• Share
  • Tweet
  • Share
The Hunger Games, Jennifer Lawrence

Murray Close/Lionsgate

Jennifer Lawrence joue toujours le Geai Moqueur.

Après la victoire de Donald Trump aux dépens d'Hillary Clinton, qui fait de lui le 45e président des États-Unis, la star de la saga Hunger Games a rédigé un essai pour le site Broadly de Vice.

"Est-ce la dure réalité ? Peu importe que vous travailliez dur ou que vous soyez qualifiée, au final, vous n'êtes pas un homme ? Est-ce cela que nous venons d'apprendre ?", s'est demandée l'actrice. "Ce pays s'est fondé sur l'immigration et aujourd'hui les seuls gens qui se sentent en sécurité, dont les droits sont reconnus et respectés sont les hommes blancs. Je veux être positive ; je veux soutenir notre démocratie, mais que peut-on retenir de ce qui s'est passé ? C'est une vraie question que nous devons tous nous poser. Nous ne devrions blâmer personne, nous ne devrions pas déclencher d'émeutes dans les rues."

Au lieu de ça, Jennifer préconise ceci : "Nous devrions penser sérieusement et clairement à la prochaine étape, car nous ne pouvons pas changer le passé."

Reprenant l'attitude de Katniss Everdeen, l'actrice encourage les gens qui sont déçus par le résultat de l'élection à agir. Si les gens sont préoccupés par l'environnement, les violences raciales et la possibilité d'une nouvelle récession, Jennifer explique que les citoyens américains doivent "s'organiser et se battre".

"Si vous êtes une femme et que vous craignez qu'en dépit de votre travail acharné ou de ce que vous avez appris, il y aura toujours un plafond de verre, je ne sais vraiment pas quoi vous dire", reconnaît-elle. "Je ne sais pas ce que je dirais à ma fille à votre place, si ce n'est de garder espoir et de travailler pour le futur."

Peu importe, Jennifer poursuit : "Nous ne devons pas être battues. Nous continuerons à nous informer et à travailler deux fois plus dur qu'un homme, car nous savons que les choses ne sont pas justes. Elles ne sont pas justes dans le monde du travail, donc faisons en sorte de ne pas échouer. Mais comme Hillary, ça peut ne pas marcher."

Mais ce n'est pas une raison pour abandonner. "Comme Hillary, vous pouvez être une source d'inspiration et accomplir des choses importantes", écrit Jennifer dans Broadly. "Ne vous laissez pas abattre, soyez enragé ! Soyez motivé ! Que cela déclenche le feu que vous n'aviez pas auparavant. Si vous êtes un immigrant, si vous êtes une personne de couleur, si vous faites partie de la communauté LGBTQ+, si vous êtes une femme, n'ayez pas peur et faites-vous entendre !"

Jennifer Lawrence s'est exprimée contre le nouveau président américain dès 2015. "Si Donald Trump devient président, ce sera la fin du monde," avait-elle dit à Entertainment Weekly pendant la promo du dernier volet de la saga Hunger Games. "Je crois vraiment que la téléréalité a atteint un tel niveau que même la présidence peut devenir un sujet de divertissement."

Le soutien de l'actrice à Hillary Clinton et son mépris envers Trump n'ont fait que décupler avec le temps. En mai 2016, lors d'une apparition dans le talk-show anglais de fin de soirée The Graham Norton Show, la star de X-Men: Apocalypse avait révélé avoir essayé de joindre Trump en personne. "J'étais à un concert et j'ai appris qu'il y assistait. J'ai demandé à toute mon équipe de sécurité : « Trouvez Donald Trump ! » Je voulais à tout prix le trouver et faire une vidéo où je dirais : « Hé, Trump. Va te faire foutre ! »"

Mais Jennifer n'a jamais eu l'occasion de lui dire ce qu'elle pensait.

"Je crois qu'il savait que je le cherchais", a-t-elle ajouté.