Jennifer Lopez

Dimitrios Kambouris/Getty Images for Coty Prestige

Jennifer Lopez a récemment parlé de plusieurs sujets lors d'une interview très ouverte qu'elle a fini par regretter — les questions-réponses étaient faites à l'origine pour un grand magazine de mode, qui a fini par étouffer l'histoire à la demande de Jenny.

Mais désormais, l'histoire a refait surface sur Internet, sur le Daily Beast, et en voilà quelques points qui nous ont beaucoup intéressés !

  • Sur sa dépression nerveuse durant le tournage de Plus Jamais en 2002 : "Il y a eu une période où j'étais surmenée, je faisais de la musique, du cinéma et tant de choses. Je ne dormais pas. Et j'ai fait une sorte de dépression nerveuse. J'ai fait un blocage sur le plateau. Enfin, pas sur le plateau, dans ma loge. J'ai dit : 'Je ne veux pas bouger. Je ne veux pas parler. Je ne veux rien faire...' Oui, c'est vrai, j'ai fait une dépression nerveuse."
  • Quant à ce qu'elle pense de la scientologie, dont les membres célèbres incluent notamment ses amis Tom Cruise et Leah Remini...

"Je connais assez bien la scientologie. Et je connais leurs pratiques", a-t-elle dit. Bien qu'elle n'en soit pas elle-même une adepte, elle a ajouté : "Ça ne me poserait pas problème de dire [que j'en étais une adepte], car je sais de quoi il s'agit. Je n'ai rien contre."

D'ailleurs, Lopez serait prête à envoyer ses jumeaux, Emme et  Max, dans une école scientologue, car elle sait que "les technologies qu'ils ont sont très utiles".

  • En ce qui concerne sa décision de poser avec ses enfants pour la couverture du magazine People pour la somme de 6 millions de dollars : "Je crois qu'une des raisons pour lesquelles le prix était si élevé est qu'on n'a pas voulu le faire pendant longtemps... On n'avait pas envie. Je me disais : 'Non, je ne veux pas. Pas question.' Mais on en est arrivés à un point où on s'est dit : 'Maintenant, ça devient vraiment ridicule de refuser ces offres.' Je me suis dit : 'Je peux leur garantir leur avenir. Mettre ça de côté pour eux.' On en a donné une petite partie à une œuvre de charité et j'ai mis le reste de côté pour eux."
  • Share
  • Tweet
  • Share

We and our partners use cookies on this site to improve our service, perform analytics, personalize advertising, measure advertising performance, and remember website preferences. By using the site, you consent to these cookies. For more information on cookies including how to manage your consent visit our Cookie Policy.