• Share
  • Tweet
  • Share
Miranda Kerr, Elle Canada

Max Abadian

Miranda Kerr et Orlando Bloom ont divorcé en 2013, et trois ans plus tard, la top-modèle explique ce qu'elle a vraiment ressenti à ce sujet.

La belle Australienne est en couverture du numéro de décembre du Elle canadien et en profite pour évoquer sa séparation avec l'acteur. Bien qu'elle soit heureuse et fiancée à Evan Spiegel, le cofondateur de Snapchat, Miranda n'a pas toujours été aussi bien.

"Quand Orlando et moi, on s'est séparés, j'ai fait une grosse dépression", confesse-t-elle. "Je ne comprenais pas la profondeur de ce sentiment ou sa réalité parce que j'ai un tempérament positif." Ce qui lui a évité de toucher le fond a été d'apprendre que "chaque pensée qu'on a affecte votre réalité et vous seul pouvez contrôler votre esprit".

Miranda Kerr, Elle Canada

Max Abadian

Orlando et Miranda ont un garçon de 5 ans, Flynn Christopher Bloom. Plus heureuse que jamais, la top-modèle a appris à trouver l'équilibre entre la maternité et l'éducation de son fils avec son ex-mari.

"Le plus important, c'est qu'il passe un bon moment avec moi quand il est avec moi, et qu'il passe un bon moment avec son père quand il est avec lui", explique Miranda à Elle. "Et ça se passe très bien puisque je fais mes shootings quand il est avec son père, et le reste du temps, je suis une maman."

Miranda Kerr, Elle Canada

Max Abadian

Une partie de sa sérénité lui vient de l'importance accordée à la flexibilité.

"Ma philosophie, c'est qu'on devrait tous être des saules. Les gens pensent que pendant une grosse tempête, le chêne est le plus fort, alors qu'en fait il s'agit du saule qui est très flexible", explique Miranda.

Elle ajoute que son indépendance d'esprit lui a permis de se rendre compte de sa force intérieure. "J'ai découvert que tout ce dont on a besoin, toutes les réponses, sont en vous", poursuit-elle. "Asseyez-vous seul, prenez quelques inspirations profondes et rapprochez-vous de votre esprit."