• Share
  • Tweet
  • Share
Prince, Grammy Awards

Kevork Djansezian/Getty Images

Près d'un après que Prince a été retrouvé inconscient dans sa demeure de Paisley Park, des mandats de perquisition, suite à l'enquête sur les causes de sa mort, viennent d'être rendus publics.

Les documents, déposés en avril, mai, juin et septembre de l'année dernière, permettent de mieux comprendre les jours qui ont précédé l'overdose accidentelle aux opioïdes de la star, y compris le fait qu'il était en possession de médicaments sans ordonnance. D'après les affidavits, les pilules ont été découvertes dans sa résidence, plus particulièrement dans des lieux souvent utilisés par le chanteur, comme sa chambre ou la buanderie. La plupart des médicaments se trouvaient dans des flacons réservés à d'autres médicaments, voire dans des bouteilles de vitamines.

Certains de ces produits ont été prescrits à Kirk Johnson, son ami et assistant de longue date. Le Dr Michael Todd Schulenberg, qui a rendu visite à Prince deux fois avant sa mort, et qui est arrivé à Paisley Park le 21 avril 2016 pour déposer des résultats d'examens, et qui, plus tard, a été interrogé par la police, a admis avoir prescrit de l'oxycodone à Kirk Johnson le 14 avril pour préserver la vie privée du musicien. 

D'après les documents, Kirk Johnson aurait contacté le Dr Schulenberg pour qu'il soulage les douleurs à la hanche de Prince, pour lesquelles il aurait prescrit de la clonidine, de l'hydroxyzine pamoate et du diazepam, des médicaments généralement utilisés pour traiter l'anxiété et la tension artérielle. Kirk Johnson est allé les chercher la veille de la mort de Prince et a déclaré aux autorités que "c'était la première fois qu'il faisait ce genre de choses pour Prince".

Judith Hill, Prince

Monica Schipper/Getty Images; Kevin Mazur/WireImage

D'après les mandats de perquisition, Andrew Kornfeld est également arrivé à Paisley Park le jour de la mort de Prince à la place de son père, le Dr Howard Kornfeld, qui a fondé Recovery Without Walls. Andrew visitait la demeure ce jour-là afin de déterminer si Prince pourrait participer à leur programme et a appris qu'il souffrait d'une dépendance aux opiacées de la bouche de Kirk Johnson. Cependant, ce dernier a nié savoir que Prince était accro aux antidouleurs. 

Il a été noté qu'Andrew Kornfeld transportait plusieurs enveloppes contenant des médicaments quand il est venu à Paisley Park le jour de la mort de Prince, mais qu'il n'avait pas d'ordonnances et n'était pas médecin. Il a nié vouloir soigner Prince avec ces médicaments.  

Les affidavits estiment que Prince, qui n'avait pas de médecin traitant, est décédé des suites d'une overdose accidentelle au fentanyl, même s'ils n'indiquent pas comment il s'est procuré l'analgésique opioïde en question.

Après avoir vérifié l'ordinateur et les communications de Prince, les autorités ont appris que le chanteur décédé utilisait sa ligne fixe et ses e-mails, mais pas de portable, après avoir été victime d'un piratage. Une valise avec une étiquette au nom de "Peter Bravestrong" et une adresse e-mail correspondante semble indiquer que Prince utilisait ce nom d'emprunt pour voyager. Après une série d'interrogatoires, la police a également appris qu'il était en couple avec la chanteuse Judith Hill depuis 2014. Elle était aux côtés de Prince quand il a été brièvement hospitalisé après un atterrissage en urgence le 14 avril 2016. 

"L'enquête est toujours en cours", a déclaré Jason Kamerud, le chef adjoint du bureau du shérif du comté de Carver au New York Times. "On a fait beaucoup de progrès depuis un an, mais il reste encore du travail."