Prince William

ARTHUR EDWARDS/AFP/Getty Images

Le Prince William a fait une visite-surprise à Ark Burlington Danes Academy jeudi pour parler aux élèves du cyber-harcèlement. 

À un moment donné, le duc de Cambridge a parlé des normes de beauté irréalistes de notre société pour les femmes et a critiqué la vaste quantité de "fausseté" et d'images "retouchées" sur le Web. 

"Je m'inquiète pour vous, les filles... n'essayez pas de recréer cela et ne pensez pas que c'est ce qu'il vous faut viser", a-t-il dit. "Il y a tant de fausseté en ligne, alors ne vous en inquiétez pas." 

Les élèves Samarah Hackett-Valton et Sophie Crowder, toutes deux âgées de 15 ans, ont reconnu les pressions décrites par William. 

"Je prends des centaines de photos et je les efface toutes, parce qu'elles ne sont pas comme je veux", a dit Hackett-Valton. "C'est à cause des célébrités. Si elles postaient des photos d'elles en sortant du lit, ça ferait une grande différence."

Prince William

ARTHUR EDWARDS/AFP/Getty Images

Rejoint par le rappeur britannique Professor Green et la star de YouTube Daniel Howell, William a dit qu'il n'avait pas grandi avec les mêmes influences en ligne que les enfants d'aujourd'hui. 

"Le monde en ligne est une toute nouvelle sphère qu'on n'a jamais dû gérer", a-t-il dit. "Si on essaye de mener une vie normale, de faire ça bien, d'avoir des amis, on essaye aussi de faire ça en ligne, et c'est beaucoup de pression." 

Il a aussi parlé de la campagne pour la santé mentale Heads Together, une initiative qu'il soutient avec le Prince Harry et Kate Middleton depuis un an. Il a aussi promu Stop Speak Support, un guide en ligne qui enseigne aux gens comment gérer le cyber-harcèlement. 

Ce n'est pas la première fois que William aborde le sujet du cyber-harcèlement. En 2016, le duc a annoncé son projet de créer un groupe de travail mené par le milieu pour aborder le problème. Il a lancé l'initiative en novembre 2017.

  • Share
  • Tweet
  • Share
- -