Gillian Anderson a enfin décidé de faire connaître ses difficultés d'ordre mental pour aider les autres femmes. 

"Il y a eu des moments où ça allait vraiment mal", se souvient la star de X-Files au cours d'une interview avec The Guardian. "Il y a eu des moments dans la vie où je ne voulais même pas sortir de chez moi."

Si l'actrice n'a pas raconté dans le détail ses problèmes personnels, elle a récemment coécrit We: A Manifesto For Women Everywhere, un guide truffé de conseils qu'elle aurait aimé donner à la femme qu'elle était quand elle avait un manque de confiance.

"J'ai lutté contre un manque de confiance, et en repensant à la manière dont j'ai surmonté ces difficultés, j'ai commencé à me dire que certaines de ces choses pourraient servir à des personnes de tous les âges", avait déclaré Gillian Anderson. Grâce à des années de thérapie et de méditation, la star a réussi à trouver une joie intérieure. 

"Les choses qu'on n'aime pas chez soi n'ont pas d'importance. La seule chose qui compte en matière de tranquillité d'esprit est la tranquillité d'esprit même et notre manière de réagir aux choses", a-t-elle poursuivi. "Tout ce que je sais, c'est que, lorsque je médite, je dépasse le physique et qu'il est possible d'atteindre un sentiment de plénitude et de joie absolues à ce moment-là."

Gillian Anderson

Pascal Le Segretain/Getty Images

Après avoir admis être "intolérante" vis-à-vis d'elle-même, l'actrice encourage toutes les femmes à s'accepter elles-mêmes et à affronter la réalité en face. 

"Il y a une possibilité d'avoir peur à chaque tournant, d'avoir peur de l'avenir, peur des possibilités", a poursuivi la mère de trois enfants. "Mais le fait d'accepter qui on est où que l'on en soit, c'est ça, la liberté. Donc, je peux déplorer le fait de ne pas obtenir les mêmes rôles, ou le fait que ma peau commence à ressembler à celle d'un poulet, ou n'importe quoi d'autre. Mais ce n'est pas la réalité. C'est lutter contre la réalité."

"On est bien exactement comme on est", a réitéré Gillian Anderson dans l'émission The View lundi. "Je refuse de me conformer à la pression de la société, car je me sens mieux comme je suis."

"We invite entre autres les femmes à se joindre à d'autres femmes pour former des cercles et entamer une conversation à un niveau plus large."

  • Share
  • Tweet
  • Share