• Share
  • Tweet
  • Share
Mila Kunis, Today

Today

Mila Kunis s'attaque au sexisme.

L'actrice s'est trop souvent entendu dire : "Vous ne travaillerez plus jamais à Hollywood." Mais dans une tribune pour le site A Plus d'Ashton Kutcher publiée mercredi dernier, Mila a fait valoir son pouvoir dans le monde du cinéma. "Je retravaillerai à Hollywood, mais je ne travaillerai pas avec vous ", a-t-elle répondu au producteur de film qui lui aurait dit ça.

C'est un sujet qui pose problème à l'actrice depuis un moment.

Mila a ainsi refusé de poser à moitié nue en couverture d'un magazine pour hommes pour promouvoir un de ses films, ce qui lui a valu des menaces de son producteur. "Je n'acceptais plus de me soumettre à des compromis naïfs que j'avais acceptés jusque-là. « Je ne travaillerai plus à Hollywood ? »", écrit l'actrice de Black Swan. "J'étais livide, je me suis sentie réduite à l'état d'objet, et pour la première fois de ma carrière j'ai dit non."

La star a gardé ses vêtements, et le film dont nous ne connaîtrons pas le titre "a rapporté beaucoup d'argent".

Plus important, l'actrice écrit : "Je continue à travailler à Hollywood, encore et encore."

La discrimination sexuelle est courante pour de nombreuses femmes, note Mila, et pas seulement à Hollywood. "On est conditionnées à croire que si on parle, notre moyen de subsistance sera menacé ; que de nous défendre causera notre perte. On ne veut pas se faire jeter parce qu'on ne se laisse pas faire", ajoute-t-elle. "Résultat, on compromet notre intégrité pour maintenir le status quo en espérant que le changement viendra."

Bad Moms, Kristen Bell, Mila Kunis, Katherine Hahn

STX Productions

Mila travaille depuis les années 90, et pourtant peu de choses ont changé. "Tout au long de ma carrière, il y a eu des moments où j'ai été insultée, écartée, moins bien payée, ignorée créativement et réduite à cause de mon sexe. J'ai toujours accordé aux gens le bénéfice du doute en me disant qu'ils en savaient peut-être plus, qu'ils avaient plus d'expérience, qu'il y avait quelque chose qui m'échappait. Je me suis dit que pour réussir en tant que femme à Hollywood je devais obéir aux règles des hommes", écrit-elle. "Mais à mesure que je vieillissais et que je travaillais davantage à Hollywood, je me suis rendue compte que c'était des conneries ! Pire encore, j'étais complice dans le fait de ne rien faire."

Mila a donc décidé d'agir. Elle a créé sa propre société de production avec trois autres femmes, pour développer des séries télé "avec des voix et des perspectives uniques". Elles se sont depuis associées à des producteurs, homme et femmes, "qui nous ont traitées d'égal à égal".

Mais tous ces partenariats n'ont pas été positifs. Quand l'équipe de Mila s'est jointe à un "producteur influent" pour un projet concernant "l'inclusion et notre expérience humaine commune", des e-mails de pitch ont commencé à circuler et l'un d'entre eux a particulièrement marqué l'actrice de Sexe entre Amis : "Et Mila est une méga star. Une des plus grandes actrices à Hollywood et la future épouse d'Ashton et la mère de son enfant !!!'"

"C'était la totalité de son e-mail", explique l'interprète de Bad Moms. "Hormis les imprécisions factuelles, il m'a réduit à ma relation avec un homme à succès et ma capacité à procréer. Il a ignoré la contribution créative et logistique significative de mon équipe et de moi-même."

Friends With Benefits

Screen Gems

La société de production de Mila a fini par se retirer du projet.

"Oui, c'est juste un petit commentaire. Mais c'est ce genre de commentaires auxquels les femmes font face tous les jours au bureau, au téléphone, via e-mails, des petites agressions qui dévaluent les contributions et la valeur des femmes qui travaillent dur", poursuit-elle. Le producteur n'a pas réussi à reconnaitre ses erreurs. "Il est apparu clairement dans ses e-mails suivants qu'il ignorait pourquoi ce qu'il avait écrit était déplorable. Ce qu'il a décrit comme un commentaire « désinvolte » minimisait ma contribution et ma capacité à être prise au sérieux en tant que partenaire créatif."

L'actrice explique qu'elle en a fini avec les "compromis".

"Dorénavant, quand je serai confrontée à ce genre de commentaires, qu'il soit subtil ou apparent, j'y répondrai directement ; je m'arrêterai sur-le-champ et j'essaierai d'éduquer la personne", promet la star. "Je ne garantis pas que mes objections seront entendues, mais au moins je crée un environnement dans lequel on peut s'épanouir."

"Et si mes commentaires ne sont pas entendus, je quitterai la conversation", ajoute Mila.

L'actrice espère que sa tribune donnera envie aux autres femmes de trouver la force intérieure. "Si ça m'arrive, ça doit être encore plus agressif pour les femmes partout dans le monde. J'ai la chance d'être arrivée à un stade où je peux refuser les compromis et me faire respecter, sans craindre de ne pas avoir de quoi manger", écrit Mila. "J'ai aussi la chance de pouvoir parler de cette expérience dans l'espoir d'être une voix supplémentaire, afin que les femmes dans le monde du travail se sentent un peu moins seules et plus à même de se défendre."