Cette fois, le timing semble être le bon pour Selena Gomez et Justin Bieber.

Selena Gomez vient d'être nommée Femme de l'année par Billboard et a eu droit à un article de couverture dans le magazine. Elle en a profité pour parler du retour de Justin Bieber dans sa vie. "J'ai 25 ans. Je n'ai pas 18, 19 ou 20 ans. Je chéris les gens qui ont vraiment eu un impact dans ma vie. Peut-être qu'avant, les choses étaient un peu forcées. Mais ça ne signifie pas qu'on ne s'intéresse plus à la personne. Et [c'est valable pour] les gens en général", a expliqué l'ancienne star de la série Les Sorciers de Waverly Place, en citant d'autres anciens membres du Disney Channel, comme Miley Cyrus, Joe Jonas, Nick Jonas et Demi Lovato. "Nous avons traversé des périodes dans notre vie. Je pense qu'une fois sur deux, ce n'est pas aussi grave que ce que les gens vous font croire. C'est juste ma vie. J'ai grandi avec tous ces gens, et c'est cool de voir où ils en sont."

Retrouver Justin Bieber et d'autres personnes de son passé "peut se résumer pour moi au fait de rester entière", a-t-elle précisé. "Le vrai amour va au-delà de soi. C'est quand je suis allée ce matin chercher un café et que j'ai discuté avec une femme qui fêtait son anniversaire et qui allait à Disneyland pour la première fois. Je lui ai parlé de mes endroits préférés là-bas, et elle était super contente, et j'étais super contente qu'elle le soit. Ces petites choses comptent."

C'est la première fois que Selena parle de Justin depuis qu'ils sont de nouveau ensemble.

Selena Gomez, Billboard

Ruven Afanador/Billboard

La star est "très fière" de sa "vraie amitié" avec The Weeknd, et ce malgré leur séparation. "Je n'avais jamais vécu ça de ma vie. On a fini bons amis, et on a vraiment encouragé l'autre en faisant preuve d'empathie", a expliqué la princesse de la pop après la fin de cette relation qui aura duré 10 mois. "Et c'était assez remarquable pour mon cas."

(L'interview a eu lieu avant que Selena Gomez et The Weeknd n'arrêtent de se suivre sur les réseaux sociaux.)

Cette dernière année a été une période de transition pour la jeune star, qui fait face à un lupus depuis des années et a dû se faire greffer un rein en juillet. Après avoir passé la majorité de sa vie sous le feu des projecteurs, elle gère mieux sa carrière : "Je suis fière de là où j'en suis maintenant. Je gère les choses de manière saine. Je peux profiter de la position dans laquelle je suis. J'aime pouvoir dire « non ». J'aime faire partie du monde. Les gens ont tellement peur des autres. Je le constate beaucoup avec ma génération. Il y a beaucoup d'anxiété et d'inquiétude, et la pression ne fait qu'augmenter. [Mais] je suis surtout fière de ne pas être blasée. J'ai toutes les raisons de dire : « Je vous emmerde tous. » Mais je ne le fais pas. Il y aura des jours où je ne voudrai pas sortir de mon lit, mais je suis prête à les affronter."

Selena Gomez, Justin Bieber

Vasquez-Max Lopes / BACKGRID

Selena avoue que ça fait "vraiment" mal de lire des ragots sur sa vie privée. "Il y a eu un moment où je voulais me défendre. Je voulais hurler et dire : « Vous ne savez rien ! J'ai le droit de faire ça ! Et de faire ces choix ! » J'ai adoré prendre part aux projets sur lesquels j'ai travaillé, j'ai adoré ce que j'ai fait, mais j'ai l'impression que les gens se sont focalisés sur ça. J'avais l'impression d'être définie non pas par mon travail mais par les personnes avec qui j'étais. Quand j'ai sorti « The Heart Wants What It Wants », ce qui marquait la première fois que je partageais où j'en étais dans ma vie privée, je crois qu'il s'est passé quelque chose. Est-ce que j'aimerais que les gens s'intéressent à des choses qui comptent ? À des choses dont on devrait parler davantage ? Oui. Mais je n'ai aucun contrôle là-dessus. Et je n'en veux pas."

Maintenant qu'elle est plus âgée, la chanteuse est plus attentive aux conseils qu'elle reçoit. "Je dois faire attention à qui me donne son avis. Et la société vous apprend à honorer et à respecter les gens qui vous entourent. Mais la loyauté et l'honnêteté peuvent être deux choses complètement distinctes. Et je pense que me changer ou me censurer pour le bien des autres est quelque chose que j'ai fait toute ma vie. J'ai dû accepter qui je suis. Ça m'a pris environ cinq ans et j'ai parfois dû prendre du recul et être seule, ou m'éloigner pour mieux me concentrer", précise la star. "Et cette période a été très douloureuse, difficile et solitaire. Mais j'ai vraiment eu le sentiment que cela m'a permis d'être satisfaite de ma situation."

Pour en savoir plus sur Selena Gomez, découvrez le numéro Femme de l'année de Billboard.

  • Share
  • Tweet
  • Share