Le sexe fait vendre et Hugh Hefner a trouvé une façon de le vendre mieux que personne au XXe siècle.

Le fondateur de Playboy et de la maison d'édition qu'il a construite autour du magazine pionnier pour hommes, qui alliait stimulations sexuelle et intellectuelle, est mort. Il avait 91 ans.

"Hugh M. Hefner, l'Américain mythique qui a fait découvrir au monde le magazine Playboy en 1953 et a bâti une société pour en faire l'une des marques américaines les plus reconnaissables de l'histoire, est décédé paisiblement de causes naturelles chez lui, au Manoir Playboy, entouré de ses proches", a confirmé Playboy dans un communiqué de presse envoyé à E! News. "Il avait 91 ans." 

Les détails sur ses funérailles n'ont pas encore été divulgués.

Hefner, souvent qualifié par son surnom "Hef", est décédé au Manoir Playboy dans le quartier de Holmby Hills à Los Angeles. Sa résidence de long terme, avec sa célèbre caverne et près de 2.000 mètres carrés d'espace de vie, est devenue l'une des résidences les plus connues au monde. Elle est synonyme de soirées délurées pour l'élite hollywoodienne et les gens chanceux d'avoir pu décrocher une invitation. Elle a été vendue pour 100 millions de dollars l'an dernier, mais la vente stipulait que Hefner pouvait continuer à y vivre jusqu'à la fin de ses jours.

Playboy Mansion

Mike Guastella/WireImage.com

Le premier Manoir Playboy se trouvait à Chicago, où Hefner a lancé ce qui deviendrait son empire et, de ce fait, son héritage.

Hugh Marston Hefner est né le 9 avril 1926 de parents méthodistes très stricts. L'aîné de deux frères, il a fait deux ans d'armée pendant la Seconde Guerre mondiale avant d'aller travailler au magazine Esquire comme rédacteur. Mais en 1953, il se sent prêt à se lancer dans le monde de la publication.

Après avoir rassemblé 8 000 $, Hefner sort le premier numéro de Playboy chez lui, qui se retrouve dans les kiosques en décembre 1953, avec une photo nue de la déesse de l'écran, Marilyn Monroe, que Hefner avait acheté pour ajouter un peu piquant à ses pages centrales. Ce numéro se vend à plus de 50 000 exemplaires et une maison d'édition est née... ainsi que la tradition de la pin-up Playboy, qui deviendra la célèbre Playmate du mois par la suite.

Formule très ingénieuse, les belles demoiselles se dénudaient aux côté des plus grandes interviews de célébrités et des plus grands articles de tous les temps, comme une interview en 1965 avec Martin Luther King Jr., ou "The Great Shark Hunt" de Hunter S. Thompson en 1974, l'article de Mark Boal qui deviendra le départ de Démineurs et bien d'autres encore. Des nouvelles d'auteurs comme Vladimir Nabokov, Saul Bellow et Margaret Atwood ont figuré dans les pages du magazine.

"Le lire pour les articles", ça se faisait.

Même si Hefner savait que les photos des femmes nues — qui comprenaient au fil des années des stars comme MadonnaKate MossSharon Stone ou encore Lindsay LohanPamela Anderson et Naomi Campbell—payaient les factures, il avait toujours des idéaux ambitieux et une philosophie progressive pour ce qui était du ton et de l'objectif sociopolitique de son magazine.

"Je pense que depuis le tout début.... ce qui a rendu Playboy au populaire, ce n'était pas seulement les femmes nues. Il y avait des femmes nues dans d'autres magazines", a expliqué Hefner dans une interview. "Ce qui faisait la popularité du magazine, avant même que j'écrive sa philosophie, c'était que le magazine avait un point de vue... Avant cela, on ne pouvait pas publier des nus sans raisonner que c'était de l'art. J'ai placé ces femmes dans un contexte positif, ou ce que je percevais, moi, comme un contexte positif, sur les relations hommes et femmes. J'ai suggéré que le sexe n'était pas un ennemi, que la violence était l'ennemie et que les femmes bien aimaient le sexe."

Joanna Krupa, qui a posé pour Playboy en 2005 et 2009, a éclaré à Fox New, que quand son numéro est sorti : "Il y a plusieurs grandes raisons pour lesquelles les stars font la queue pour poser dans Playboy. Quand, enfin, une femme est mieux qu'un homme pour un travail comparable, elle peut établir les règles, elle peut vraiment travailler en équipe avec d'autres femmes, et les grands postes chez Playboy sont tenus par des femmes. Elles apportent leurs idées créatives, elles sont impliquées dans la sélection des photos et on finit avec quelque chose qu'elles ont co-créés du début à la fin."

