorts.

James Gandolfini, The Sopranos

HBO

Fin 2002, les démons intérieurs de James Gandolfini ont failli par avoir raison de lui, quand le monde a appris à travers des documents liés à son divorce qu'il n'allait pas bien. "La femme de James Gandolfini a parlé de sérieux problèmes de drogues et d'alcool, et de disputes au cours desquelles l'acteur se donnait des coups de poing de frustration", comme l'a écrit Brett Martin dans son livre publié en 2013, Difficult Men: Behind the Scenes of a Creative Revolution, dont des extraits ont été publiés par GQ. "Pour tous ceux qui ont vu la colère de l'acteur dirigée contre lui-même quand il avait du mal à se souvenir de son texte devant la caméra — il se réprimandait de dégoût, en jurant, en se tapant l'arrière de la tête — c'était un scénario plausible."

En réponse à la demande de divorce de sa femme Marcy, le porte-parole de Gandolfini a confirmé que l'acteur avait eu des problèmes d'alcool et de drogue mais qu'il "s'agissait d'un problème passé".

James Gandolfini, The Sopranos

Barry Wetcher/HBO

James Gandolfini avait la fâcheuse habitude de ne pas se présenter sur le plateau, parfois pendant des jours sans prévenir. Une fois, en 2002, il a disparu pendant quatre jours, ce qui a coûté beaucoup d'argent, et certains ont même pensé qu'il était mort. Mais le bureau de la production de la série a finalement reçu un coup de fil de sa part, passé depuis un salon de beauté à Brooklyn. Comme Brett Martin l'a écrit dans son ouvrage intitulé Difficult Men : "À la surprise de son propriétaire, l'acteur se baladait dans les rues sans but et avait demandé à utiliser son téléphone. Il a appelé le seul numéro dont il se souvenait, et il a demandé à l'assistant de production de lui passer quelqu'un qui pourrait envoyer une voiture pour le ramener chez lui."

Steven Van Zandt, The Sopranos

HBO Barry Wetcher

Le célèbre parrain John Gotti purgeait peut-être une peine de prison à vie quand Les Soprano a débuté, mais ça ne l'a pas empêché d'avoir une sorte d'influence sur la série (hormis le fait qu'elle parle de la Mafia). Comme l'a confirmé Steve Van Zandt, le membre du groupe E Street Band de Bruce Springsteen, qui a joué Silvio Dante dans la série, dans une interview pour The Guardian en 2009, il a contacté le tailleur de John Gotti pour qu'il s'occupe de ses costumes sur mesure pour la série.

Goodfellas, Ray Liotta, Joe Pesci, Robert De Niro, Paul Sorvino, Films That Didn't Win Oscars

Warner Bros. Entertainment

Les Soprano ne partage pas simplement le même thème avec le classique des films de la Mafia de 1990 Les Affranchis. Six personnages réguliers avaient joué dans le film (Lorraine Bracco, Michael Imperioli, Tony Sirico, Vincent Pastore et Frank Vincent), tandis que dix personnages récurrents et 11 guest-stars avaient fait de même.

Ray Liotta

Neilson Barnard/Getty Images for Grey Goose

Au cours d'une interview en 2001 dans le talk-show Today, Ray Liotta a reconnu qu'on lui avait proposé un rôle, mais qu'il avait refusé pour se concentrer sur sa carrière au cinéma. Il a élaboré son raisonnement au cours d'un entretien avec The GW Hatchet, un journal étudiant, en 2003 : "J'avais fait Les Affranchis, c'est le film ultime en matière de quotidien de la Mafia. Et la série tourne surtout autour de Tony Soprano. C'était impossible que mon rôle soit important. Je ne trouvais pas que c'était la chose à faire. Je l'adore [James Gandolfini] en tant qu'acteur. Je le trouve génial. Mais mon ego est aussi gros que celui de n'importe qui."

Lady Gaga, The Sopranos

Lady Gaga a décroché son premier rôle grâce à la série de HBO, celui de "la fille n° 2 à la piscine" dans un épisode en 2001 alors qu'elle n'avait que 15 ans. En tant que camarade de lycée d'A.J., elle s'éclate en voyant des petits délinquants balancer le bureau de leur prof dans la piscine.

La pop star n'est pas la seule à avoir fait une apparition dans la série. On a pu également apprécier Lin-Manuel Miranda, Michael B. Jordan, Chandra Wilson, Will Arnett et Tony Hale au fil des saisons.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.