Il y a quelques mois, Selena Gomez semblait être partout.

Avec un nouveau single à promouvoir ("Bad Liar"), elle a fait la couverture de Vogue et a donné de multiples interviews. Et puis au fil de l'été, la star de 25 ans a semblé disparaître.

Comme Gomez l'a annoncé via Instagram jeudi, elle avait une bonne raison de prendre un break. "Je sais que certains fans ont remarqué que je faisais profil bas une partie de l'été, et ont demandé pourquoi je ne faisais pas la promo de ma nouvelle musique, dont j'étais très fière", a-t-elle dit. "J'ai appris qu'il me fallait une greffe du rein à cause de mon lupus, et j'étais en convalescence." 

Selena Gomez

Instagram

Gomez, qui a révélé publiquement en 2015 qu'elle avait un lupus, a dit qu'elle avait besoin d'un nouvel organe pour améliorer "sa santé générale". Elle n'a pas voulu entrer dans les détails, et elle a écrit : "Je me réjouis de partager avec vous, bientôt, mon parcours de ces derniers mois, comme j'ai toujours voulu le faire avec vous. En attendant, je voudrais publiquement remercier ma famille et mon équipe incroyable de médecins pour tout ce qu'ils ont fait pour moi avant et après l'opération." 

La chanteuse a dit que "les mots ne suffisaient pas" à remercier comme il se doit sa "magnifique amie" de 29 ans, la star de La Vie secrète d'une ado ordinaire, Francia Raisa. "Elle m'a fait un cadeau incroyable, un sacrifice en me faisant don de son rein. J'ai tant de chance. Je t'adore, sœurette", a écrit l'interprête de "Fetish". "Le lupus continue d'être mal compris, mais il y a des progrès de faits." 

Gomez a posté des photos d'elle à l'hôpital avec Raisa, ainsi que de ses cicatrices postopératoires. La chanteuse a fini son mot en demandant à ses abonnés d'aller sur le site Web de la Lupus Research Alliance

Raisa, elle, n'a pas encore parlé publiquement de son don d'organes. 

En 2014, E! News a annoncé en exclusivité que Gomez était entrée dans un centre de traitement dans l'Utah. "Selena a passé du temps à Meadows, mais pas pour une dépendance", avait-on dit à l'époque. Un an plus tard, elle disait à Billboard pourquoi elle avait eu besoin du break de deux semaines. "On m'a diagnostiqué un lupus, et j'ai fait de la chimiothérapie. Voilà pourquoi j'ai fait un break. J'aurais pu faire une attaque. Je voulais tant dire : «Vous n'avez aucune idée. Je suis en chimiothérapie. Vous êtes des c***ards»", a dit la chanteuse. "Je me suis enfermée loin, en attendant d'être à nouveau à l'aise et assurée." 

Six mois après avoir annoncé son diagnostic, elle a donné des nouvelles de sa santé à GQ. "Je dois être patiente. Ça se dissoud doucement avec l'âge. Je dois être patiente et faire de grandes choses de qualité, en tant que productrice, chanteuse et actrice", a dit Gomez. "Et petit à petit, je pourrai changer le dialogue, et les gens ne se soucieront plus de ce qui m'est arrivé." Elle détestait que les gens fassent "une fixation" sur son lupus, en disant : "J'avais besoin de temps pour aller mieux." 

Selena Gomez

Instagram

Gomez a annoncé quatre mois plus tard qu'elle ferait un break pour se concentrer sur sa santé. "Comme beaucoup d'entre vous le savent, il y a environ un an, j'ai révélé que j'avais un lupus, une maladie qui peut affecter les gens de différentes façons. J'ai découvert que l'anxiété, les attaques de panique et la dépression pouvaient être des effets secondaires du lupus, ce qui peut être très compliqué à gérer", a-t-elle dit à People dans une déclaration. "Je veux être proactive et me concentrer sur ma santé et mon bonheur, et j'ai décidé que le meilleur moyen de le faire, c'était de faire un break. Merci à tous mes fans pour votre soutien." 

Elle s'est aussi excusée si elle contrariait des fans. "Vous savez combien vous comptez pour moi, mais je dois affronter cela pour m'assurer que je fais tout mon possible pour être au meilleur de ma forme. Je sais que je ne suis pas seule en partageant ceci", a-t-elle continué. "J'espère que d'autres seront encouragés à s'occuper de leurs propres problèmes." 

Selena Gomez

Instagram

Loin du feu des projecteurs, Gomez a passé 90 jours dans un centre au Tennessee. 

L'ancienne star de Disney Channel a fait son grand retour aux American Music Awards 2016, où elle a donné un discours d'acceptance très touchant, et a parlé des problèmes auxquels elle a dû faire face. "Je crois qu'on peut dire que la plupart d'entre vous connaissez ma vie, que cela me plaise ou non. Et j'ai dû arrêter. Parce que j'avais tout. Mais j'étais brisée à l'intérieur. J'ai tenu bon pour ne jamais vous décevoir, mais c'était trop et j'ai fini par me décevoir moi-même... Je ne cherche plus à être approuvée, je n'en ai plus besoin. Je suis juste reconnaissante d'avoir l'occasion de pouvoir partager ce que j'aime chaque jour avec les gens que j'aime. Je dois remercier mes fans, car vous êtes tellement loyaux, et je ne sais pas ce que j'ai fait pour vous mériter. Mais si vous êtes cassé, vous n'êtes pas obligés de le rester", avait-elle dit. "C'est la chose à savoir à mon sujet : je me soucie des gens. Et ceci est pour vous." 

Le traitement a bien fonctionné pour Gomez. Comme elle l'a dit dans le numéro d'avril 2017 de Vogue : "Les gens voulaient tant que je sois authentique, et quand c'est arrivé enfin, c'était une énorme libération. Je ne suis pas différente de ce que j'ai projeté. J'ai été vulnérable avec mes fans, et parfois, je dis des choses que je ne devrais pas. Mais je dois être honnête avec eux", a-t-elle dit. "C'est une énorme partie du pourquoi j'en suis où j'en suis aujourd'hui." En parlant de sa santé mentale et physique ouvertement et publiquement, Gomez espère inspirer d'autres à ressentir moins de honte au sujet de leurs propres problèmes. "Je voudrais que plus de gens parlent de thérapie. Nous, les filles, on nous apprend à être presque trop résilientes, à être fortes et sexy et cool et relax, la fille prête à tout", a-t-elle dit. "On a aussi besoin d'avoir le droit de s'effondrer." 

  • Share
  • Tweet
  • Share