Ed Westwick, People's Choice Awards

Kevork Djansezian/Getty Images

Dans un post Facebook lundi, l'actrice Kristina Cohen a accusé l'acteur Ed Westwick de l'avoir violée, fait qu'il a nié mardi. "Je ne connais pas cette femme. Je ne me suis jamais imposé à une femme", a dit l'acteur de Gossip Girl sur Instagram. "Et je n'ai jamais violé qui que ce soit." 

E! News a contacté les représentants de Cohen et Westwick pour plus de commentaires.

De plus, E! News a contacté l'avocat de Westwick. 

Aucune poursuite n'a été entamée contre Westwick. Sans révéler la date exacte, Cohen a dit qu'elle "sortait avec un producteur" qui était ami avec Westwick au moment de l'incident. 

"Un producteur m'a amenée chez Ed où je l'ai rencontré pour la première fois. Je voulais partir quand Ed a suggéré qu'on « devrait tous b**ser ». Mais le producteur ne voulait pas mettre Ed mal à l'aise en partant", a dit Cohen, qui est apparue dans Greek et Hung. "Ed a insisté pour qu'on reste dîner. J'ai dit que j'étais fatiguée et que je voulais partir, essayant d'échapper à une situation déjà gênante. Ed a suggéré que je fasse une sieste dans la chambre d'amis. Le producteur a dit qu'on resterait encore 20 minutes pour arrondir les angles, puis qu'on pourrait partir."

Cohen a dit qu'elle s'était "allongée" dans la chambre d'amis et qu'elle avait "fini par s'endormir", avant d'être "réveillée abruptement" par Westwick, qui était soi-disant "sur elle" et a mis ses doigts en elle de force. "Je lui ai dit d'arrêter, mais il était fort. Je me suis battue autant que j'ai pu, mais il a pris mon visage dans ses mains, me secouant, me disant qu'il voulait me b**ser. J'étais paralysée et terrifiée", a-t-elle dit. "Je ne pouvais pas parler. Je ne pouvais plus bouger. Il m'a maintenue et il m'a violée." 

L'actrice a décrit l'incident présumé comme un "cauchemar".

Sans révéler le nom de son petit ami producteur, l'actrice de Ladies Like Us a dit qu'il avait "rejeté la faute sur moi, disant que j'avais participé activement. Il m'a dit que je ne pouvais rien dire, car Ed aurait des gens qui me poursuivraient, qui me détruiraient, et que je pourrais oublier ma carrière d'actrice. Il a dit que je ne pouvais pas dire qu'Ed m'avait « violée » et qu'il ne fallait pas que je sois « cette fille-là »." Pendant longtemps, Cohen a admis : "Je l'ai cru. Je ne voulais pas être « cette fille-là »." 

Cohen a dit qu'elle s'exprimait après une série de gens ayant fait des allégations de harcèlement sexuel contre l'acteur Kevin Spacey, le producteur Harvey Weinstein et d'autres figures puissantes à Hollywood. Elle a aussi écrit qu'elle voulait que les autres sachent qu'elles "ne sont pas seules, que ce n'est pas leur faute, qu'on ne peut pas leur faire de reproches. Tout comme le fait que d'autres femmes et hommes s'expriment m'a aidée à en faire autant. J'espère que mon histoire et celles des autres aideront à changer les environnements toxiques et les déséquilibres de pouvoir qui ont créé ces monstres."

  • Share
  • Tweet
  • Share