Close
BRAND NEW ON E!
  • News/ 

    Le meilleur et le pire des SAG Awards ! Sans Ricky Gervais, qui a le plus choqué ?

    Betty White AP Photo/Mark J. Terrill

    Les acteurs, il n'y en a vraiment que pour eux, pas vrai ?

    Ou pour Ricky Gervais.

    Contrairement aux téléthons ou aux témoignages devant une sous-commission du Sénat, les Screen Actors Guild Awards sont censés ne parler que des acteurs, que ce soit Colin Firth, Jon Hamm, Natalie Portman ou Tina Fey ou cette bonne vieille Betty White.

    Alors quels étaient les points forts, les points noirs et les moments les plus étonnants et surprenants ?

    Le plus surprenant : c'était merveilleux de voir à quel point Betty White semblait surprise d'avoir gagné, mais ce n'était rien à côté de la réaction du public, qui semblait tout aussi ravi. Justin Timberlake l'a conduite jusqu'à la scène, Jon Hamm a trotté à ses côtés pour l'aider jusqu'à la scène, et Ernest Borgnine lui a donné un baiser (malgré le fait qu'il ait reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière alors qu'elle est encore très demandée et a presque le même âge que lui).

    Le moins inspiré : on est fans de Hugh Laurie depuis qu'il jouait la comédie avec Stephen Fry, mais ses expressions durant la cérémonie, qui nous laissaient à penser qu'il aurait préféré être chez lui à faire autre chose, nous font l'apprécier encore plus.

    La meilleure partie du discours d'ouverture : démarrer la prestigieuse cérémonie avec Jack McBrayer de 30 Rock était un très bon choix, et c'était encore mieux quand on l'a entendu dire en rigolant : "La ferme !" à quelqu'un du public juste avant qu'il se lance dans son discours pré-rédigé. Aussi à noter : Jon Hamm était mort de rire, juste devant lui. Si seulement toute la cérémonie avait pu être tout aussi loufoque.

    Les discours les plus gênés :  Mark Ruffalo et Annette Bening et Colin Firth et ses co-vedettes du Discours d'un roi ont été appelés pour présenter des films très particuliers... les leurs. C'est un peu bizarre, même pour des acteurs, non ?

    Le meilleur remerciement à un conjoint : Julianna Margulies a remercié ses beaux-parents pour leur fils merveilleux, son mari. Bravo au réalisateur de la retransmission pour avoir immédiatement enchaîné sur la réaction d'Hilary Swank, qui a, elle, la mauvaise manie d'oublier son époux. (Mais là, elle semblait d'accord.)

    Les présentateurs les plus canon : Taye Diggs et Sofía Vergara ont présenté l'Award de la meilleure distribution dramatique, qui est revenu à Boardwalk Empire.

    L'interruption la plus sexy : quand Steve Buscemi a donné son discours pour Boardwalk Empire en bafouillant, sa co-vedette Paz de la Huerta s'est penchée et a ronronné quelque chose qui semblait important mais surtout... c'était très beau à voir.

    La demande la moins difficile : les mots "veuillez accueillir Jon Hamm".

    Et le pire ? Lisez la suite pour le découvrir.

    PHOTOS : SAG Awards 2011 : le tapis rouge

    Les pires souvenirs : l'hommage aux personnes décédées n'était pas mal, mais par contre, on a des doutes sur les dialogues choisis pour illustrer ce passage. Que ce soit feu Robert Culp en train de dire : "Carole, on vient de faire l'amour, c'est tout" ou la réplique de Peter Graves (très marrante, il faut le dire) tirée du film Y a-t-il un pilote dans l'avion ? "Avez-vous déjà vu un homme tout nu ?", certaines répliques semblaient prises au hasard ou un peu déplacées sur le moment.

    La meilleure surprise de la soirée : durant la présentation d'Ernest Borgnine pour son prix d'honneur, il a été noté que l'acteur légendaire avait "visité personnellement tous les hôpitaux d'anciens combattants en Amérique". Il a eu une carrière incroyable, mais c'est un exploit qui reflète la qualité de sa personne, ce qui est parfois bien plus important. Bravo, Ernie ! 

    La meilleure blague : le commentaire d'Amy Poehler disant "Et le meilleur acteur dans cette catégorie selons certaines personnes à partir de ce soir", avant de remettre le prix à Alec Baldwin.

    La réaction la plus émouvante : le merveilleux Ty Burrell de Modern Family a applaudi avec enthousiasme la victoire de Baldwin dans cette catégorie, tout en montrant ce sourire faux que son personnage Phil Dunphy fait si bien dans la série lorsqu'il se sent blessé. Ce type est génial.

    Le plus modeste : Colin Firth, qui doit se battre pour trouver des choses à dire quand il est donné favori, a sorti : "Quand je vois toutes les personnes présentes, j'aimerais remercier le service de sécurité de m'avoir laissé entrer dans le bâtiment."

    Le plus commercial : Dennis Haysbert, qui fait souvent des pubs, a présenté un montage avec des acteurs qui jouent dans des pubs. Ça lui change !

    Le moins surprenant : ce sont en majorité les favoris qui ont gagné, ce qui n'a pas du tout gâché la soirée, mais il est quand même malheureux que les SAG Awards n'aient pas distribué un peu plus équitablement les prix pour inclure des gens comme Jeremy Renner, Mila Kunis, Jennifer Lawrence et Hailee Steinfeld. Cela dit, les gagnants ont fait du très bon travail.

    Le plus grand gagnant (vous ne pouvez pas le savoir) : Mark Wahlberg, qui n'a pas remporté de trophée pour son interprétation dans The Fighter mais en tant que producteur, a contribué à la victoire de ses co-vedettes Bale et Melissa Leo dans The Fighter, et il est aussi le producteur de Boardwalk Empire.

    La meilleure barbe : si le jeu des acteurs dépendait en grande partie de leur barbe, alors le duvet recouvrant le visage de Donald Sutherland aurait lui-même mérité un prix.

    RELATED VIDEOS:

    FROM AROUND THE WEB
    MORE ON EONLINE