• Share
  • Tweet
  • Share

Hilary Duff avait 16 ans la première fois qu'elle est tombée amoureuse.

"Je me disais : «Je pige, je pige vraiment»", a dit l'actrice de 29 ans mardi dans le podcast The Love Bomb, animé par sa costar de Younger, Nico Tortorella. Mais sa relation avec Joel Madden de Good Charlotte n'a duré que trois ans. "C'était tellement intense et entier. C'était ma vie", a révélé Duff. "C'était chaque minute de ma vie. C'était énorme."

Vivre sa relation amoureuse sous le feu des projecteurs n'a pas été facile. Mais Hilary admet qu'elle n'a jamais connu autre chose. "Toutes mes relations ont été très publiques. Que les gens s'en préoccupent ou non, c'est une autre histoire", explique-t-elle. "Mais assez de gens semblent s'y intéresser pour qu'on en parle."

La relation sérieuse qui a suivi était avec le joueur de hockey, Mike Comrie, qu'elle a épousé en 2010. "J'ai beaucoup de chance. J'ai fait un choix à 19 ans d'arrêter la musique et le métier d'actrice. J'ai fini ma tournée et j'ai pris deux ans sabbatiques. Je n'avais pas prévu que ça dure aussi longtemps, mais je n'étais pas comblée. Je montais sur scène le soir, et je ne savais même pas dans quelle ville j'étais. C'est devenu très répétitif, et je me disais : «Pourquoi je bosse comme ça ? J'entretiens tous ces gens.» C'était dingue", a dit l'actrice. "Faire un break m'a vraiment aidée à prendre du recul par rapport au phénomène «Hilary Duff» et à définir mes priorités."

Très vite, Duff est devenue épouse et maman. C'était tout ce qu'elle avait toujours désiré, et pas désiré. "Quand on a décidé de se marier, je me sentais prête. J'avais déjà travaillé comme une adulte depuis mes 12 ans", a-t-elle dit à sa costar. "Alors 22 ans ne semblait pas si dingue que ça pour se marier. Mais je n'avais jamais imaginé ma robe de mariée ou tous ces trucs-là."

Duff a protesté quand Tortorella l'a qualifiée de "traditionaliste".

"Je ne juge pas le traditionnel. Si quelqu'un choisit de ne pas vivre de manière traditionnelle, je m'en fiche complètement", a dit Duff. "Mais certains de mes choix étaient : «Je me suis mariée, j'ai eu un bébé.» C'était très traditionnel. Et c'est assez mignon."

Mais Duff a ajouté : "Mais ce n'est pas forcément très réaliste."

Duff et Comrie ont fini par rompre, même s'ils restent bons amis. "Mes parents sont divorcés, et mon père s'est récemment remarié à 71 ans. Bravo, papa ! Il est très heureux, et c'est génial pour lui. Je suis ravie pour eux", a dit l'actrice. "Mais [le mariage] n'est pas quelque chose de sacré. Je n'ai pas honte d'avoir divorcé. C'était une grosse étape, et on a dû bien penser à un petit humain, mais je ne sais pas... Beaucoup de gens dans ma famille sont encore mariés."

"En fait", a réalisé Duff, "je ne sais pas si quiconque a divorcé à part moi."

"C'est un truc sacré, bien sûr", a-t-elle dit à Tortorella. "C'est quelque chose qu'il faut prendre au sérieux, et j'étais heureuse d'être mariée. J'ai été dans un mariage qui fonctionnait très bien pendant longtemps. Je ne veux pas garder du négatif... Enfin, c'est dur de dire : «Pas de sentiments négatifs.» Mais on s'est mis ensemble par amour, et on s'est séparés avec amour. Je n'imagine pas traverser cette expérience avec quelqu'un d'autre que lui, et il continue d'être un ami très proche. Je dis ça du fond du cœur. Donc on a géré ça de façon très consciente et avec beaucoup d'amour. Mais le mariage est sacré, et il n'est pas pour tout le monde. Le mariage, c'est du boulot. C'est très dur. Tout le monde me demande : «Tu vas te remarier ?» Et je leur répond : «J'en sais rien !»"

L'actrice refuse de voir son divorce comme un échec personnel. "Toutes nos relations peuvent être un succès si on les voit ainsi", a expliqué Duff à Tortorella. "Même si elles ne durent pas éternellement."

Duff, qui sort actuellement avec un entraîneur, Jason Walsh, ne sait pas si elle se remariera un jour. "Je ne ressens pas le besoin de me remarier. J'étais prête et ravie, et je me disais : «Prochaine étape : on se marie.» Ça, c'est la personne traditionaliste qui est en moi, ou la façon dont j'ai été élevée. Mais je ne ressens pas ce besoin", a-t-elle admis. "J'ai fait cette expérience, et c'était génial. Mais si c'était très important pour l'autre, je l'envisagerais."

