Taylor Swift vs David Mueller Trial Sketch

AP Photo/Jeff Kandyba

Taylor Swift a comparu devant le tribunal mardi dans le cadre de la poursuite de la bataille juridique qu'elle mène à l'encontre de l'animateur d'une radio du Colorado David Mueller

Comme indiqué précédemment, Mueller avait été viré de son poste à la radio 98.5 KYGO après avoir été accusé par la chanteuse de 27 ans de lui avoir mis la main sous la jupe et de l'avoir pelotée alors qu'ils posaient pour une photo en 2013.

L'animateur avait ensuite porté plainte contre Swift en octobre 2015, stipulant qu'il avait été viré de son poste à KYGO à cause de "fausses accusations". Peu de temps après, l'interprète de "Shake It Off" avait réagi en déposant une contre-plainte pour coups et blessures.

Le procès s'est ouvert lundi lorsque Swift et Mueller ont comparu devant le jury sélectionné. On rapporte qu'au total 8 jurés (2 hommes et 6 femmes) ont été choisis parmi un groupe de 60 personnes.

E! News peut vous confirmer que la chanteuse est de nouveau revenue au tribunal mardi, aux alentours de 8h30, en compagnie de sa mère, Andrea Swift. Bien qu'aucune photographie ne soit autorisée au cours du procès, nous avons pu obtenir le croquis d'audience, qui montre que Swift était vêtue d'un tailleur à manches longues noir et avait les cheveux tirés en chignon.

Lors du procès de mardi, l'avocat de Swift et celui de Mueller ont prononcé leurs déclarations liminaires.

DJ David Mueller

Ed Clemente Photography

L'avocat de l'animateur, Maître Gabe McFarland, s'est exprimé en premier, niant toute accusation à caractère sexuel et relatant les débuts que son client avait connus dans l'industrie de la radio avant d'obtenir le "job de ses rêves", qu'il a ensuite perdu à cause des accusations de la chanteuse.

"Mueller nie clairement le fait de lui avoir mis la main sous la jupe et de lui avoir tripoté les fesses, ou de l'avoir touchée de manière inappropriée", a expliqué McFarland. "Mueller a souffert et veut retrouver sa bonne réputation. Il demande également une compensation équitable pour les revenus qu'il a perdus et pour les difficultés qu'il peut rencontrer à en avoir à l'avenir." 

L'avocat de Swift, Maître Douglas Baldridge, a poursuivi en disant que la chanteuse "prend position pour toutes les femmes", puisqu'il s'agit "d'un cas d'agression sexuelle sur le lieu de travail". 

Et d'ajouter : "Une femme se fait agresser. Elle le signale et on la poursuit en justice… Ça n'a aucun sens. Elle essaie de faire savoir aux gens qu'il est possible de dire non lorsque quelqu'un vous fait des attouchements, et ce, peu importe le statut de la personne." 

  

Taylor Swift

Larry Busacca/Getty Images

Après les déclarations liminaires, Mueller a exposé sa version des faits.

Un témoin oculaire nous a indiqué que Swift est restée "très sérieuse" tout au long du témoignage de l'animateur.

"Lorsqu'il s'est exprimé, Taylor l'a regardé attentivement", nous a précisé notre informateur. "Son menton était posé sur la paume de sa main et elle écoutait chacune de ses paroles avec beaucoup d'attention. La mère de la chanteuse prenait des notes en même temps que David parlait. Il avait la gorge nouée lorsqu'il parlait du fait qu'il faisait le travail de ses rêves à la radio. Taylor a également pris des notes et les a passées à son avocat. Elle semblait très investie et voulait s'assurer de ne rien négliger. Elle fixait David et se concentrait sur les moindres détails qu'il prononçait."

Pendant ce temps, on nous a dit que Mueller portait un costume gris et une cravate noire et qu'il regardait beaucoup le bas de la table devant lui avant de prendre la parole.

"J'ai posé ma main sur une partie de son corps… sa cage thoracique ou ses côtes", a-t-il dit durant son témoignage.

Lorsque son avocat lui a demandé s'il avait confondu les côtes de la chanteuse avec son popotin, Mueller a répondu : "Non." Lorsqu'on lui a demandé s'il avait porté plainte contre Swift pour en tirer des gains financiers, il a répondu que c'était "humiliant d'être accusé de quelque chose d'aussi ignoble". 

Le procès se poursuit aujourd'hui, mercredi, cependant, on ne sait toujours pas si la chanteuse apportera son témoignage.

  • Share
  • Tweet
  • Share