Abigail Breslin

Jason LaVeris/FilmMagic

Quelques jours après avoir déclaré avoir été victime d'une agression sexuelle par un proche, Abigail Breslin a décidé d'utiliser les réseaux sociaux pour parler de sa terrible expérience dans l'espoir d'aider d'autres personnes.

Peu de temps après avoir posté un message sur les statistiques du faible nombre de viols qui sont finalement déclarés et du nombre encore plus restreint d'arrestations et de condamnations, l'actrice a expliqué pourquoi elle est restée silencieuse pendant si longtemps.

"Je n'ai pas dénoncé mon viol. Je ne l'ai pas dénoncé pour plein de raisons. Tout d'abord, j'étais vraiment sous le choc et dans le déni total. Je ne voulais pas me voir comme une victime, donc j'ai réprimé ça en prétendant que ça n'était jamais arrivé."

Abigail a ajouté : "Ensuite, j'étais en couple avec mon violeur et j'avais peur qu'on ne me croie pas. J'avais également peur que si ma plainte n'aboutissait pas, il le découvre et me fasse encore plus de mal. Enfin, je savais combien ma famille et mes amis seraient blessés en l'apprenant et je ne voulais pas leur faire vivre ça."

La jeune actrice a ensuite fait part des conséquences de ce traumatisme et de sa façon d'y faire face aujourd'hui. "On a découvert que je souffrais du SSPT [syndrome de stress post-traumatique, ndlr] il y a un an et demi. J'ai fait beaucoup de progrès depuis cet événement, mais je ne dirais pas que c'est quelque chose qui ne me pose plus problème. J'ai encore des flash-back, je fais encore des cauchemars, je sursaute encore quand quelqu'un me touche et que je ne m'y attends pas, même si c'est mon meilleur ami qui me tape sur l'épaule."

Ce mois-ci, en l'honneur du Mois de prévention des agressions sexuelles, Abigail a posté un message très fort : "Vous n'êtes pas obligé d'avoir une relation sexuelle avec votre partenaire. Un rancard n'implique pas un consentement. Un mariage n'est pas un consentement."

L'actrice de 21 ans a légendé sa photo Instagram ainsi : "Je connaissais mon agresseur. #MoisDePréventionDesAgressionsSexuelles #brisezlesilence."

  • Share
  • Tweet
  • Share