Ce n'est pas un secret, Ariana Grande a une voix qui porte, et mardi, elle l'a fait entendre.

La chanteuse a raconté sur Twitter un incident l'impliquant ainsi que le rappeur Mac Miller et un fan supposé. "Je suis sortie acheter à manger avec mon copain ce soir et un jeune homme nous a suivis jusqu'à la voiture pour dire à Mac qu'il était un super fan", commence-t-elle. "Il parlait à haute voix, il était surexcité et quand M s'est assis au volant, il était presque dans la voiture avec nous. J'ai trouvé ça mignon et exaltant jusqu'à ce qu'il dise : « Ariana est trop sexy, mec, je te vois trop te taper ça !!! »"

Grande a fait une pause, choquée. "Taper ça ?" a-t-elle écrit. "C'est quoi, ce bo--el ??"

  

Ariana Grande, AMAs, 2016 American Music Awards

Kevin Winter/Getty Images

"Ce n'est peut-être rien pour certains d'entre vous mais moi, ça m'a dégoûtée, j'avais l'impression d'être traitée comme un objet. J'étais assise à côté de lui quand il a dit ça. (?) Sur le coup, je n'ai rien dit, j'étais blessée. Ce genre de choses arrive tout le temps et c'est ce qui contribue à la peur et au malaise des femmes. Je ne suis pas un morceau de viande dont un homme peut se servir pour assouvir ses désirs", a écrit Grande. "Je suis un être humain, une adulte, en couple avec un homme qui me traite avec amour et respect."

Miller — qui a récemment collaboré avec sa copine sur le titre "My Favorite Part" — n'a pas fait de commentaires sur cet incident. Grande, de son côté, a déclaré qu'elle était "triste" de voir que "tellement" de jeunes gens "utilisent ces phrases et traitent les femmes comme des objets avec une telle aise".

Grande a décidé de parler de cet incident "parce que je sais très bien que la plupart des femmes connaissent ce sentiment quand un homme leur parle ou se sert d'elles d'une façon qui les met mal à l'aise". Selon l'interprète de "Side to Side", c'est en s'exprimant qu'on peut éviter qu'un autre incident de ce genre se reproduise. "Il faut qu'on parle ouvertement de ces choses-là parce qu'elles sont blessantes et on garde cette honte au fond de nous", a-t-elle expliqué. "Il faut qu'on partage cela et qu'on le dise quand quelque chose nous met mal à l'aise, parce que sinon, ça ne fera que continuer."

"On n'est pas des objets ou des trophées", a conclu Grande. "On est des REINES."

  • Share
  • Tweet
  • Share