• Share
  • Tweet
  • Share
Ryan Reynolds, GQ Men of the Year Issue

Alasdair McLellan/GQ

Ryan Reynolds vit une vie pleines de clichés, mais ça ne le dérange pas.

L'acteur de Deadpool est l'un des hommes de l'année choisis par GQ (Usain Bolt et Warren Beatty ont également décroché des couvertures), et bien qu'il semble vivre une vie de rêve avec sa parfaite épouse Blake Lively, ce n'est pas tout à fait vrai. "Quand [le tournage de Deadpool] s'est terminé, j'ai traversé une période de dépression. J'en tremblais même", a-t-il déclaré au magazine. "Je suis allé voir un médecin, car j'avais peur d'avoir des problèmes neurologiques ou quelque chose du genre. Quand le médecin m'a ausculté, il m'a dit : « Vous souffrez d'anxiété. »"

Ryan Reynolds, GQ Men of the Year Issue

Alasdair McLellan/GQ

Heureusement, Reynold a pu retourner dans sa maison isolée, où il élève deux petites filles avec l'actrice de Gossip Girl. Les deux stars n'ont jamais caché l'affection qu'ils se portent et Reynolds a expliqué à GQ le déclic qui lui a fait comprendre que Blake était la femme de sa vie.

"Sûrement après qu'on a fait l'amour", a-t-il déclaré en plaisantant. "Non, on était tous les deux dans ce petit restaurant de Tribeca qui reste ouvert tard. Une chanson est passée et j'ai dit : « Tu veux danser ? » Il n'y avait personne. C'était désert. C'est l'un de ces moments où, alors qu'on dansait, je me suis rendu compte que j'avais franchi une étape. Et je l'ai raccompagnée chez elle. Après, inutile de vous dire ce qui s'est passé."

On imagine !

Warren Beatty, GQ Men of the Year Issue

Alasdair McLellan/GQ

Comme tous les fans du couple, eux aussi savent qu'ils vivent une vie de rêve. "Je suis sur le point d'avoir une vraie famille américaine", a expliqué Reynolds à GQ. "Je ne pensais jamais que ça m'arriverait un jour, mais c'est arrivé. Tous les clichés mielleux des cartes de vœux sont vrais."

Reynolds s'est également confié sur les rapports avec son père, qui n'est plus de ce monde, et a expliqué qu'ils avaient eu l'occasion de se réconcilier du mieux qu'ils ont pu avant son décès.

Usain Bolt, GQ Men of the Year Issue

Alasdair McLellan/GQ

"J'ai eu une période difficile de 10 ans avec mon père. On ne se voyait plus. Maintenant, on ne se voit vraiment plus. J'ai vécu un de ces moments épiques que l'on ne voit que dans les films, où je l'ai vu avant qu'il meure et on a pu se réconcilier du mieux qu'on a pu", a-t-il expliqué. "À un moment, il faut vivre sa vie et tourner un trait sur le passé. Je voulais vraiment que mon père soit comme Wilford Brimley, qu'il me fasse asseoir sur ses genoux et me donne des conseils précieux sur la vie et que je parte découvrir le monde en les suivant avec brio."

Et d'ajouter : "Mes premiers souvenirs de lui sont ceux d'un type costaud. Mais ce n'était qu'une couverture. Le plus dur pour moi, c'est qu'il a toujours été un mystère. Je n'ai pas l'impression d'avoir eu une vraie conversation avec lui."

Et si vous vous demandez si Reynolds se rappelle la chanson qui l'a fait tomber amoureux de son épouse...

"Oui, mais je ne vais pas le dire", a répondu Reynolds. "J'arrête là."

Le numéro Hommes de l'année de GQ sera en ventes dans les kiosques le 15 novembre à New York et Los Angeles et le 22 novembre dans le reste des États-Unis.