• Share
  • Tweet
  • Share
Mel Gibson, Venice Film Festival

Andreas Rentz/Getty Images

Dix années ont passé depuis que Mel Gibson a été arrêté à Malibu pour conduite en état d'ivresse et s'est lancé dans une diatribe antisémite filmée, alors aujourd'hui, l'acteur est prêt à laisser tout ça dans le passé.

Gibson n'a pas réalisé de film après Apocalypto en 2006, mais cette année, il revient derrière la caméra avec un film très attendu, Tu ne tueras point. Avec Andrew Garfield dans le rôle de Desmond Doss, le film raconte l'histoire vraie d'un infirmier de l'armée qui refuse de tuer des gens au cours de la bataille d'Okinawa et qui devient le premier objecteur de conscience de l'histoire américaine à décrocher une médaille de l'armée.

Tout comme pour Nate Parker du film The Birth of a Nation, Gibson sait très bien qu'il va devoir faire face aux critiques vu son passé entaché, mais il espère que les gens pourront tourner la page comme il l'a fait.

"Dix ans ont passé", explique Gibson au podcast Playback de Variety. "Je me sens bien. Je suis sobre, tout ça, et pour moi, c'est une tache de mon passé. Mais les gens aiment ramener ça sur le tapis, ce que je trouve énervant. Je ne comprends pas pourquoi, après 10 ans, on en parle encore."

Le réalisateur oscarisé insiste pour dire qu'il n'est pas raciste ou antisémite et il ne veut pas qu'on lui reproche toute sa vie les erreurs qu'il a faites lorsqu'il avait trop bu. "Franchement, si j'étais vraiment comme ils le disent, si je détestais autant ces gens, il y aurait des preuves quelque part. Ça n'a jamais été le cas. Je n'ai jamais discriminé personne et je n'ai jamais rien fait qui appuie cette réputation", ajoute-t-il.

"Et prendre le seul incident qui s'est déroulé à l'arrière d'une voiture de police après huit tequilas doubles pour annihiler tout mon travail, le travail de toute une vie, et tout ce que j'ai et ce que j'ai accompli dans ma vie, c'est très injuste."

Quand Tu ne tueras point a été montré en avant-première au Festival du film de Venise, il aurait reçu une standing ovation de 10 minutes. Les premières critiques disent que le film arrive parfaitement à montrer des images d'une violence incroyable tout en envoyant un message important sur la paix et qu'il permettra à Gibson de faire son come-back officiel.

Bien qu'il reste à savoir si ce film lui permettra de faire son retour au box-office ou aux Oscars, il est clair que Gibson espère que son travail fera oublier son passé trouble.