• Share
  • Tweet
  • Share

Mischa Barton a expliqué aux journalistes mercredi que sa "pire crainte s'est réalisée", en apprenant qu'un ex avait fait une vidéo explicite d'elle sans son consentement et que les images étaient proposées à la vente un peu partout.

L'actrice de la série Newport Beach et son avocate, Lisa Bloom, ont donné une conférence de presse à ce sujet, après qu'un tabloïde a mentionné une sex-tape la veille. Barton a obtenu une injonction restrictive à l'encontre de deux ex, qu'elle n'a pas cités en public, à propos de "porno-vengeance" ou vengeance pornographique, et a porté plainte auprès de la police. 

La police de Los Angeles a expliqué à E! News dans un communiqué : "Une déposition a été prise hier dans le commissariat de West LA. Elle est actuellement étudiée et la police va déterminer quel service va conduire l'enquête en bonne et due forme."

Mischa Barton a également expliqué aux journalistes dans les bureaux du cabinet d'avocats Bloom Firm : "Je veux juste dire que je vis une période très difficile et éprouvante. C'est une situation douloureuse et ma pire crainte s'est réalisée quand j'ai appris que quelqu'un que je croyais aimer et à qui je faisais confiance a filmé mes moments les plus intimes et privés sans mon consentement, avec des caméras cachées. Puis, j'ai appris quelque chose de pire, que quelqu'un essaie de vendre ses vidéos et de les rendre publiques."

Mischa Barton

Premiere/Dmac/FAMEFLYNET PICTURES

"Je suis venue pour me battre, non seulement pour moi-même, mais pour toutes les femmes", a expliqué Mischa. "Je veux leur éviter toute la douleur et l'humiliation que j'ai dû subir. Aucune femme ne devrait avoir à vivre ça et je suis incroyablement reconnaissante à Lisa Bloom, la Bloom Firm et tous mes amis qui m'aident pendant cette expérience horrible. C'est très difficile à faire, mais je suis heureuse de pouvoir enfin me défendre."

Son avocate a expliqué qu'elle pensait que ces images avaient été prises dans l'année écoulée et que Mischa avait eu une "brève" liaison avec cet ex. Elle a ajouté que ni elle ni l'actrice n'ont été en contact avec lui à propos de l'affaire et qu'elle ignorait si c'était le cas des autorités. Elle n'a pas spécifié s'il y avait une autre personne impliquée.

Lisa Bloom a précisé à la presse que ni Mischa ni elle n'ont vu la vidéo en question. Un journaliste lui a dit que d'après une source Mischa regardait la caméra au moment de l'enregistrement.

"Je ne pense pas que le fait de regarder dans une direction ou une autre indique qu'on est au courant qu'on est enregistré", a rétorqué l'avocate.

Dans l'une des injonctions restrictives obtenue par E! News, l'actrice a expliqué que ces deux ex sont "les deux seules personnes qui pourraient avoir des photos ou des vidéos intimes" d'elle.

Mischa a précisé qu'elle était sortie avec un homme en octobre et que leur relation n'avait pas duré longtemps. Elle a ajouté qu'après leur séparation, elle a découvert qu'il avait pris des vidéos d'elle et de lui pendant des rapports intimes, des photos d'elle nue dans la douche et autres photos dénudées. 

L'actrice a expliqué avoir commencé une nouvelle relation avec un autre homme, qui lui a dit être ami avec son ex, lequel se serait vanté d'avoir des vidéos et des photos.

"J'étais émotionnellement anéantie", a écrit Mischa.

Elle a précisé avoir continué à fréquenter ce nouvel homme "pendant un bout de temps" et que lui aussi "avait essayé de profiter" d'elle en forgeant sa signature sur certains chèques et qu'il avait été arrêté. Ni lui ni l'a police n'ont fait de commentaires.

"J'ai peur de ces deux hommes maintenant", a écrit Mischa. "Je suis inquiète et j'ai peur d'être près de l'un d'eux et je ne veux pas que l'un d'entre eux me contacte."

L'injonction restrictive obtenue par Mischa Barton empêche les deux hommes de s'approcher d'elle ou de la contacter et les empêche de vendre, de distribuer, de donner ou de montrer ces vidéos ou ces photos d'elle. L'avocate de l'actrice a ajouté que des lettres de mise en demeure avaient été envoyées aux gens qui auraient tenté d'acheter ou de vendre ces images.

Lisa Bloom a précisé que le but de cette conférence de presse était de "permettre au monde de savoir que nous estimons que quiconque essaie de faire du trafic avec ces images obtenues illégalement est considéré comme un agent de cet homme et qu'il est visé par cette même ordonnance."

"Le porno-vengeance est un crime très courant qui arrive à beaucoup de gens", a-t-elle expliqué. "Ça arrive à des gens qui ne sont pas célèbres. Ça arrive à des jeunes filles et des femmes qui suivent Mlle Barton et c'est effrayant, même pour une célébrité de faire face à ça, mais c'est important que les jeunes filles et les femmes se battent pour leurs droits."