Woman taking a Selfie

Tara Moore/Getty Images

Pour empêcher le porno revanchard numérique, Facebook demande aux potentielles victimes de partager les photos d'elles nues avec le site Web.

Selon un communiqué de presse récent, le site Web lance un programme pilote aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Australie, dans lequel les utilisateurs peuvent soumettre leurs images intimes. En retour, Facebook peut empêcher la même photo d'être à nouveau téléchargée sur le site. 

En Australie, les utilisateurs doivent remplir un formulaire en ligne sur le site Web de l'eSafety Commissioner et doivent ensuite envoyer les photos d'eux sur Messenger alors que le bureau du Commissioner alerte Facebook. 

Une fois que Facebook est prévenu, l'équipe des opérations communautaires utilisera la technologie de reconnaissance d'image pour empêcher la photo d'être téléchargée par quelqu'un d'autre. 

"La sécurité et le bien-être de la communauté Facebook est notre priorité", a dit le chef de la sécurité globale de Facebook, Antigone Davis, dans une déclaration

"Au sein de nos efforts continus pour mieux détecter et retirer les contenus qui enfreignent nos normes communautaires, nous utilisons la technologie de reconnaissance d'image pour empêcher des images intimes non consensuelles d'être partagées sur Facebook, Instagram, Facebook Groups et Messenger." 

Comme Davis l'a ajouté : "Ces outils, développés en partenariat avec des experts en sécurité globale, sont un exemple de comment on se sert de nouvelles technologies pour protéger les gens et empêcher qu'on leur nuise : un des cinq domaines de focalisation alors qu'on aide à bâtir une communauté globale sûre, inclusive et encourageante."

Jusque-là, le plan a provoqué des avis mitigés en ligne. Que pensez-vous du projet ? Dites-le-nous dans les commentaires ci-dessous !

  • Share
  • Tweet
  • Share