Close
BRAND NEW ON E!
  • News/ 

    Hunger Games : qu'est-ce qui empêche Gary Ross de réaliser la suite, L'Embrasement ?

    Jennifer Lawrence, Gary Ross Kevin Winter/Getty Images

    Que se passe-t-il avec la suite de Hunger Games ? Le réalisateur va-t-il vraiment s'en aller ? Ils ne font pas une grosse erreur en laissant Gary Ross partir ?
    — Elmo the Cloud

    En effet, Ross et Lionsgate semblent être engagés dans une lutte à la mort. Comme le savent tous les fans de Hunger Games, il ne peut (en général) n'y avoir qu'un seul vainqueur. Quant à savoir pour quoi ils se battent vraiment dans leur corne d'abondance privée — ils en discutent encore — on a découvert...

    ... et ce n'est pas ce qu'on peut penser. Au début, on pensait que Ross voulait tout bonnement plus d'argent. Après tout, il a gagné le cachet relativement modeste de 3 millions de dollars pour tourner le premier volet — pour un film qui a rapporté 150 fois cette somme dans le monde entier — plus 5 pour cent des bénéfices.

    Leur petite dispute commence maintenant à tourner au vinaigre et on apprend qu'il ne s'agit pas seulement d'une question d'argent. C'est vrai que Ross voudrait apparemment une augmentation.

    Mais il est aussi question de "politique".

    Que signifie ce jargon ? Eh bien, nous explique Ken Basin, avocat du spectacle chez Greenberg Glusker, il s'agit sûrement d'une question de pouvoir et, à plus petite échelle, d'emploi du temps.

    "Je peux vous dire que c'est un code secret pour le partage du pouvoir et comment le processus créatif va se dérouler", nous déclare Basin. "Le studio lui demande de s'en tenir à un emploi du temps très serré. Pour l'instant, ils ont une période de 4 mois pour finir le scénario, et Ross ne tient peut-être pas à s'engager sur un projet si le scénario est bâclé."

    VIDÉO : Tout le tapis rouge de l'avant-première du film Hunger Games

    Les derniers murmures dans les journaux spécialisés semblent suggérer la même chose.

    Selon Hollywood Reporter, Lionsgate veut que Ross retourne dans l'arène en août pour que la star du film, Jennifer Lawrence, puisse terminer le tournage à temps avant d'enchaîner sur la suite de X-Men : le commencement en janvier.

    Les réalisateurs chevronnés n'aiment pas qu'on les presse de cette façon, nous expliquent les experts de l'industrie cinématographique. Et Ross est libre de négocier ; contrairement à Lawrence et aux autres acteurs principaux du film, Ross n'était pas lié par contrat pour tourner la suite, L'Embrasement.

    Mais si Ross rend son tablier — et on le saura très, très bientôt — les fans n'ont pas vraiment à s'inquiéter.

    "Théoriquement, s'ils font venir un autre réalisateur, ils prendront quelqu'un de moins cher", prédit Basin. "Quelqu'un qui n'aura pas forcément son niveau d'expérience et son talent, quelqu'un qui sera prêt à faire des concessions."

    Traduction : quelqu'un disposé à travailler assez rapidement pour mettre ce film en boîte avant la fin de l'année. Le film risque de souffrir, niveau créativité, mais au moins, la franchise sera encore d'actualité. Et c'est extrêmement important, explique Basin : c'est peut-être aussi important qu'un scénario à moitié correct.

    "Ross a démontré de façon claire et nette qu'il savait travailler avec ces acteurs et le scénario, et ils ne vont pas le laisser partir aussi facilement", nous explique Basin. "Mais d'un autre côté, Lionsgate a besoin de frapper tant que le fer est chaud. Ce n'est pas bon pour la franchise de faire attendre les fans pendant trois ans avant qu'ils puissent voir la suite."

    PHOTOS : Le tapis rouge de l'avant-première de Hunger Games

    RELATED VIDEOS:

    FROM AROUND THE WEB
    MORE ON EONLINE