Les fans de Justin Timberlake vont devoir se contenter d'écouter "Can't Stop the Feeling!" un petit peu plus longtemps.

Cela fait trois ans que Timberlake a sorti son double album The 20/20 Experience, qui s'est vendu à six millions d'exemplaires et dont ont été extraits trois tubes radio : "Suit & Tie", "Mirrors" et "Tunnel Vision". En début d'année, Timberlake, Max Martin et Shellback ont fait équipe pour composer le titre phare de la B.O. des Trolls, "Can't Stop the Feeling!". Le titre s'est classé immédiatement à la première place du Billboard Hot 100, mais en dépit de son succès, la star de la pop de 35 ans ne compte pas sortir de nouvel album dans un avenir proche.

"Je pense que tous les gens avec qui je travaille en ce moment savent que j'ai l'habitude de dire : « Ouais, mettons-nous au boulot » sans savoir vraiment où je vais. Je verrai une fois que ce sera terminé... quand ça me paraîtra bien", explique Timberlake dans le numéro du 1er novembre de Variety. Se concentrant principalement sur sa famille et le cinéma, il ajoute : "Je vis au jour le jour. Je pense que ça vient du fait que je profite de ma vie en ce moment. Pendant longtemps, je vivais ma vie pour faire plaisir à un tas de gens ou pour me conformer à l'idée que les autres avaient de moi...

Et donc Timberlake se contente d'expérimenter en studio avec Timbaland et Pharrell Williams, deux collaborateurs de longue date de Justin. "Je ne dirais pas [que mon nouvel album] est l'antithèse de 20/20, mais il a un son plus singulier", a-t-il déclaré. "Si 20/20 a l'air de vous remplir la tête, ce truc a plus tendance à vous frapper entre les deux yeux."

Williams est ravi de ce nouveau son. "Côté chansons, je pense qu'on a six bons titres, du genre : « Ouah, c'était quoi ? Repasse-le »", a-t-il dit. Et les chansons sont plus introspectives que jamais. "Je vais faire un énorme compliment à Justin en disant qu'il vient tout juste de découvrir qui il est."

"Pour les plus grandes stars de la pop dans le monde, le plus dur, c'est l'honnêteté. C'est dur pour eux d'admettre que la beauté d'un disque, le moment le plus tendre d'un titre, c'est quand ils exposent leur vulnérabilité", explique Williams à Variety. "Si vous arrivez à mettre le doigt sur votre propre vulnérabilité, à l'encadrer proprement et à en ajuster correctement les couleurs, alors ça devient une chose à laquelle tout le monde peut s'identifier. Et je crois que Justin arrive maintenant à maîtriser ça à la perfection."

Timbaland, qui a aidé Timberlake à trouver sa voix après 'N Sync, continue d'avoir une relation "très intense" avec le chanteur. "Parce que j'aime ce qu'il y a dans sa tête, et il aime ce qu'il y a dans la mienne. Alors on s'assoit ensemble, on parle, on se fait un bœuf, on se raconte notre vie. Et pendant ce temps-là, les instruments de musique sont branchés, et on joue des petits trucs jusqu'à entendre un son qui nous donne envie de dire : « Oh ! Faisons ça !»" a-t-il lancé. "Quand un son attire notre attention, c'est là qu'on se lance."

Depuis la naissance de son fils il y a 18 mois, Timberlake réévalue son propre talent artistique. "Ma vie a changé et continue de changer. Et il est important de consacrer du temps à sa famille tout en travaillant. Je ne veux pas partir en tournée tout de suite parce que je veux rester avec mon fils. Je veux être avec ma femme (Jessica Biel). Comment faire les tournées à présent ? C'est un vrai luxe de pouvoir prendre ces décisions, de pouvoir réfléchir à la façon dont je peux faire le travail que je fais habituellement, mais d'une façon différente", explique le chanteur. "Quand on est un mec, on t'apprend dès ton plus jeune âge qu'il faut être un homme et qu'il faut avoir des priorités. Mais à un moment de votre vie, vous vous dites que l'important, ce n'est pas d'être "un homme", c'est de se sentir épanoui. Et c'est deux choses complètement différentes."

Timberlake n'est certain de rien, ces jours-ci. "Vous remarquerez que je dis souvent « Je ne sais pas » en ce moment. Et vous savez pourquoi ? J'en sais rien du tout ! Je me suis rendu compte que je ne savais pas grand-chose du tout, et quand vous comprenez ça, vous comprenez beaucoup de choses", déclare-t-il. Ce qu'il sait, par contre, c'est qu'il doit être flexible. "La pire chose à faire, c'est de baser sa créativité sur une sorte de destination idéale. Parce que vous n'y arriverez jamais", confie Justin à Variety. "Je ne dis pas que je n'y pensais pas quand j'étais plus jeune, mais en mûrissant, on le comprend plus."

  • Share
  • Tweet
  • Share