• Share
  • Tweet
  • Share
James Corden, 2017 Grammys, Show

Kevork Djansezian/Getty Images

C'était censé être la plus grande soirée de la musique, mais les Grammy Awards 2017 ont été aussi une énorme soirée pour James Corden.

C'était la première fois que le présentateur de talk-show de fin de soirée jouait les maîtres de cérémonie des Grammys, même s'il s'était déjà fait la main en présentant avec brio les Tony Awards en 2016. Mais monter sur la scène du Staples Center était une autre paire de manches : l'enjeu était plus grand, il y avait plus de grandes stars et il y avait Beyoncé. Personne ne veut décevoir Beyoncé.

Mais il n'y avait aucune crainte à avoir, puisque James Corden s'en est sorti brillamment. 

Il a commencé la soirée avec un rap dans l'esprit de la comédie musicale Hamilton, en faisant référence aussi bien aux futurs jumeaux de Beyoncé qu'à la situation politique aux États-Unis. Il a ainsi chanté : "Beyoncé va chanter, la Queen est là dans son antre / Elle va tout déchirer avec des jumeaux dans son ventre." Ou encore : " Rihanna et Drake peuvent remporter chacun huit trophées / Ils chantent bien ensemble, alors pourquoi ne pas se marier." 

James Corden a également fait subtilement référence à ce qui se passe en Amérique (ceux qui se souviennent de la soirée très politisée des SAG Awards trouverons certainement ceci subtil, tout en étant exaltant).

"On est tous là ce soir, qu'on soit blanc, qu'on soit noir", a rappé James, avant d'ajouter : "La musique est en nous à jamais / Quoi qu'il arrive, on survivra, il faut garder espoir." 

Le présentateur britannique a également réagi au discours de remerciements de Twenty One Pilots, qui ont retiré leurs pantalons avant d'accepter leur Grammy de la Meilleure performance pop par un duo ou un groupe. Le duo a expliqué au public avoir juré de monter sur scène en sous-vêtements pour son premier trophée, et James pour ne pas être en reste s'est retrouvé au milieu de la scène dans la même tenue. 

"Je me suis toujours dit que si je présentais les Grammys, je le ferais en sous-vêtements", a-t-il dit en plaisantant. "Quelle drôle de coïncidence." 

Et tandis que tout le monde se pâmait après la performance de haut vol de Beyoncé (elle a vraiment fait fort !), James a décidé de faire le show. 

"CBS s'inquiétait que je présente la cérémonie", a expliqué James Corden, tandis que la caméra faisait un énorme gros plan sur lui. "Comme mon talk-show passe très tard, la chaîne avait peur que personne ne me reconnaisse, donc elle m'a forcé à porter ça."

La caméra a alors zoomé en arrière laissant apparaître la silhouette d'une voiture avec le logo Carpool Karaoke. Résultat, on a eu droit à une pastille de légende avec Neil Diamond, Keith Urban, Tim McGraw, 2 Chainz et Jennifer Lopez, entre autres, pour chanter la chanson de Neil Diamond "Sweet Caroline". Clou du spectacle, la petite Blue Ivy a même rejoint les stars. 

James Corden, Grammys

Le reste de la soirée a donné lieu à des répliques qui ont fait mouche de la part de James Corden entre deux déclarations d'amour d'Adeleet Beyoncé. On retiendra par exemple : "Elle joue Jane, the Virgin à la télé, Moi, j'ai joué James le puceau jusqu'à mon 31e anniversaire !" Et n'oublions pas la blague sur les chaises pliantes : "La plus grande soirée de la musique, mesdames et messieurs, la plus grande soirée de la musique."

James Corden a aussi trouvé le moyen de se moquer de l'absence de Kanye West, en arrivant sur scène pour présenter le prochain présentateur : "Le prochain remettant est connu par certains sous le nom de Yeezus. North et Saint l'appellent papa. Kim l'appelle son mari. Et vous et moi, nous l'appelons Kan... Désolé, je les confonds toujours. Voici le président de la Recording Academy, Neil Portnow !"

Badaboum. 

James Corden, Grammys

Entre deux blagues, James Corden a réussi à faire ce que peu de maîtres de cérémonie arrivent à faire : se concentrer sur l'émission. Il s'est fait remarquer quand il le fallait, en faisant avancer l'émission ou en faisant rire, mais il a aussi compris que tout le monde était là pour voir Beyoncé, et il l'a très bien accepté. Que peut-on demander de mieux à un présentateur que de respecter notre amour pour Beyoncé ?