Hugh Hefner

Central Press/Getty Images

Hefner s'est fait l'image d'un homme à femmes qui passait le plus clair de son temps en pyjama en soie et veste d'intérieur. Il a été marié de 1949 à 1959 à Mildred Williams, la mère de sa fille Christie et de son fils David, mais il est resté célibataire pendant 40 ans après son divorce. Bien entendu, il a eu de nombreuses conquêtes au cours de cette période, dont une relation de neuf ans avec la chanteuse et mannequin Barbi Benton, qui a fait trois fois la une du magazine.

"Je lui ai dit que je n'étais jamais sortie avec un homme de plus de 24 ans", s'est rappelée Benton au magazine People en 1980. "Il m'a dit qu'il n'était jamais sorti avec quelqu'un de plus de cet âge non plus."

Hefner accorda une interview dans son lit tournant en 1968.

Playboy Enterprises s'est agrandi pour inclure, au fil des années, des chaînes télé, des films, des hôtels, des boîtes de nuit, des produits, une division philanthropique et, finalement, plusieurs sites web. La marque est toujours reconnaissable avec son célèbre logo : la silhouette d'une tête de lapin portant un nœud papillon.

En 1971, Playboy vendait 7 millions d'exemplaires par mois, mais la compétition s'est fait sentir sous la forme de Penthouse, avec ses "Penthouse Pets", et en 1974, le magazine Hustler de Larry Flynt est lancé. Au début, Playboy a essayé de publier des photos plus osées, mais le magazine est finalement revenu à ses racines plus intellectuelles et a doublé le nombre d'articles écrits et de séries photos.

Hefner s'installe de façon permanente au Manoir Playboy à Los Angeles en 1974 et s'implique dans les affaires locales et les projets civiques, comme la restauration du signe "Hollywood". Après un petit AVC, il ré-évalua un peu son train de vie. Il épousa sa petite amie de longue date Kimberley Conrad en 1989 avec qui il a eu deux fils, Marston et Cooper.

Cooper Hefner

Jason Kempin/Getty Images

Hef et Kimberley n'ont divorcé de façon officielle qu'en 2010, mais ils voyaient chacun des gens de leur côté et même de façon très publique. Hefner a joué de 2005 à 2010 dans la série de E!, Les Girls de Playboy, avec ses copines de l'époque, Kendra WilkinsonBridget Marquardt et Holly Madison.

Après avoir annulé leurs fiançailles au moins une fois avant cela, Hefner a finalement épousé Crystal Harris le 31 décembre 2012. Au début de cette même année, il avait annoncé que son fils Cooper reprendrait sûrement Playboy à sa place. Une société privée d'investissement a mis Playboy Enterprises en vente en avril dernier pour 500 millions de dollars. Sans vouloir dire que la famille Hefner ne serait plus impliquée, cette manœuvre servait plus à consolider les finances de la multinationale.

Quand on lui a demandé, en 2013, avec combien de femmes il avait couché au cours de sa vie, Hefner a retourné la question à Esquire : "Comment pourrais-je le savoir ? Plus de mille, c'est certain. Il y a eu une partie de ma vie où j'étais marié, et quand j'étais marié, je n'ai jamais été infidèle. Mais je me suis rattrapé quand je n'étais plus marié. Il faut garder la main."

Hefner, qui aimait regarder des vieux films dans le confort de son domicile, a continué de tweeter et d'interagir avec le monde extérieur jusqu'à récemment, quand son état de santé s'est décliné. Cela faisait un petit moment qu'il était malade et ne quittait plus le Manoir Playboy.

Ce qui, finalement, était plus qu'un manoir. C'était un état d'esprit.

Hefner laisse derrière lui Harris et ses quatre enfants de mariages précédents. En 2011, il a demandé à voix haute au Hollywood Reporter : "Pourrais-je être mieux et plus heureux ailleurs qu'ici ? Je ne crois pas. Je n'aurais jamais imaginé une vie aussi belle, même dans mes rêves les plus fous."

Hugh Hefner

Central Press/Getty Images

Cooper Hefner

Jason Kempin/Getty Images

  • Share
  • Tweet
  • Share