Johnny Depp n'est pas seulement dans le rouge, il voit rouge.

L'acteur américain a attaqué en justice The Management Group en janvier leur réclamant 25 millions de dollars, pour fraude et négligence. Il accuse également la société, basée à Los Angeles et dirigée par les frères Joel et Rob Mandel, d'avoir oublié de remplir sa feuille d'imposition à temps et d'avoir ôté ses prêts à taux élevés. Johnny Depp avance que TMG l'a conduit à être endetté de plus de 40 millions de dollars. En retour, les anciens managers de l'acteur l'attaquent en justice et estiment que son train de vie dispendieux est la cause de ses déboires financiers. "Johnny Depp a un train de vie ultra extravagant qui peut aller jusqu'à plus de 2 millions de dollars par mois, ce qu'il ne peut tout simplement pas se permettre", explique par écrit Michael Kump, l'avocat des frères Mandel, dans sa plainte. "Depp, et Depp seul, est entièrement responsable de ses déboires financiers aujourd'hui."

Johnny Depp

Jeff Spicer/Getty Images

L'acteur a déposé sa plainte le jour de son divorce avec Amber Heard.

"TMG a tout fait ces 17 dernières années pour protéger Depp de lui-même et qu'il reste financièrement solvable", écrit Michael Kump dans la plainte rédigée pour ses clients, comme l'avait rapporté dans un premier temps E! News le 31 janvier dernier. "Cependant, TMG n'avait pas le pouvoir ou la possibilité de contrôler les dépenses de Depp ou ses nombreux autres vices, ou de le forcer à prendre de meilleures décisions financières."

Mardi, l'acteur a évoqué pour la première fois sa situation financière.

"Pourquoi ne m'ont-ils pas abandonné comme client si j'avais autant dérapé ?", a demandé l'acteur de 53 ans de Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar au cours d'une interview pour le Wall Street Journal. "J'ai travaillé très, très dur pendant des années et j'ai fait confiance à beaucoup de gens, et certains m'ont à l'évidence laissé tomber."

Johnny Depp demande 25 millions de dommages et intérêts pour fraude et négligence.

L'acteur a également évoqué son droit de dépenser son argent comme il le souhaite.

"C'est mon argent", explique-t-il. "Si j'ai envie d'acheter 15 000 boules de coton par jour, c'est mon problème."

L'acteur d'Alice de l'autre côté du miroir avance également que les frères Mandel ont menti à propos de certains aspects de leur plainte concernant ses 14 résidences, ainsi que sur les soi-disant 18 millions qu'il aurait dépensés pour un yacht et ses 30 000 $ de vin par mois. "Depp a aussi payé plus de 3 millions de dollars pour disperser les cendres de l'écrivain Hunter S. Thompson à Aspen au Colorado avec un canon spécial", peut-on lire de la main de Michael Kump. Johnny Depp réfute ce chiffre, expliquant au Wall Street Journal que le canon a en fait coûté 5 millions de dollars.

"Nous avons hâte de répondre aux derniers mensonges de M. Depp dans nos requêtes réactualisées", a expliqué David Shane, le porte-parole de Management Group, mardi. TMG demande 560 000 $ d'honoraires impayés, ainsi qu'une décision de justice stipulant que Johnny Depp est le seul responsable de sa situation financière actuelle.

Arguant d'une violation de leur contrat et de fraude, les frères Mandel estiment que l'acteur "mène une vie égoïste, dangereuse et irresponsable" qui lui coûte 2 millions de dollars par mois.

Dans des documents de la cour déposés mardi, les avocats de Johnny Depp prétendent avoir reçu "de nouvelles informations importantes, y compris des documents et des témoignages" d'un ancien employé de Management Group. Le témoignage concerne "la mauvaise gestion des affaires de M. Depp" par TMG, peut-on lire dans la plainte qui souhaite que le témoin reste anonyme.

Johnny Depp a appris l'existence de cet employé le 7 février, via e-mail. Ce dernier aurait été renvoyé pour s'être plaint de la façon dont l'argent de l'acteur avait été déplacé.

Les avocats de l'ex de Vanessa Paradis ont fait faire une déposition à l'ex-employé le 2 mars. En réponse à ça, David Shane a expliqué que Johnny Depp "se base sur des déclarations malhonnêtes et discréditées d'un ancien employé vindicatif de TMG qui a été renvoyé il y a sept ans". Adam Waldman, l'avocat de l'acteur, avance pour sa part que les frères Mandel ne veulent tout simplement pas "que le témoignage du lanceur d'alerte soit rendu public de peur d'être incriminés".

La Mandel Company exige un procès devant jury pour toutes ces accusations.

En réponse à leur contre-attaque, l'avocat de Johnny Depp avait publié un communiqué de presse en janvier : "Le fait qu'énumérer les soi-disant dépenses de M. Depp avec son propre argent absoudrait les accusés de leurs nombreux méfaits sera décidé au bout du compte par un tribunal."

  • Share
  • Tweet
  • Share