Harvey Weinstein, Chrissy Teigen, John Legend

Neilson Barnard/Getty Images

John Legend est allé sur Twitter lundi pour se défendre après qu'une vieille photo du chanteur primé et de Harvey Weinstein a refait surface en ligne.

La photo avait été prise à la soirée annuelle Weinstein Sundance Bowl Football Party au festival Sundance de 2016, avant que le New York Times ne publie son article révélateur sur le producteur déshonoré et que d'autres accusatrices ne s'expriment. Weinstein a nié les allégations de rapports sexuels non-consensuels. 

La photo montrait Weinstein souriant aux côtés de Legend et de sa femme, Chrissy Teigen

Un abonné Twitter a ressorti la photo et a demandé à l'interprète de "All of Me" d'"expliquer" la photo, faisant remarquer qu'il ne se souvenait pas que Legend ait "publiquement dénoncé" Weinstein. 

"J'ai pris une photo et ai travaillé avec Harvey à plusieurs occasions avant que ses abus ne soient connus par moi et le reste du monde", a répondu Legend. "Depuis qu'il a été dénoncé, sa société et sa carrière ont été détruites, et à raison, et il a été mis en examen. Ça ressemble à quelque chose qui devrait arriver à R. Kelly." 

Le commentaire de Legend est arrivé après qu'il a dénoncé R. Kelly dans la docu-série de la chaîne Lifetime Surviving R. Kelly. La semaine dernière, il a tweeté que s'exprimer contre Kelly dans le film — qui se concentre sur les femmes qui auraient subi des abus sexuels, mentaux et physiques de la part de Kelly — était "une décision facile". Il a aussi qualifié l'interprète de "I Believe I Can Fly" de "violeur d'enfants en série". 

Kelly a nié tout écart de conduite et son avocat aurait menacé d'attaquer Lifetime en justice. Il n'a pas commenté les tweets de Legend.

"Si vous voulez défendre R et minimiser les histoires de ces femmes, dites-le", a continué Legend mardi. "Ne ressortez pas une vieille photo de moi avec quelqu'un d'autre." 

Il a aussi réitéré qu'il n'avait jamais collaboré avec l'interprète de "Ignition". 

"Montrez-moi les chansons que j'ai faites avec lui", a-t-il écrit. "Cherchez bien sur Google. Elles n'existent pas." 

Après qu'un abonné Twitter a accusé Legend d'être un "hypocrite", l'interprète de "Heaven" a réagi. 

"Weinstein a été exposé", a-t-il écrit. "Sa carrière est détruite, il est écarté du métier et ne refera jamais un seul film. Il est inculpé d'agression sexuelle et attend son procès. Si vous voulez la même chose pour R, super ! Moi aussi." 

Le producteur du film Tariq Nasheed a aussi affirmé que "personne n'essaye de minimiser les actes de R Kelly", mais plutôt de "s'assurer que tout le monde garde cette même énergie". 

"Je suis content que vous soyez d'accord avec moi sur le fait que R mérite le même traitement que Weinstein", a répondu Legend. "Croyez les victimes, exposez les comportements prédateurs. Destruction de carrière et mise en examen avec inculpations à l'avenir, je l'espère." 

Il a ajouté : "Personne ne m'a demandé d'être dans un docu sur Harvey. Je suis ami avec le réalisateur de #SurvivingRKelly et plusieurs protestataires du mouvement #MuteRKelly, donc j'avais une relation personnelle, et j'ai accepté de le faire. Je n'accorde pas des interviews à tous ces types de docus. C'est idiot." 

John Legend, R. Kelly

Dimitrios Kambouris/Getty Images for Glamour; Prince Williams/WireImage

Legend n'était pas le seul artiste à qui on a demandé de s'exprimer contre Kelly pour le film ; cependant, c'est le seul qui aurait accepté de le faire. 

"Quand il s'agit de célébrités, il a été incroyablement difficile de convaincre des gens qui avaient collaboré [artistiquement] avec Kelly de s'exprimer", a dit la productrice déléguée du film, Dream Hampton, au Detroit Free Press"On a demandé à Lady Gaga. On a demandé à Erykah Badu. On a demandé à Céline Dion. On a demandé à Jay-Z. On a demandé à Dave Chappelle. Et ce sont des gens qui ont été critiques envers lui. Ça fait de John Legend encore plus un héros à mes yeux." 

Ce n'était pas la première fois qu'il l'avait fait. Après que le mouvement Time's Up avait promis de soutenir la campagne #MuteRKelly, Legend avait aussi tweeté : "Je soutiens les femmes de #timesup #muterkelly."

En 2017, les parents des victimes présumées ont affirmé que Kelly avait gardé leurs filles contre leur gré dans une "secte" abusive. Non seulement l'avocat de Kelly a nié ces allégations, mais l'artiste a aussi abordé les accusations dans sa chanson "I'll Admit". 

"J'admets que je ne suis pas parfait, je n'ai jamais dit être parfait / Ils disent que j'ai abusé de ces femmes, c'est des c***ries absurdes / On leur a lavé le cerveau, sérieux ? / Kidnappées, sérieux ? / Elles n'ont pas à manger, sérieux ? / Sérieux, c'est absurde" et "Quelle est la définition d'une secte ? / Quelle est la définition d'une esclave sexuelle ? / Allez dans le dictionnaire pour voir / Faites-moi savoir, j'attends ici." 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.