• Share
  • Tweet
  • Share

C'est donc comme ça de sortir avec Chris Evans

Un mois après leur rupture, Jenny Slate s'est confiée dans le numéro du 20 mars 2017 du magazine New York sur sa relation avec sa co-vedette de Mary. Les acteurs se sont rencontrés lors d'une lecture du scénario, et ils ont eu une alchimie immédiate. "Je me souviens qu'il m'a dit : « Tu vas devenir une de mes amies les plus proches »", s'est-elle souvenue. "J'ai pensé : « J'espère que ce n'est pas un mensonge, car je vais être dégoûtée si ce gars n'est pas mon ami. »"

Quand Evans s'est intéressé à Slate, l'actrice — qui s'était récemment séparée de son mari, Dean Fleischer-Camp — était surprise, vu que l'acteur était précédemment sorti avec Jessica Biel et Minka Kelly. "À vrai dire, je ne pensais pas être son genre. Au final, j'ai dit : « Oh, tu as des sentiments pour moi ? » J'ai regardé autour de moi pensant que c'était une farce", a dit Slate. "Je comprends pourquoi je me trouve belle, mais tu as eu un certain mode de vie, et je suis quelqu'un de très différent, je ne veux pas être une expérience."

Même si Evans n'a jamais donné ce sentiment à Slate, d'autres gens l'ont fait, délibérément ou pas. "Si vous êtes une femme qui tient à sa liberté, à ses droits, à son individualité, c'est perturbant de sortir avec une des personnes les plus objectivées du monde", a-t-elle dit, disant que des femmes l'abordaient souvent dans les boutiques, "en disant : « Mon Dieu, c'est Chris Evans ? Il est trop canon ! » Et vous dites : « Comment osez-vous ? C'est mon petit ami. Mais oui, il est canon. » Bien sûr, ça n'a pas aidé qu'à Hollywood, « je sois considérée comme une option alternative »", a dit la star d'Obvious Child, "même si je sais que je suis un être sexuel plein de vitalité." 

Il était dur pour Slate de résister au charme d'Evans.

Jenny Slate, Chris Evans

Dave Allocca/Starpix/REX/Shutterstock

Quand ils filmaient Mary, Evans invitait souvent ses collègues à venir jouer à des jeux. "Au début, je me disais : « Quel cauchemar »", a dit Slate. "Chris va à une autre vitesse que moi... alors quand il disait : « Soirée jeux », je disais : « C'est énervant. C'est comme un sportif. C'est le gars du lycée qui aime le cours de sport. »" Il a fini par la conquérir. "J'ai d'abord apprécié Chris en tant qu'individu, car il n'est pas du tout prétentieux. C'est un homme de 35 ans qui adore jouer à des jeux. C'est tout. J'ai dit : « Je ne dois pas sous-estimer ça, c'est de la pureté. »"

Slate a vite réalisé qu'elle avait plus en commun avec Evans qu'elle le pensait. "Ce n'est pas juste qu'on est tous les deux du Massachusetts, ce qui était génial, mais Chris est vraiment quelqu'un de très bienveillant, à tel point que parfois, je le regardais, et ça me brisait le cœur. Il est très vulnérable, et très direct. Il est comme les couleurs primaires. Il a des émotions belles, grandes, fortes, et il est très sûr d'elles", a-t-elle dit. "C'est merveilleux de côtoyer cela. Il a un cœur couleur d'or, si on pouvait le peindre."

Slate, qui a qualifié son couple avec Evans d'"improbable", a admis qu'il n'était pas facile de sortir avec quelqu'un de reconnaissable. "Chris est très célèbre", a-t-elle expliqué. "Pour lui, aller dans un restaurant, c'est très différent de mon expérience. Je suis assise à la fenêtre et je dis bonjour aux gens dans la rue. J'ai plus de liberté, parce que je ne suis pas Captain America. Je suis surtout un dessin animé."

"Le stress qu'il subit, je n'avais jamais vu ça avant, et il le gère avec beaucoup de grâce", a dit l'actrice de 34 ans. "Il n'est pas stressé. C'était moi qui étais stressée."

C'était dur pour Slate de s'adapter à la célébrité d'Evans. 

En plus, Slate n'avait pas terminé son divorce avec Fleischer-Camp, qui reste un de ses meilleurs amis. "Quand Chris et moi avons commencé à sortir ensemble, mon mari et moi n'étions séparés que depuis quelques mois. Même si notre divorce était très amical, je crois qu'il faut quand même faire le deuil de quelque chose. Quand on se sépare de quelqu'un à qui on tient, c'est la destruction d'un système de croyances. C'est très triste", a-t-elle dit. "Je n'avais pas les outils. Et je n'y avais pas beaucoup réfléchi, à vrai dire. Je voulais juste passer à autre chose. Chris est une personne ensoleillée, adorable, sympa, et je n'ai pas compris pourquoi j'aurais dû être prudente."

Slate a avoué qu'elle n'avait pas parlé à Evans depuis leur récente rupture. "On n'est pas en mauvais termes, mais on ne s'est pas vus, ni parlé beaucoup. Je pense que c'est mieux", a-t-elle dit. "J'aimerais être son amie un jour, mais on a eu une grosse dispute. Mais sans regrets. Jamais." Ça ne dérange pas Slate de parler de lui, car Evans est "quelqu'un de formidable". Mais après leur rupture, Slate a dit qu'elle avait pleuré et regardé Vous avez un message "tant de fois, c'était incroyable".

Ne vous inquiétez pas, Slate va bien. 

"Je ne sais pas. Ça semble énorme. L'an dernier, c'était une grosse année pour mon cœur. Je n'ai jamais pensé garder tout ça secret, car ce n'est pas mon style", a-t-elle dit. "Et maintenant, j'apprends ces choses, et c'est une leçon bizarre et folle à retenir."

Slate est seulement légèrement anxieuse au sujet de la promotion de Mary avec son ex. "Je me sens plutôt détendue", a-t-elle dit. "C'est parce que je connais Chris, et c'est quelqu'un de gentil. On a des vies séparées maintenant. Mais ça ne veut pas dire que je vais bien dormir la nuit précédente." Elle veut bien parler de lui, mais elle a ajouté : "Je ne veux pas que les gens me posent plus de questions sur ma vie amoureuse que sur mon travail à cause de lui."

L'actrice ne cherche pas à rencontrer quelqu'un pour l'instant, mais elle pense qu'elle rencontrera "le bon". "J'ai envie d'avoir un compagnon. Je suis comme un colvert, je cherche mon autre canard", a-t-elle dit. "Mais j'ai été très amoureuse assez de fois, et il y a des compromis que je ne ferai plus." Et quand elle trouvera son prochain partenaire, Slate a dit qu'il "va devoir respecter le fait que j'ai eu un mari que j'aimais, et ce petit ami que j'aimais beaucoup, et je ne veux pas me comporter comme si ça n'avait pas été important.