• Share
  • Tweet
  • Share

Mel B vient de faire de nouvelles accusations à l'encontre de son mari, dont elle est séparée, afin d'obtenir une injonction restrictive contre lui. 

Fin mars, la juge d'America's Got Talent a entamé une procédure de divorce avec Stephen Belafonte, son mari depuis près de 10 ans, citant une incompatibilité d'humeur et réclamant la garde alternée de leur fille de 6 ans prénommée Madison. Alors qu'elle demande une injonction restrictive contre Stephen Belafonte, la star accuse le producteur de 41 ans de différents abus et de menaces au cours de leur mariage, y compris des coups, des menaces verbales et de la surveillance à son insu. 

Dans sa déclaration au tribunal, la mère de trois enfants a décrit plusieurs épisodes pendant lesquels Stephen Belafonte l'aurait agressée physiquement, dont une première fois après la finale de Dancing With the Stars en 2007 quand il l'aurait étranglée avant de la balancer par terre sur le parquet de leur maison, alors qu'elle était en train de se préparer pour une interview télévisée. En 2012, alors qu'elle enregistrait une séquence "Home Visit" avec Usher pour X Factor, Stephen Belafonte, apparemment pris d'un accès de jalousie, lui aurait donné un coup de poing au visage et lui aurait ouvert la lèvre. 

Après sa performance lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Londres avec les Spice Girls en 2012, le couple était parti à Prague avec des amis, mais la chanteuse explique à la cour qu'elle s'est disputée avec son mari, qui l'aurait frappée et l'aurait jetée sur la moquette. Pour expliquer ses marques visibles, Mel B explique qu'il l'aurait forcée à déclarer être tombée alors qu'elle courait en talons sur Twitter.

Comme la Spice Girl précise dans sa déclaration : "Quand quelque chose de positif m'arrivait, il me tabassait pour me faire savoir que c'était lui le patron." 

La chanteuse ajoute que Stephen Belafonte avait l'habitude, selon elle, de faire des commentaires négatifs concernant son intelligence ou son apparence, surtout depuis son dernier accouchement. 

Dans les documents, Mel B avance aussi que son mari l'aurait forcée à prendre part à "des relations sexuelles avec lui et des inconnues". Si elle tentait de refuser, elle avance que son mari menaçait de diffuser des vidéos secrètes de leurs ébats.

Mel B avance aussi dans sa déclaration qu'il a engrossé leur nounou et qu'il avait eu l'intention dans un premier temps d'élever l'enfant pendant que les trois vivaient dans la maison. Mais, comme l'indique la chanteuse, Stephen Belafonte aurait ensuite exigé de la nounou qu'elle avorte, et d'après la chanteuse, aurait payé la procédure médicale avec son argent à elle. La star prétend également que son mari faisait souvent des comparaisons physiques entre elle et la nounou. 

Mel B détaille une tentative de suicide en 2014, quand elle a ingurgité un flacon entier d'aspirine, alors qu'elle était épuisée "physiquement et émotionnellement" au Royaume-Uni, avant de regretter son acte et d'essayer d'appeler les urgences. Mais Mel B prétend que Stephen Belafonte l'aurait jetée dans la chambre, aurait fermé la porte à clé en lui disant "Meurs, salope." Le lendemain, elle explique que son chauffeur l'a conduite à l'hôpital, où un garde du corps surveillait sa porte. 

Comme elle l'explique dans sa déclaration, le comportement jaloux de son mari a eu des répercussions sur le plateau, et Mel B avance qu'il était tellement perturbateur et intimidant que ses collègues étaient inquiets pour elle. Quand ils n'étaient pas ensemble, la Spice Girl précise que son mari lui envoyait des textos, l'appelait "constamment" et surveillait ses affaires, y compris ses contrats et ses voyages. 

The key to a happy marriage is date night!!!! Just ask my sexy wife @officialmelb !! #tenyearsstrong

A post shared by Stephen Belafonte (@stephenthinks11) on

Si l'on se réfère à la déclaration de la star, elle a bien essayé de quitter Stephen Belafonte à plusieurs reprises pendant leur première année de mariage : "[Il] m'a menacée violemment et a menacé de détruire ma vie par tous les moyens... de détruire ma carrière et de me prendre mes enfants." La star précise que son mari aurait une arme à feu à la maison, bien qu'il n'en ait pas le droit puisqu'il a déjà été condamné pour des violences conjugales. Si la police n'a rien trouvé à leur domicile, Mel B pense qu'il est toujours en possession de cette arme et qu'elle est bien cachée. 

"J'ai peur pour ma sécurité et j'ai peur d'être blessée pour de bon à cause de [ses] menaces", conclut-elle dans sa déclaration.

Un juge de la cour supérieure de Los Angeles a accordé à la star une injonction restrictive à l'encontre de son mari en début de semaine, ce qui empêche Stephen Belafonte de rentrer en contact physique ou verbal avec elle ou ses trois enfants et de rentrer dans leur maison. Il s'est également vu refuser un droit de visite à sa fille Madison jusqu'à l'audience, qui est prévue le 24 avril. Mel B a également obtenu que son mari ne puisse pas disséminer de vidéos ou de photos d'elle aux médias. 

Pendant ce temps, Stephen Belafonte a répondu aux allégations, notamment de relations sexuelles à plusieurs, au cours d'une vidéo publiée par The Sun.

"Donc, je l'ai forcée à faire des partouzes ? OK. Je vais vous dire, c'est la mère de mes enfants : je suis vraiment, vraiment, vraiment bouleversé quand je me demande comment ça va affecter nos enfants et quand je vois à quel point elle est allée loin", a-t-il déclaré devant les caméras, ajoutant qu'il était "choqué" par les accusations. 

Quand on lui a demandé de commenter l'histoire de l'arme à feu, il a répondu : "J'ai l'impression que quelqu'un essaie de me faire passer pour le méchant. Vous avez vu que ma maison a été fouillée et qu'ils n'ont rien trouvé", a-t-il poursuivi. "C'est accusation après accusation, mais on verra ça au tribunal."