Faire des rencontres après un divorce, ce n'est pas facile, surtout quand on demande à Hilary de parler des détails de son couple publiquement. "C'est bizarre de penser à tous ses faits et gestes", a-t-elle dit. "Même maintenant, on se dit : «Quand on fait ça, ce sera comment ? De quoi on ne veut pas parler ?» Je suis prête à parler de tout. Mais avant d'ouvrir la bouche, je me demande : «Je veux vraiment dire ça ? Tout le monde va trouver un truc et le tourner pour que ça ressorte très différemment de ma façon de le dire.»"

L'interprète de "Sparks" essaye de "ne pas trop s'inquiéter" des choses qu'elle ne contrôle pas, comme qui est investi dans sa vie privée. "Au fond, qu'est-ce que ça signifie ?"

Avec Walsh, Duff ne précipite pas les choses. "J'ai des rêves et des aspirations, mais je n'ai jamais eu des dates butoirs : «J'ai tel âge, alors ceci ou cela doit arriver.» Ce n'est pas réaliste. J'ai un enfant. Ma vie est bien remplie, j'ai beaucoup de chance. Il y a des choses que je veux faire, des expériences que je veux avoir, et peut-être plus d'enfants, mais ce n'est pas obligé d'arriver pour le moment, et je n'ai pas besoin de me marier. Toutes ces pressions doivent disparaître." En plus, l'idée d'être avec une seule personne à jamais est "trop effrayante pour être envisagée".

Quand Tortorella a abordé le sujet de la monogamie, Duff a soupiré.

"C'est reparti avec le côté tradition. Je suis assez traditionaliste. Mais je pige. C'est dur d'être avec une seule personne. On est vite trop à l'aise", a dit Duff. Elle n'est pas "de nature jalouse", mais l'actrice a admis qu'elle ne voulait pas que son partenaire soit avec quelqu'un d'autre. "Je comprends l'ennui, le manque de complicité après de nombreuses années en couple, mais c'est là qu'il faut bosser", a-t-elle dit. "Je crois que j'aurais du mal avec ça."

Et si son petit ami disait qu'il avait été avec un homme auparavant ?

"Je ne sais pas comment répondre", a-t-elle dit à l'animateur, qui s'est décrit lui-même comme étant sexuellement fluide. "Je ne voudrais pas qu'il voie des hommes pendant qu'on est ensemble. Je ne juge absolument pas la sexualité. J'adore le fait qu'on soit dans un monde où les gens se battent pour être entendus et acceptés. Ça arrive très lentement, mais on en parle beaucoup en ce moment, et c'est formidable."

"Qu'on ne me comprenne pas mal, mais... je ne sais pas. Je crois que ça dépend de la personne et de mes sentiments pour lui, accepter ce genre de chose. Je ne suis pas gay, je suis hétéro. Totalement. Je n'ai pas de sentiments envers des femmes, mis à part reconnaître leur beauté. Mais je ne sais pas ! Si on me mettait dans cette position, ça m'irait peut-être..." Au final, Duff a dit à Tortorella : "Je crois que ça dépendrait de la personne, et du sentiment que ça me donnerait quand il me le dirait."

Niveau sexualité, l'actrice a continué : "Tout le monde s'en fiche. Mais dès qu'on dit ça, plein de gens s'y intéressent. Et beaucoup de gens sont cruels, beaucoup sont des gangsters du clavier, et il sont prêts à vous casser la g***le de derrière leur ordinateur et à être odieux."

Le plus important dans toute relation, c'est l'amour. Si son fils lui demandait ce qu'est l'amour, Duff répondrait : "L'amour, c'est ce sentiment qui nous fait nous sentir entier, qu'on a quand on est près de sa famille, de ses amis. C'est un sentiment d'acceptation, d'être accepté pour qui on est, totalement, et c'est ce battement qu'on a dans son cœur, dans sa poitrine."

Tortorella avait une dernière question pour sa costar. "Est-ce que tu t'aimes toi-même, Hilary Duff ?"

Il lui a fallu un instant pour répondre.

"Si je m'aime moi-même ? Bonne question", a-t-elle dit. "Je crois que oui. Je crois que j'ai beaucoup de choses dans la vie qui me donnent de l'amour, donc je n'ai pas beaucoup de temps pour me concentrer sur l'amour que j'ai pour moi-même. J'ai de la gratitude pour les choses dans ma vie qui créent de l'amour autour de moi, au lieu de : «J'adore ça chez moi.» Je ne suis pas comme ça. Mais je me respecte, et je crois être satisfaite de moi-même, en grande partie. Je sais que je suis quelqu'un de bien, et cela crée un bon sentiment, qui pourrait être de l'amour-propre. Tu comprends ? C'était bizarre ?"

"J'essaye d'être sympa", a ajouté Duff. "Je veux être quelqu'un de sympa et être heureuse."